La Bourse de Casablanca ouvre en baisse    Hausse des cas de covid-19 au Maroc: les professionnels du mariage s'inquiètent    Melilla : Le CNDH crée une mission d'information à Nador et environs    Maroc. Africa Motors lance officiellement la marque automobile Chery    Une ministre israélienne brille en caftan marocain (PHOTOS)    African Lion 2022: une haute délégation maroco-américaine visite l'hôpital de campagne à Taliouine    Colombie : Des morts dans l'effondrement d'une tribune d'arène de corrida    Journée internationale contre la torture : Un fléau toujours présent    Affaire Fadel Breica contre Brahim Ghali : Le juge de l'Audience nationale rejette la demande loufoque de Ghali concernant ce qu'il nomme « un plan marocain pour « faire pression » sur l'Espagne », car sans preuve judiciaire    Khouribga / 21ème édition du Festival des Abidat Rma : Art vivant et patrimoine éternel    El Jadida / Moussem Moulay Abdellah Amghar : 3600 cavaliers et 500.000 visiteurs sont attendus    Voici le prix de la dernière tenue de Saad Lamjarred (PHOTO)    Migration illégale: Sanchez qualifie le Maroc de "partenaire stratégique" qui se bat contre les mafias internationales    Allemagne/aéroports: des travailleurs étrangers pour pallier la pénurie de mains-d'œuvre    Infrastructure: Biden annonce une initiative mondiale de 200 milliards $    Le CFCM 20 ans après : l'institution ressemble davantage à une vitrine qu'à une réalité    Contrôle de l'immigration illégale : Sanchez salue les efforts déployés par le Maroc    Coupe arabe U20 : Les Lionceaux de l'Atlas hérite du groupe 6    Oran. Des boxeurs croates victimes d'intoxication alimentaire    HealthTech: Southbridge A&I lancent I3, en faveur des startups africaines    Maroc : Mise en échec d'une opération collective d'immigration près de la clôture de Ceuta    L'ANRE et la PUA d'Israël jettent les bases d'une forte coopération dans le domaine de la régulation de l'électricité    Melilla : Des associations marocaines se mobilisent pour le respect de la dignité humaine    Migration: Des ambassadeurs africains expriment leur disposition à collaborer avec le Maroc    Maroc : Six nouveaux monuments historiques d'El Jadida inscrits patrimoine national    Latifa Akharbach plaide pour un dialogue inclusif et égalitaire à Sofia    Le cri d'alerte de la société civile    Rapport : La baignade déconseillée sur 23 plages au Maroc    Centre national de l'arganier: Sadiki donne le premier coup de pioche    Tourisme : Rabat mise sur son attractivité culturelle    Festival Gnaoua : La 24ème édition à partir du 22 juin 2023 à Essaouira    6,17 millions DH accordés à 14 festivals    Marathon de pétanque de Casablanca: Le Stade Marocain (hommes) et Chabab Khénifra (dames) remportent le titre    L'AMIC publie son rapport sur l'impact du capital-investissement au Maroc    Algérie: séisme de magnitude 5,1 près d'Oran, panique générale    Baccalauréat : 573 individus interpellés pour leur implication présumée dans des actes de fraude (DGSN)    Botola: résultats complets et classement (28ème journée)    Classement mondial futsal : le Maroc se hisse à la 10e place (VIDEO)    Jeux Méditerranéens : La sélection marocaine de football U18 s'incline devant la France (1-0)    JM Oran 2022 : Les Lionceaux de l'Atlas battus par les Bleuets (vidéo)    À quoi s'attendre du sommet de l'OTAN à Madrid    RNI : les membres du parti de la colombe réitérent leur soutien à Aziz Akhannouch    Des députés marocains arrivent en Afrique du Sud pour une session du Parlement panafricain    Cannabis médicinal: l'expérience israélienne rayonne à Casablanca    La récession serait inévitable pour certains pays, prévient la Banque mondiale    Météo: les prévisions du lundi 27 juin    TPME: Plus de 2.500 projets appuyés par Maroc PME en 2021    Quand Rabat vibre aux rythmes de Gnaoua et Musiques du monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vingt ans de coupe d'Afrique des nations, de 1957 à 1976 Tournoi à trois Bienvenue à bord L'adolescence
Publié dans MarocHebdo le 17 - 01 - 1998

Vingt ans de coupe d'Afrique des nations, de 1957 à 1976
L'ÂGE ADULTE D'UNE COMPETITION
Le football africain, sous sa forme structurée, a quarante et un ans révolus depuis la mise en place de la Confédération africaine de football -CAF-. Depuis la première édition en 1956 au Soudan, beaucoup d'eau et d'encre a coulé sous les crampons. Les vingt premières années délirantes du football africain seront marquées de l'empreinte des pays de la corne de l'Afrique, surtout. Soudan, Ethiopie et Egypte s'en donneront à cur joie. Flash back.
