À New-York, Amina Bouayach met en relief les efforts de l'INDH en matière de migration    Fès-Meknès : 10 projets d'investissement de 160MDH avec à la clé 520 emplois directs    Ligue des champions : Al Ahly veut la moitié des places au stade Mohammed V pour ses supporters    Vidéos. Ronaldinho raconte avec nostalgie le jour où il a joué contre le Raja    Un an après l'exode, presque tous les adultes marocains et 90% des mineurs ont quitté Ceuta    Guerre en Ukraine : L'enlisement d'un conflit    Burkina Faso : Pas de traces des mineurs coincés depuis un mois    Législatives en France : Le Franco-marocain Ahmed Eddarraz exclu de la République en Marche    La Russie annonce que près de 700 soldats ukrainiens d'Azovstal se sont rendus    Larache : Un président d'un conseil communal arrêté pour enlèvement de deux élus    Abdennabaoui s'entretient avec une délégation judiciaire mauritanienne    Maroc Historic Rally. C'est parti pour la 11ème édition    Samira Bennani remporte la 1ère édition    Mise en place d'une plateforme numérique destinée pour les étudiants de retour d'Ukraine    Ouarzazate : un centre des professions infirmières voit le jour    Dakhla: Tenue des Assises régionales du Plan d'accélération de la transformation de l'écosystème de l'enseignement supérieur    Université Ibn Tofail / Kénitra : Débat autour de l'enseignement du 7ème art    SIEL / Rabat : Contenu du pavillon France dévoilé    Présentation de la pièce «Bambara, le conteur de la sagesse »    La Fondation des arts vivants met le théâtre marocain à l'honneur    Les frères Tharaud et Jean Gaston Mantel sur l'écran d'Attakfia    Efficacité énergétique: l'AMEE et l'ANEP coopèrent pour des bâtiments publics durables et résilients    Jeune Afrique : "Tunisie – Réforme constitutionnelle : la course contre la montre est lancée"    Lions de l'Atlas: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-USA (Amical)    Le Marocain Nasser Larguet nommé directeur technique national en Arabie saoudite    Véhicules d'occasion : L'entreprise marocaine Kifal Auto achetée par le Nigérian Autochek    Paris, première étape du "Light Tour" de l'ONMT    Amnesty International « inquiète » pour l'état de santé d'un militant en détention en Algérie    Covid-19. Voici les nouvelles conditions d'accès au territoire national par voie aérienne    Autoproduction électrique: «une réforme qui incitera le privée à investir», assure Leila Benali    Le Maroc préside à Leipzig le sommet du Forum International des Transports    Les villes intermédiaires au cœur du Sommet Mondial de Kisumu    Plus de 4 millions bénéficiaires du programme d'alphabétisation dans les mosquées    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    Espagne/sécurité sociale: Les Marocains se maintiennent en tête du classement    La sélection marocaine scolaire remporte deux médailles de bronze    Basketball : Plusieurs blessés après l'effondrement d'une tribune d'une salle à Tanger    OCP : Un chiffre d'affaires de 25,32 milliards DH au 1er trimestre    La 15ème édition de Jazzablanca Festival du 1er au 3 juillet    Littérature tunisienne : La clause paternelle ou la rupture atavique    La covid-19 ferme un lycée à Taroudant    Interpellation du suspect impliqué dans le vol sous la menace de l'arme blanche d'une agence bancaire à Casablanca (DGSN)    Dynamique de Marrakech : Deux autres pays réitèrent leurs appuis à la marocanité du Sahara    Le temps qu'il fera ce mercredi 18 mai 2022    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 18 mai    Ouverture des points de passage de Bab Sebta et Beni Ansar aux voyageurs    Voya envisage de racheter la majorité des activités de gestion d'actifs d'Allianz aux Etats-Unis    France: coup d'envoi du Festival de Cannes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maroc : Un rapport accablant pour les hôpitaux à Fès-Meknès
Publié dans Yabiladi le 02 - 07 - 2021

La mission parlementaire exploratoire ayant visité, en novembre et décembre derniers, les infrastructures hospitalières à Fès-Meknès, a rendu sa copie, faisant état d'une pénurie alarmante du personnel médical, en plus de l'absentéisme et du clientélisme qui entravent l'accès aux soins.
