Après la visite de Belani, Singapour salue le plan marocain d'autonomie au Sahara    Aid Al-Adha: La demande estimée à environ 5,6 millions de têtes d'ovins et caprins    Mort de Shireen Abu Akleh: Washington accuse Israël à demi-mots    Météo Maroc: temps assez chaud ce mardi 5 juillet    MRE: Ammor interpellée sur la cherté des billets de voyage    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    Jeux Méditerranéens (Taekwondo) : Fatima-Ezzahra Aboufaris et Omar Lakehal remportent la médaille d'argent    Moody's change la perspective du Maroc de « négative » à « stable »    Femmes au Maroc : Le verdict du Comité CEDAW est tombé    JM Oran 2022 : Maroc 4-2 Turquie ! Les Lionceaux sur le podium (vidéo)    L'opposition moque de« chaises musicales »    Le Conseil de sécurité publie la réponse de Hilale à son homologue algérien    La contribution sociale de solidarité sera maintenue en 2023    Lekjaa affirme le retour de Ziyech    Pedro Sanchez : « L'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc »    Formule E : Edoardo Morata remporte l'E-Prix de Marrakech 2022    Une convention pour la réalisation des travaux d'aménagement de la voie de «Taddart»    « Le plan d'autonomie offre des pouvoirs législatifs exclusifs à la Région »    Sahara : Singapour appuie le plan marocain d'autonomie    Espagne : des «drones sous-marins» pour acheminer de la drogue interceptés    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique « Samaoui », dédiée à l'art Gnaoui    Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc    « Morocco Now »: des Japonais saluent les avancées du Maroc    Intempéries : Les Australiens piégés par les pluies torrentielles    Evolution du coronavirus au Maroc. 941 nouveaux cas, 1 226 246 au total, lundi 4 juillet 2022 à 15 heures    [Alerte météo] Vague de chaleur (38 à 45°C) du mercredi au samedi    Les étudiants en médecine haussent le ton    Le dirham se déprécie face à l'euro et au dollar du 23 au 29 juin (BAM)    Malhounyat. Le Festival international de l'art du Malhoune de retour à Azemmour    Rabat Salé : Mémoire et ICESCO signent un nouveau partenariat    Pedro Sanchez : l'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc    Tétouan: des mesures sécuritaires spéciales pour le mariage de Nouâmane Belaiachi    Vidéo - La politique marocaine de l'Algérie expliquée par la boxe    Lancement de la célébration de Yaoundé capitale de la culture du monde islamique    La High Line Art de New York expose une sculpture de la Marocaine Meriem Bennani    Le film néerlando-marocain «Marokkaanse Bruiloft» rafle deux prix à Rabat    Les 24 hélicoptères AH-64 Apache seront livrés au Maroc en 2023    Chambre des conseillers: séance plénière mardi consacrée à la politique générale    La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l'Océan    Le roi félicite le président américain à l'occasion de l'Independence Day    Les Lionnes de l'Atlas réalisent l'essentiel face au Burkina faso    Jazzablanca: Sur la Scène Casa Anfa, Erik Truffaz et Maâlem Hamid El Kasri ont ravi le public    Le Maroc abrite la Supercoupe de la CAF entre le WAC et la RS Berkane    Ligue féminine des champions : Le Maroc officiellement organisateur de l'édition 2022, l'AS FAR qualifiée d'office    Nabila Rmili appelle à accélérer la cadence de traitement des autorisations d'urbanisme    Education : Il était une fois le Baccalauréat !    Joe Biden a reçu un message du roi Mohammed VI    Egypte : le vice-président de la BEI se félicite de l'achèvement réussi de la ligne 3 du métro du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Histoire : Le prince Moulay El Hassan, les FAR et l'Armée de libération
Publié dans Yabiladi le 14 - 05 - 2021

De retour au Maroc, après deux années d'exil avec la famille royale, le prince Moulay El Hassan s'est attelé à constituer une armée loyale à la monarchie face à une influente Armée de libération nationale, dominée par des figures, tels Fqih Basri et Mohamed Bensaid Aït Idder, proches de l'Egypte de Nasser.
Le 14 mai 1956, le Maroc fraichement indépendant se dote d'une armée professionnelle, placée sous la tutelle directe du prince Moulay El Hassan. La constitution des Forces armées royales figure sur deux actes ayant scellé la fin des protectorats français et espagnol.
La Déclaration de La Celle-Saint-Cloud, du 6 novembre 1955 entre le sultan Mohammed V et le président Antoine Pinay, précise que «le Gouvernement de la République française confirme solennellement la reconnaissance de l'indépendance du Maroc, laquelle implique en particulier une diplomatie et une armée, ainsi que sa volonté de respecter et de faire respecter l'intégrité du territoire marocain, garantie par les traités internationaux».
Le droit du Maroc de créer sa propre armée a été consacré, quelques mois plus tard, à l'occasion de la Déclaration commune franco-marocaine du 2 mars 1956, signée entre le ministre des Affaires étrangères, Christian Pineau, et le Premier ministre Bekkaï Ben M'Barek. Le document mentionne, dans un protocole annexe, que «Sa Majesté Mohammed V, Sultan du Maroc, dispose d'une armée nationale. La France prête son assistance au Maroc pour la constitution de cette armée».
Le prince héritier affirme son rôle dans le Maroc post indépendance
L'Espagne a également reconnu «le droit du Maroc à une diplomatie et à une armée propres (…) Le gouvernement espagnol s'engage également à donner à S. M. le Sultan l'aide et l'assistance nécessaire d'un commun accord, spécialement en ce qui concerne les relations extérieures et la défense», lit-on dans la Déclaration commune hispano-marocaine du 7 avril 1956.
Cette influence de la France et l'Espagne s'est traduite par l'intégration de Mohamed Oufkir et du général Mohamed Ameziane, un des fidèles de Franco, dans le haut commandement des FAR. Deux gages d'assurances habilement envoyés par Moulay El Hassan aux autorités de Paris et Madrid.
La création des Forces armées royales, le 14 mai 1956, constitue par ailleurs le premier acte officiel de la part du prince Moulay El Hassan à destination des figures du Mouvement national sur le rôle qu'il prévoit d'assumer dans le Maroc post indépendance alors même qu'il n'était pas encore proclamé officiellement prince héritier, une désignation qui interviendra le 9 juillet 1957.
Des résistants de l'ALN aux goumiers, l'histoire de la naissance des FAR
Mettre en place une armée fidèle au trône dès 1956, a permis à la monarchie de marquer son autorité face à une Armée de libération nationale (ALN) très influente et populaire, notamment durant le règne de Mohammed V. En effet, durant ces années, la commémoration de la fête de la Révolution du Roi et du Peuple, chaque 20 août, était marquée par les discours donnés par le roi et le chef de l'ALN, Fquih Basri en l'occurrence. Une tradition à laquelle Hassan II mettra un terme en 1961. Une rupture annonciatrice du début d'une longue période de lutte entre les deux parties, remportée au final par la monarchie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.