Hydrogène : Comment le Maroc peut devenir le premier fournisseur de l'Union Européenne ?    Maroc: baisse du flux des IDE à fin juin 2020    Explosions à Beyrouth: le dernier bilan    Alerte santé au Maroc : Cette maladie « mange » les enfants dans une indifférence générale    Détournements des aides destinées à Tindouf: deux ONG italiennes entrent en jeu    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Audi et Volkswagen : Nouveaux rebondissements dans l'affaire de truquage des moteurs diesel    Sbata : nouvel effondrement d'immeuble    Ritz-Carlton Hotel confirme le maintien de ses projets au Maroc    Covid-19 : le Ministère mise sur le suivi à domicile pour décharger l'hôpital    Coronavirus : 18 nouveaux décès au Maroc (récap')    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Coronavirus : comment la Commune de Marrakech gère la situation ?    Météo Maroc: temps chaud ce jeudi avec des températures au dessus de la normale    Transferts : Arda Turan de retour à Galatasaray    Explosions à Beyrouth: Une Marocaine blessée    Botola : le classement général    L'écrivain marocain Mohamed Adib Slaoui n'est plus    Botola Pro D1 : Deux joueurs du MAT testés positifs à la Covid-19    La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Fulham, vainqueur de Brentford, retrouve la Premier League    Nadal dit non à l'US Open et au calendrier infernal    Les IDME ont atteint 11 MMDH l'année dernière    Pour l'ONSSA, la Fête du sacrifice s'est déroulée dans de bonnes conditions d'hygiène et de santé animale    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Opérationnalisation des Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Trône du 29 juillet    Pour faire face au nombre croissant des contaminations au nouveau coronavirus    Comment réduire les risques de démence    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    Le FUS, précurseur dans le trading de joueurs au Maroc    "Les Khettaras au Maroc .. un patrimoine écologique", nouvel ouvrage de la Fondation Miftah Essaâd    Marc-Aurèle : Le Chemin de la sagesse    La Libye cible de folies hégémoniques    Le président portugais a envoyé un message au roi Mohammed VI    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination ! (2e partie)    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    Explosions au Liban: Macron attendu à Beyrouth    Covid-19: une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    SundanceTV lance son 1er concours de courts métrages dans la région MENA    L'ancien roi Juan Carlos 1er prend le chemin de l'exil    Safaâ Baraka, une jeune réalisatrice qui marque le pas    Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    Un Banksy vendu aux enchères au profit d'un hôpital de Bethléem    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quelle formation pour les étudiants après le baccalauréat?
Publié dans MarocHebdo le 03 - 07 - 2015

Après la réussite au baccalauréat, le plus difficile reste à faire. L'accès aux établissements d'enseignement supérieur, surtout étrangers, est un véritable parcours du combattant. Pour se donner les meilleures chances de réussite postbac, nos étudiants n'ont que l'embarras du choix pour s'inscrire aux différents concours qui se déroulent tout au long des mois de juin et de juillet. Une étape incontournable pour les plus méritants qui aspirent à poursuivre leurs études dans les grandes écoles et les universités les plus prestigieuses.
Au Maroc, la réussite reste associée aux grandes écoles françaises de commerce et d'ingénieurs. Or, les concours de ces établissements supérieurs qui balayent des domaines aussi variés que les mathématiques -toujours à l'honneur dans les écoles les plus prestigieuses- , la philosophie ou l'économie en passant par les épreuves de logique et langues étrangères sans oublier l'histoiregéo et autres questions d'actualité, nécessitent une intense préparation.
C'est dans cet esprit que des institutions comme la fondation Attijariwafa bank, en association avec l'Université Al Akhawayn et le ministère de l'Education nationale, organisent, depuis bientôt trois années de suite, une semaine de concentration au profit de 168 étudiants en classe prépa scientifiques qui dépendent des centres publics marocains. Etudiants qui ont eu la chance d'être admis, cette année, aux examens oraux qui se dérouleront dans les grandes écoles d'ingénieurs françaises (Mines, Ponts, Polytechnique et Centrale Supélec) durant quatre semaines à partir du 22 juin 2015.
Projets d'avenir
La réussite aux concours est le passeport pour préparer et finalement obtenir des diplômes reconnus, monnayables au Maroc et en Europe. Mais dans une économie de plus en plus mondialisée, l'Europe n'est pas le seul horizon en vue. C'est pour cette raison que nos étudiants sont de plus en plus tentés d'aller faire leurs études à l'international que ce soit en Asie ou aux Etats-Unis. C'est que l'enseignement supérieur dans ces contrées lointaines, en particulier aux Etats-Unis, plus ouvert, a beaucoup à leur offrir. Ils peuvent y trouver une formation plus efficace, correspondant le mieux tout autant à leurs moyens qu'à leurs projets d'avenir.
Pour obtenir soit un "Associate's degree" (en 2 ans), soit un "Bachelor's degree" (en 4 ans), soit un "Master's degree" (de 1 à 3 ans). Ainsi, en choisissant en connaissance de cause, et à condition de bien préparer leur admission, ils peuvent accéder à toutes les universités. Pas seulement les plus réputées comme Harvard, Berkeley, Stanford, Massachusetts Institute of Technology (MIT), Yale, Columbia ou Princeton, régulièrement classées dans le " top ten " mondial. Même si l'accès à ces universités coûte cher, il leur arrive d'octroyer des bourses généreuses en fonction du profil des étudiants. Il revient aux parents, par contre, de placer une somme suffisante dans un compte bancaire pour subvenir aux besoins de leurs enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.