La mission parlementaire exploratoire temporaire, constituée le 2 novembre 2020 par la Chambre des conseillers, a rendu cette semaine son rapport après avoir visité, les hôpitaux de la région de Fès-Meknès, en novembre et décembre dernier. Dans son rapport, consulté ce vendredi par Yabiladi, elle regrette, bien que la région dispose d'un centre hospitalier universitaire (constitué de 4 hôpitaux), d'un centre hospitalier régional (constitué de 3 hôpitaux), de 7 centres hospitaliers provinciaux et deux hôpitaux de proximité, Fès-Meknès souffre encore d'un manque de lits avec une moyenne de 6,8 lits seulement pour 10 000 habitants. La région est classée à la 7e place nationale et l'avant dernière parmi celles disposant d'un CHU.
Disparité, pénurie et manques d'équipements
Le rapport pointe du doigt, à plusieurs reprises, la pénurie des médecins (4 pour 10 000 habitants) et des infirmiers (10,8 pour 10 000 habitants). De plus, les disparités entre provinces restent criantes. «Les provinces de Moulay Yacoub, El Hajeb, Taza et Sefrou souffrent d'une pénurie alarmante, que ce soit pour le nombre de lits ou celui du personnel médical, dont les indicateurs restent en deçà des moyennes régionales», constate la mission parlementaire.
Les préfectures de Fès et Meknès ne sont pas non plus épargnées. Selon le rapport, elles «manquent d'établissements de soins primaires, surtout en zone urbaine, ce qui pose des problématiques quant au parcours de soins, censé commencer par ces centres». «Cela provoque une grande pression sur les centres hospitaliers universitaire, régional et provincial», regrette-t-on. A Taounate, où 86% des habitants sont ruraux ou encore à El Hajeb (plus de la moitié des habitants sont ruraux), le nombre de ces établissements reste insuffisant.
La mission pointe aussi du doigt le fait que la préfecture de Fès dispose de 8 hôpitaux, alors que la province de Moulay Yacoub est privée d'hôpital. S'ajoute à cela le fait l'hôpital de Sefrou qui n'est «plus adapté à offrir les services de soin nécessaires à ses habitants», tandis que celui d'El Hajeb «ne répond pas aux critères d'un hôpital provincial».
En ce qui concerne les équipements et le matériel, la région ne dispose que d'un seul appareil d'imagerie par résonance magnétique (IRM), 10 scanners répartis entre les deux préfectures et les différentes provinces et 11 appareils d'écho-doppler. Pour ses laboratoires, la plupart d'entre eux «n'ont pas assez d'équipements nécessaires pour effectuer les analyses». «La province d'El Hajeb est considérée comme la plus pauvre en équipement, suivie d'Ifrane et de Sefrou», indique le rapport.
Quand clientélisme et absentéisme deviennent les maîtres mots
Durant leurs déplacements dans les hôpitaux de la région, les conseillers et membres de la mission ont constaté plusieurs dysfonctionnements, à commencer par un fort taux d'absentéisme de cadres et médecins et de graves problématiques de gestion des ressources humaines. A Boulemane par exemple, le directeur provincial de la Santé dans la région a lui-même reconnu l'existence d'une sorte de «clientélisme partisan». Interrogé par les membres de la mission sur un courtier qui tire profit des rendez-vous à la porte de l'hôpital provincial de Missour, il confirme en indiquant que les autorités locales ont été saisies à propos de cette personne. Les conseillers ont, eux, dénoncé les répercussions du clientélisme, poussant plusieurs cadres venant d'être investis à quitter aussitôt les centres de soin de la province vers d'autres hôpitaux, ce qui privent des citoyens de leur accès aux soins.
Dans l'hôpital provincial de Taounate, les membres de la mission ont constaté un «écart entre les patients covid-19 déclaré (3) et ceux présents sur place (6)» en plus de la «non-conformité des équipements de protection, y compris la tenue de protection». Le rapport confirme aussi un «accès aux soins et aux repas» ne répondant pas aux normes ou encore la présence de proches de patients «qui résident avec eux dans les mêmes chambres sans protection».
Quant à Taza, son hôpital provincial Ibn Baja, la rapporteuse de la mission, la conseillère Rajaa Kessab (CDT) a constaté que les patients covid-19 sont répartis sur deux étages, laissant entendre une répartition par classe sociale. L'état du premier était «bon et comprend des chambres bien équipées, avec deux lits par chambre, (...) ses patients ont exprimé leur satisfaction de la prise en charge et des soins». Mais au niveau inférieur, composé de grandes salles avec 4 lits chacune, et qui restent différentes du premier notamment en termes d'équipements, les patients ont fait part de leur insatisfaction des soins et de leur prise en charge», écrit la mission.
Celle-ci insiste d'ailleurs, dans ses recommandations, sur la nécessité de veiller à une bonne prise en charge des patients dans les hôpitaux, d'éviter la présence de leurs proches afin de limiter la propagation du coronavirus et de suivre les patients effectuant un isolement sanitaire chez eux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.