Vie privée: Le Parquet général veut renforcer la protection    Le projet de loi de finances au Parlement    Brexit: Les principaux points du nouvel accord    Un Monde Fou    Le groupe Lamatem inaugure la première usine de textile médical au Maroc    Dans un message adressé aux participants à la deuxième Conférence internationale de Marrakech sur la justice    Divers Economie    L'Espagne, berceau des précieux faucons du Moyen-Orient    La digitalisation joue un rôle prépondérant en matière d'impulsion de la croissance économique    Madrid de nouveau sur la sellette    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Premier League : Manchester met fin à la série victorieuse de Liverpool    Calcio : L'Inter reste aux trousses de la Juve    Amine Harit convoité par le Barça    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    L'urgence d'investir dans l'éducation numérique en Afrique    Des chercheurs ont filmé la fourmi la plus rapide du monde    Mobilisation sociale contre la déperdition scolaire à Essaouira    L'UE et l'ONUDC en ordre de bataille à Rabat    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Sauvages" imagine un président français issu de l'immigration maghrébine    Participation marocaine à la Foire internationale du livre de Belgrade    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Faouzi Skali : «Nous sommes dans l'exploration de la culture soufie en tant que telle»    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Une belle leçon des joueurs botolistes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Le groupe Maroc Télécom consolide ses résultats en septembre    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Centre Lahcen Lyoussi pour les études et recherches politiques Retour
Publié dans MarocHebdo le 14 - 11 - 1998

Centre Lahcen Lyoussi pour les études et recherches politiques
HOMMAGE À UN PATRIARCHE
Abdellah CHANKOU
Un nouveau centre est né. Celui de Lahcen lyoussi. L'inauguration de cette structure indépendante, qui se veut un forum de débats d'idées visant "la promotion d'une culture authentique et à l'élaboration d'un projet de société moderne", aura lieu les 20 et 21 novembre, à Rabat. Plusieurs personnalités, venant de divers horizons, sont conviées à cette manifestation. Professeurs universitaires, hommes politiques, syndicalistes, chercheurs et hommes d'affairesThème : Lahcen lyoussi, l'homme et le devenir de l'histoire.
L'idée du centre Lahcen Lyoussi vient du fils Moha Lyoussi, actuellement député du Mouvement populaire de Aït Youssi (Sefrou). Objectif : faire connaître Lahcen Lyoussi et sa contribution historique en matière de "démocratie et du pluralisme". Promouvoir aussi la pensée de l'homme qu'il était et son rôle dans l'histoire contemporaine du Maroc.
Militantisme
Figure connue du nationalisme marocain avant comme après l'indépendance, témoin privilégié des bouleversements qui ont jalonné l'histoire du pays, ce natif de Sefrou en 1903, issu d'une grande famille de notables, était caïd pendant le protectorat de 1926 à 1946.
Il connaîtra des moments éprouvants à cause de ses activités militantes. Il a été assigné à résidence par l'occupant avec son fils Moha, à Ben Slimane, puis à Essaouira. Après le retour triomphal de Mohammed V, il s'est vu confier le département de l'Intérieur dans le premier gouvernement de M'Barek Bekkaï. M. Lyoussi est également un des principaux fondateurs en 1957 du Mouvement populaire avec Mahjoubi Aherdan, Abdelkrim Khatib et Haddou Aberkache.
Les qualités intrinsèques de M. Lyoussi lui ont permis d'entretenir des relations amicales avec plusieurs leaders de l'époque comme Allal El Fassi, Bel Hassan El Ouazzani et Mehdi Ben Barka &laqno;Suite à la période des turbulences politiques dans les années qui suivirent l'indépendance, mon père s'est retiré à Malaga, en Espagne», nous a déclaré Moha Lyoussi. Dès le début du règne de S.M le Roi, il retourne au bercail et retrouve ses proches et amis jusqu'à son décès en 1970.
Le centre qui lui est dédié aujourd'hui par respect à sa mémoire se fixe comme objectif fondamental d'organiser des débats pour enrichir la vie politique nationale.
Eclairages
En effet, il s'agit pour les différents intervenants, notamment ceux qui l'ont connu et côtoyé, d'apporter des éclairages et des témoignages sur la personnalité et les idées de Lahcen Lyoussi à la lumière des acquis du Maroc d'aujourd'hui.
Les thèmes discutés sont variés: La vie de l'homme, le militant politique D'autres sujets, en relation avec la monarchie constitutionnelle, les élites politiques nationales, le pluralisme politique, les mutations sociales et les centres de pouvoir, feront l'objet de débats approfondis.
Le centre Lahcen Lyoussi sera géré par un comité de fondateurs chargé de définir la politique générale et la stratégie d'intervention et un Conseil d'administration dont le rôle est de mettre en uvre les programmes d'action. Placé sous la présidence d'un comité d'honneur composé de personnalités nationales et internationales, le centre entend rehausser son action en lui donnant sa dimension scientifique et politique.