Un an après la naissance de la Confédération africaine de football -CAF- en 1956, la première édition de la Coupe des nations a vu le jour au Soudan. Seules trois équipes ont participé à ce tournoi en l'occurrence l'Egypte, l'Ethiopie et le Soudan. À cette époque beaucoup de nations africaines venaient à peine d'axcéder à l'indépendance. D'autres étaient encore sous le joug du colonialisme.
On ne se bousculait donc pas aux portes de cette coupe dont les trois premières éditions se sont déroulées dans un tournoi à trois. Ce n'est qu'en 1963 que le nombre des équipes participantes est passé à six avant de stabiliser à huit à partir de 1968. C'est ce qui explique que pendant prés de dix ans, la Coupe d'Afrique des Nations -CAN- n'est pas parvenue à asseoir sa réputation tant sur la plan continental qu'international.
Il est vrai qu'à l'époque, la télévision était à ses débuts et que les pays organisateurs n'avaient pas les moyens techniques pour retransmettre les matches. Mais il faut convenir que cette compétition était diminuée aussi par son niveau technique très bas et une affluence du public. La qualité du jeu était faussée par un jeu agressif qui tournait souvent à une bagarre généralisée où joueurs et public s'entremêlaient. À l'origine de ces incidents on retrouve toujours l'arbitrage fantaisiste de certains proposés, peu formés ou animés de la volonté de faire pencher la balance au profit d'une équipe. Une période d'apprentissage qui a fini par mettre la puce à l'oreilles des responsables de la CAF, qui se sont attelés à combler ces failles et rehausser le prestige de ce rendez-vous continental de football.
Tournoi à trois
Une compétition qui a commencé en 1957 à Khartoum au Soudan où la puissante équipe de l'Egypte, alors leader du football africain, n'a trouvé aucun mal pour asseoir sa suprématie. D'autant que les Egyptins n'avaient pour adversaires que l'équipe hôte et celle de l'Ethiopie qu'ils battront respectivement par 1-0 et 4-0. Le 16 février 1957, l'Egypte est la première détentrice du trophée de la toute première coupe d'Afrique des nations. Une victoire qui a harangué l'Egypte nasserienne qui venait de sortir vainqueur moral de l'agression tripartite du canal du Suez.
Les Pharaons vont récidiver deux ans après dans leur temple, au stade Al Ahli du Caire qui abrita la deuxième édition de la CAN en 1959. Ils retrouveront les mêmes Soudanais, devant leur public et un certain Abdelhakim Amer alors président de l'Union égyptienne de football. C'est ce maréchal, bras droit du Raïs Gamal Abdennacer, qui allait se suicider après la défaite de l'Egypte dans la guerre des six jours en juin 1967. En 1959 il était au summum de sa gloire et il assista à la deuxième consécration consécutive de l'Egypte dans la coupe d'Afrique. Les Pharaons n'ont fait qu'une bouchée de Ethiopiens, 4-0, et Soudanais qu'ils ont battus 2-1.
