Maroc. Un livre hommage dédié aux opérateurs du tourisme signé Ahlam Jebbar    Parallèlement à la visite de Tebboune au Caire, l'ambassadeur d'Egypte à Rabat confirme le soutien de son pays à l'intégrité territoriale du Maroc    Jadot veut du bonus/malus dans « toute la fiscalité »    Les médias espagnols évoquent des perturbations d'approvisionnement en gaz algérien    Le Liban et le FMI entament des pourparlers sur un plan de sauvetage de l'économie du pays    CAN-2021: La CAF inflige des sanctions à des contrevenants    Liga : Un charter spécial pour les 4 Brésiliens du Real    Le partenariat de l'Université du Real Madrid    Averses orageuses localement fortes mardi et mercredi dans plusieurs provinces du Royaume (Bulletin spécial)    (Billet 658) – Quand Israël reconnaîtra-t-il la souveraineté marocaine sur le Sahara ?    France/Covid-19 : record de décès quotidiens à l'hôpital    Greenland Technology renforce sa présence au Maroc    Le Musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes    Hassan Benjelloun porte l'histoire de «Jalal Eddine Al Roumi» au cinéma    «Harm Reduction : The Manifesto», en sortie américaine le 26 janvier avec le Washington Times    Casablanca: un policier use de son arme de service pour interpeller un multirécidiviste dangereux    CAN 2021/8es : Le Maroc ne reculera devant rien face au Malawi    CAN2021 : Ce mardi, Sénégal-Cap Vert (17h) et Maroc-Malawi (20h)    Maroc-Israël: les ambassadeurs des deux pays à Mexico saluent les progrès réalisés depuis la reprise des relations    Netflix déclenche une tempête en Egypte : Alcool, tromperies et homosexualité    L'ANCFCC tient son Conseil d'administration et affiche d'excellents résultats    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    Bourse. Mutandis augmente son capital    Ordre national des pharmaciens: quelles nouveautés dans le nouveau statut ?    Oujda : Aptiv démarre la construction d'une nouvelle usine de câblage automobile    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    Maroc-Malawi: Halilhodzic est confiant avant le choc    M. Mayara met en exergue la profondeur des relations distinguées entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    9 millions de personnes risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février, rappelle Véran    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    Covid en milieu scolaire : 5.802 cas déclarés, 196 écoles et 495 classes fermées du 17 au 22 janvier    Journée mondiale de l'éducation : Désarroi de l'enseignement face à la pandémie    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    La reprise du trafic à l'aéroport d'Istanbul retardée à cause de la neige    Burkina Faso. L'Union Africaine appelle au dialogue    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Le ministère de l'Enseignement supérieur déterminé à promouvoir les valeurs d'intégrité dans les universités    Selon José Manuel Albares, une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'industrie de la transformation du poisson connaît un
engouement de la part des PME marocaines. Cette filière génère 1,9 milliard de DH par an à l'export. Le poisson, c'est de l'or
Publié dans MarocHebdo le 07 - 07 - 2006

L'industrie de la transformation du poisson connaît un
engouement de la part des PME marocaines. Cette filière
génère 1,9 milliard de DH par an à l'export.
Le poisson, c'est de l'or
La transformation des produits de mer compte 32 grandes usines en activité.
L'industrie de transformation du poisson se développe à vitesse de croisière au Maroc. Sur les dix dernières années, le tonnage de conserves exportées a quasiment triplé. Les petites et moyennes entreprises marocaines qui exploitent les ressources de la mer s'imposent comme des poids lourds de la spécialité. Certaines entreprises comme LGMC, Aveiro, Consernor ou Blema, se sont confirmées dans le secteur et en tirent de gros bénéfices. Cette industrie vaut de l'or. Le chiffre d'affaires total qu'elle réalise à l'export est d'environ 1,9 milliard de DH par an. Ce qui explique l'engouement qu'elle connaît de la part des PME.
