Fernando Da Cruz, nouvel entraineur de l'AS FAR (PHOTO)    USA : l'écrivain Salman Rushdie entre la vie et la mort après une attaque à l'arme blanche (VIDEO)    Une hausse dans les opérations en ligne via cartes bancaires    Météo: les prévisions du samedi 13 août    Le dirham se déprécie de 2,47% vis-à-vis du dollar en juillet    Retraite : L'horizon d'épuisement des réserves de la CNSS se situe à 2038    Jeux de la solidarité islamique : Les athlètes marocains décrochent deux médailles d'or et deux de bronze    Fouzi Lekjaa revient sur les raisons du limogeage de Vahid Halilhodzic    FIFA: le coup d'envoi du Mondial-2022 fixé au 20 novembre    HCP: près de 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes au Maroc    Arrestation de l'agresseur d'un policier à Casablanca    Canicule au Maroc : Jusqu'à 46°C ces vendredi et samedi    E-commerce au Maroc: 12,8 millions d'opérations à fin juin    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    Benzema, Courtois et De Bruyne nommés pour le titre de Joueur européen de l'année    E-commerce: 85% des consommateurs au Maroc préoccupés par la protection de leurs données personnelles    Des écologistes plaident pour un changement radical de la politique agricole    L'Algérie rejette la main tendue de SM le Roi    Rabat-Salé-Kénitra: destruction par incinération d'une importante quantité de drogues    L'actrice américaine Anne Heche succombe à ses blessures    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    Avec sa nouvelle loi sur l'immigration, le Portugal pourrait bénéficier de la main-d'œuvre marocaine    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Reportage / Mondial-2022: Un QG unique pour parer aux incidents dans les stades    Liga saison 2022-2023 : Début ce soir avec Osasuna - FC Séville (20h00)    Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans    Transport aérien : Ryanair annonce la fin des billets à 10 euros    Biens culturels volés : Le Maroc adhère à la convention d'Unidroit de 1995    Diagnostic confirmé, Hamid El Hadri souffre bien d'une tumeur cérébrale (PHOTO)    Saad Lamjarred dévoile son tout dernier single « Alacheq Alhayem » (VIDEO)    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    Le problème des visas pour la France arrive au parlement    « Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme    Président du parti politique argentin Demos : le Maroc a montré le « cap » d'ouverture sur le Monde    Sécheresse chronique: la Californie veut stocker davantage d'eau    USA/Ohio: Un homme armé tué après avoir tenté d' »entrer par effraction » dans les bureaux du FBI à Cincinnati    Les Marocains deuxièmes bénéficiaires des premiers permis de séjour en Europe en 2021    Nouvelle vision pour les polices marocaine et espagnole    Des journalistes MRE découvrent de près la promotion du service audiovisuel public    Perquisition au domicile de Trump en Floride: Le FBI cherchait des documents liés au nucléaire (presse)    ONU/Ukraine: l'AIEA réclame l'accès à la centrale nucléaire de Zaporijjia    Mohammedia : Coup d'envoi du 5ème Festival du film éducatif pour les enfants en colonies de vacances    Le Polisario en quête d'une sortie honorable pour sa «guerre contre le Maroc»    La météo pour ce vendredi 12 août 2022    La revue de presse du vendredi 12 août    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    Mondial 2022: la Fifa entérine l'avancement d'une journée du match d'ouverture    Interview avec Hicham Lasri : « La majorité des films marocains sont des soap opéras »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maroc-Espagne : L'exode de milliers de Marocains à Ceuta, conséquence de l'accueil de Brahim Ghali ?
Publié dans Yabiladi le 17 - 05 - 2021

Situation migratoire inédite, Ceuta est en état d'alerte. Des milliers de Marocains entrent à la nage dans l'enclave espagnole. Le Parti populaire et Vox se sont saisis de cette affaire alors que la ministre des Affaires étrangères et son collègue à l'Intérieur observent le silence.
Le Maroc a-t-il levé le pied sur le contrôle de l'émigration irrégulière vers Ceuta ? C'est la thèse de certains politiques espagnols mais aussi des associatifs au Maroc commentant les arrivées massives de milliers de personnes à la nage, enregistrées ce lundi 17 mai. «Un bilan fait état de 3 000 Marocains dont plus de 700 mineurs, mais ces chiffres sont appelés à être réévalués à la hausse dans les heures à venir», nous confie Mohamed Said Soussi de l'Observatoire des Droits de l'Homme du Nord. «Les jeunes qui ont effectué la traversée sont tous des Marocains, originaires de Fnideq et d'autres villes du royaume. C'est une arme de pression entre les mains du Maroc dans ses relations avec l'Union européenne et l'Espagne», précise-t-il dans des déclarations à Yabiladi.