Mais la suprématie égyptienne va être stoppée le 21 janvier 1962 au stade Hailé Selassé d'Addis-Abeba dans une finale face à une équipe éthiopienne revigorée. Un duel acharné qui a été précédé quelques jours auparavant par celui qui a mis face à face l'Ethiopien Tessema à l'Egyptien Abdelaziz Mostafa pour le fauteuil de la présidence de la CAF. Si ce dernier a remporté cette manche, sur le terrain la domination des Ethiopiens s'est soldée par un score de 4 à 2 après prolongations. L'Ethiopie a bel et bien mérité son titre de champion d'Afrique.
Bienvenue à bord
La quatrième édition de CAN s'est déroulée à Accra en 1963 avec la participation de six équipes : Ghana, Egypte, Tunisie, Nigeria, Ethiopie et Soudan. La compétition s'est déroulée en deux poules reparties entre les stades d'Accra et de Koumassi. La finale a eu lieu à l'Accra stadium le 1er décembre 1963 et a opposé la pays organisateur au Soudan. Les ghanéens soutenus par leur public n'ont pas peiné pour infliger une sévère défaite aux Soudanais 3 à 0 et remporter ainsi leur première coupe d'Afrique, pour leur première participation. Une consécration qui va lui donner beaucoup d'appétit pour défendre crânement son titre dans l'édition suivante qui s'est déroulée en Tunisie en 1965. L'Egypte qui a participé à toutes les compétitions précédentes fut absente pour des raisons diplomatiques. A Tunis et à Bizerte on a constaté l'arrivée de nouvelles équipes comme le Congo, la Cote d'Ivoire et le Sénégal en plus des habitués tels l'Ethiopie, le Ghana et la Tunisie. Cette dernière était l'équipe favorite et elle a failli conforter les pronostics en se qualifiant à la finale. Mais les Tunisiens avaient en face d'eux des Ghanéens, tenants du titre, qui tenaient fermement à conserver leur trophée.
Ils vont se livrer une rude bataille lors de cette finale qui s'est déroulée le 21 novembre 1965 au stade Zouiten à Tunis. Malgré la résistance héroïque des tunisiens, les Ghanéens remporteront le match par 3 à 2 après prolongations. Le Ghana rejoint l'Egypte double détentrice consécutive du trophée.
En 1968, Addis -Abeba sera encore une fois le théâtre de la phase finale de la coupe d'Afrique. Cette fois-ci huit équipes disputeront la phase finale de la CAN : Algérie, Congo, Côte d'Ivoire, Ethiopie, Ghana, Ouganda, Sénégal, Zaïre. En cette occasion, le Ghan ratera l'aubaine de conquérir pour la troisième de suite la coupe continentale. Les Ghanéens ont fait l'essentiel jusqu'en finale pour buter sur le Congo-khinshasa qui les a battus par 1à O.
L'adolescence
Deux ans après, le Soudan qui avait organisée la première édition de la CAN va recevoir les huit équipes qualifiées à Khartoum. Cette fois-ci les soudanais ne vont pas rater l'occasion pour remporter la coupe aux dépens du Ghana, encore une fois finaliste malheureux. Les Black stars vont encore s'incliner par un petit but, le 16 février au stade municipal de Khartoum.
Ce n'est qu'en 1972 que l'équipe nationale marocaine va faire son entrée dans l'arène africaine au Cameroun. Le Maroc ratera de justesse sa qualification aux demi-finales après avoir concédé trois matchs nuls contre le Congo, le Soudan et le Zaïre. Et ce sont les Diables rouges du Congo qui remporteront cette coupe en venant à bout du Mali par 1 à 0.
le Maroc sera absent du Caire' 74. Une édition qui verra le sacre de l'équipe Zaïroise qui a battu en finale la Zambie par 2 à 0. Mais les Lions de l'Atlas arriveront deux ans plus tard à graverleur nom dans l'histoire de la coupe d'Afrique en remportant la dixième édition à Addis-Abeba, en Ethiopie. Et c'est le but d'égalisation d'un certain Baba face à la Guinée qui a permis au Maroc de remporter sa première coupe d'Afrique.