Les poissons congelés, mis en conserve ou transformés en farine ou en huile représentent 12% des exportations nationales. Le succès de cette industrie est réalisé essentiellement grâce à la célèbre sardine dont le Maroc est devenu le premier exportateur mondial. La sardine, connu sous le nom de sardina pilchardus, constitue d'ailleurs l'espèce la plus importante dans les débarquements de la flotte côtière puisqu'elle dépasse 62% des débarquements de l'ensemble de la flotte nationale. Même les portes du marché brésilien ont fini par succomber à sa notoriété mondiale.
Le secteur de transformation des produits de mer compte 32 grandes usines en activité. Il emploie 3.000 permanents et 20.000 saisonniers. Rien que la commercialisation des conserves de sardine à travers le monde génère chaque année pour le Maroc près de 1,5 milliard de DH.
L'approvisionnement se fait principalement à partir des ports de pêche de l'Atlantique, à savoir Agadir, Casablanca, Laayoune Tan Tan et Dakhla et des ports de la Méditerranée, notamment: Nador, Al Hoceima et M'diq.
Plus des deux tiers des captures côtières sont destinés à l'industrie. La consommation locale représente, quant à elle, moins d'un tiers. «L'industrie de la transformation des produits de la mer compte entre 250 et 300 unités. Les activités de frais et de conserverie sont les plus importantes», affirme une étude de la mission économique française de Rabat.
Les quantités de matières premières traitées par les industries de transformation atteignent 380.000 tonnes toutes filières confondues. Plus de 83% de ce volume provient du sud du Royaume et est constitué de 90% environ de petits pélagiques (sardine, anchois, saurel, ou maquereau). Le thon en conserve est une industrie qui a aussi beaucoup émergé ces dernières années. Par exemple, la région du Souss-Massa-Draâ, compte à elle seule 97 entreprises qui opèrent dans l'industrie de transformation du poisson. Concentrée essentiellement à Agadir, la filière emploie 12.200 personnes.
Les petits pélagiques sont commercialisés d'abord au niveau des Comptoirs d'Agréage du poisson industriel dont le rôle est de fixer le taux du poisson usinable (destiné aux conserveries) et de celui non usinable (poisson destiné aux unités de farine de poisson). En conséquence de l'abondance des petits pélagiques d'une part et de la différence de prix entre le poisson usinable et celui non usinable, presque 42% de la production de la pêche pélagique sont destinés aux sous-produits.
L'activité de congélation, avec 67 unités opérationnelles, traite environ 22 mille tonnes de matière première par an. La création de 40 unités de plus dans les villes de Dakhla et Agadir, a représenté un investissement de l'ordre de 500 millions de dirhams. Cette activité s'est spécialisée dans la congélation du poulpe et du poisson blanc à haute valeur commerciale. Toutefois, un intérêt particulier est accordé par les industriels à la congélation de la sardine. Celle-ci est congelée en bloc pour le marché à l'export. L'industrie de la farine et l'huile de poisson a aussi son poids sur le marché.
Il existe actuellement 28 unités de production de farine de poisson au Maroc, dont 18 seulement sont opérationnelles. Elles se situent principalement à Tan Tan et Laâyoune, où s'effectue le principal des débarquements en poissons pélagiques. L'industrie du frais a connu, pour sa part, une véritable restructuration, avec la mise à niveau de cette branche d'activité.
De nouvelles unités ont été réalisées le long du littoral, spécialement dans les villes de Casablanca, Agadir et Nador. Si le Maroc, avec ses 3.500 kilomètres de côtes poissonneuses, est un acteur important du commerce mondial de poisson, il ne tire pas tous les bénéfices de cette industrie. Le manque de qualité dû au transport et à la conservation sur les bateaux, ainsi qu'à l'irrégularité des arrivages bloque une meilleure production des usines. Compte tenu de l'importance des revenus générés par le secteur, le gouvernement a annoncé le lancement prochain d'un vaste plan de modernisation. Les 36 millions d'euros de l'accord Maroc-UE devraient contribuer à cette restructuration