Ante la gravedad de lo q ocurre en la frontera del Tarajal y Benzú, @caballasceuta se pone a disposición de @GobiernodeCeuta para reclamar al Gobierno de la Nación máxima atención a #Ceuta. Nuestra tierra no debe sufrir la disputa de la política exterior entre España y Marruecos. pic.twitter.com/94LsYR91kI
— MOHAMED ALI ?? (@M_ALI_LEMAGUE) May 17, 2021
Face à ce développement d' «une extrême gravité», le président de la ville, Juan Vivas, a écourté sa visite à Séville, où il a pris part ce matin à un forum. De son côté, la déléguée du gouvernement à Ceuta a convoqué une réunion d'urgence, pour ce soir, en vue de prendre les mesures qui s'imposent, rapporte El Faro de Ceuta. Les militaires ont été mobilisés pour prêter main forte aux forces de l'ordre.
Car «les forces de sécurité (espagnoles) sont débordées. C'est du jamais vu», constate la même publication. Depuis, les yeux sont rivés vers le Maroc, accusé de «ne rien entreprendre» pour freiner ces entrées irrégulières, enregistrées vers deux heures du matin ce lundi 17 mai avec l'arrivée d'une centaine de Marocains. Le phénomène a pris de l'ampleur tout au long de la journée pour atteindre le chiffre de 5 000 personnes (dont environ 1 500 mineurs) dénombrées par les autorités de la ville.
La droite demande la démission du ministre de l'Intérieur
Europa Press a révélé que la Délégation du gouvernement à Ceuta a informé les ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères de cette surprenante vague de migration. Et d'ajouter que les deux membres du gouvernement «ont établi des contacts avec les autorités marocaines pour la coordination d'une réponse». Une version que la cheffe de la diplomatie, Arancha Gonzalez, a balayé d'un revers de main, affirmant dans une réponse laconique à une question sur le sujet que ses services ne sont pas au courant des arrivées de Marocains à Ceuta.
Me mandan este vídeo desde #Ceuta. Lo han grabado hace unos minutos. Miles de marroquíes sin papeles corren por la ciudad huyendo de la policía. Han entrado por el Tarajal y avanzan hacia el centro. La noche se presenta larga. pic.twitter.com/VmDoRYWsnv
— Susana Burgos (@burgosusana) May 17, 2021
Face à cet embarras manifeste du gouvernement de coalition de gauche, l'opposition de droite s'est saisie de ce dossier. Le Parti populaire a réitéré son appel au ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, de «présenter sa démission». «Il est devenu le meilleur allié des mafias qui trafiquent avec les gens. Il n'a rien fait lors de la crise migratoire aux Iles Canaries et n'a pas l'intention de faire quoi que ce soit pour Ceuta», a dénoncé la secrétaire adjointe du PP chargée de l'organisation du parti, Ana Beltrán, rapporte Europa Press. La formation de Pablo Casado a demandé «des explications» à l'exécutif conduit par Pedro Sanchez.
No es la fiesta del agua ? de fin de curso? Son cientos de jóvenes marroquíes que han llegado a #Ceuta sorteando los espigones de las playas de Benzu y Tarajal desde #Marruecos pic.twitter.com/40IMvtAaV5
— KARIM PRIM (@KARIMPRIM) May 17, 2021
Fidèle à son habitude, Vox s'est emparé de l'affaire pour condamner une opération de «chantage» de la part du «voisin et ennemi marocain». Le parti d'extrême droite, par la voix de sa section à Ceuta, y voit une mesure de «représailles» contre l'hospitalisation de Brahim Ghali en Espagne. La presse ibérique n'a pas manqué de rappeler que le ministère marocain des Affaires étrangères a averti, dans son communiqué du 8 mai, que le royaume «tirera les conséquences» de la décision de Madrid d'accueillir le chef du Polisario dans un hôpital à Logroño.
Le chef du parti d'extrême droite, Santiago Abascal, a annoncé sur Twitter qu'il se déplacera ce mardi à Ceuta et a exigé «le déploiement de l'armée et l'expulsion des envahisseurs» pour faire face à «une situation hors de contrôle».
Même inquiétude à Melilla. Les autorités de la ville voisine de Nador redoutent de vivre le même scénario avec les Subsahariens.
Article modifié le 2021/05/18 à 01h09


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.