Affaire Ghali: La justice espagnole "enterre" l'affaire après 1 an d'enquête    Météo Maroc: temps assez chaud à chaud ce vendredi 27 mai    L'acteur américain Ray Liotta, star des "Affranchis", décède à 67 ans    Hussein al-Cheikh, nouveau secrétaire général de l'OLP    [Vidéo] Jets d'oeufs et de tomates accueillent la visite de Tebboune en Italie, confronté à la diaspora du Hirak    Sénégal: Macky Sall limoge son ministre de la Santé après la mort de 11 bébés    Nayef Aguerd se rapproche de la Premier League    « Le Bleu du Caftan » de Maryam Touzani à Cannes    Au Maroc, les réserves de sang couvrent à peine quatre jours !    Tibu Africa et Decathlon Maroc pour une alliance sportive et humaine au profit des jeunes    «Un plaidoyer commun pour la défense de l'intégrité territoriale des Etats»    La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain    Les Russes cherchent à s'emparer d'une ville de l'est de l'Ukraine    Un impératif et non une option pour le CESE    Tout ce qu'il faut savoir sur la billetterie    Un souffle de vie par l'image et l'échange    Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement    Opéra NORMA de Bellini    Ligue Europa Conférence: revivez le sacre de La Roma (VIDEO)    Rabat: on connaît la date d'ouverture du nouveau « parking Bab El Had »    Inflation : la facture de compensation s'alourdit de 15 milliards de dirhams    Marina Agadir accueille une grande chaine hôtelière internationale    Variole du singe: plus de 200 cas confirmés dans le monde    NMD : Nadia Fettah Alaoui sollicite l'appui de la BAD    Maroc : La production locale d'électricité en hausse de 4,1% au 1er trimestre    Covid-19 : 239 nouveaux cas et zéro décès ce 26 mai    Maroc: Les arrivées de touristes grimpent à 1,5 million à fin avril 2022    Le Suriname ouvre un Consulat Général à Dakhla    Marrakech accueille le Festival aboudabien des courses de chevaux pur-sang arabe    Une grande éruption sous-marine visible depuis l'espace    Les changements climatiques augmentent les canicules    CHAN Algérie 2022 : Le Maroc déja qualifié, tirage au sort des éliminatoires    Un virus « tueur de cancer » en test sur un patient    Des arrestations suite à des émeutes ayant suivi le match de l'Ittihad Tanger et RSB Berkane    Covid-19: l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 30 juin    L'Algérie confirme avoir écarté des aéroports espagnols à cause de la question du Sahara    Législatives : LREM exclut les «candidats dissidents» Mehdi Reddad et David Azoulay    Au sommet Melipol22, le Président du Conseil des ministres de Qatar s'entretient avec Abdellatif Hammouchi    Voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    Leila Cherkaoui et Abderrahmane Ouardane exposent à «Dak'Art»    «Points de vue» : Treizephotographes marocains livrent leurs sensibilités autour du monde    Berrechid: l'agresseur de l'influenceuse Loubna Mourid écroué    Le Maroc, l'UA et l'ONU célèbrent l'Afrique de l'espoir, de la diversité et du dynamisme    Le Maroc et la Hongrie veulent inscrire le partenariat économique dans leur coopération    Suisse: Roche annonce des tests PCR de détection du virus de la variole du singe    Ouverture du 15e Forum international de la Bande dessinée de Tétouan    La revue de presse du jeudi 26 mai    Corruption : Deux arrestations par semaine en moyenne grâce à la ligne directe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Extradition d'Idris Hasan: Mortel jugement
Publié dans MarocHebdo le 17 - 12 - 2021

S'il finit par livrer le militant ouïghour à la Chine, le Maroc le condamnerait à une mort certaine, tout en enfreignant ses engagements internationaux.
On peut comprendre que le Maroc tienne à sa relation avec la Chine, dont la puissance le dispute aujourd'hui à celle du géant américain. Mais de là à aller jusqu'à lui courber l'échine et lui extrader un homme, en l'occurrence le militant ouïghour Idris Hasan, dont il est presque acquis qu'au moment même où il atterrira dans l'Empire du Milieu il sera victime de torture? C'est pourtant le pas malheureusement franchi ce mercredi 15 décembre 2021 par la cour de cassation de la ville de Rabat.
Le tribunal a, ainsi, favorablement répondu à une demande des autorités chinoises, qui, depuis juillet 2014, poursuivent le concerné pour prétendument "diriger ou participer activement à des organisations terroristes", et en l'occurrence son activisme en faveur de son peuple, les Ouïghours, dont on sait que Pékin souhaite effacer l'identité turcique musulmane en faveur de l'allégeance à son crédo communiste athée.
Selon l'organisation internationale non gouvernementale (OING) Amnesty, qui suit de près son cas depuis son arrestation le 19 juillet 2021 alors qu'il faisait escale au Maroc en direction de la France et qui a vivement réagi au jugement, le "refoulement" de M. Hasan constituera une entrave à la Convention relative au statut des réfugiés, que le Royaume a ratifiée en avril 1971.
"Depuis 2017, le gouvernement chinois a commis des exactions massives et systématiques contre les musulmans vivant dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang. Les abus du gouvernement se poursuivent. Un grand nombre de personnes sont toujours détenues arbitrairement au Xinjiang," a rappelé, sur le réseau social Twitter, la même source. En outre, il faut souligner que la notice rouge d'Interpol, l'Organisation internationale de police criminelle, sur la base de laquelle M. Hasan a été à la base interpellé avait été annulée le 24 août 2021.
Exactions massives
De son vrai nom Yidiresi Aishan, l'activiste résidait depuis 2012 en Turquie, où il s'était réfugié après qu'il s'est avéré qu'il courait un véritable danger en demeurant en Chine. Mais ayant eu peur de se retrouver mis à l'arrêt en vertu du rapprochement en cours entre Ankara et Pékin, il avait pris sur lui de se rendre en Europe de l'Ouest, avant donc de finir en prison au Maroc. Sa petite famille demeure toutefois toujours pour l'heure en Turquie.
Dans un témoignage relayé le 2 septembre 2021, sa femme, Zaynura, racontait comment "depuis qu'il n'est plus là, [s]a fille se réveille chaque jour en disant qu'elle a rêvé de son père et elle éclate souvent en sanglots sans raison" -M. Hasan est père de trois enfants. Le Maroc fera-t-il un geste et privilégiera-t-il l'humain sur la politique?.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.