Gravement malade, Brahim Ghali aurait été évacué à l'étranger    Tanger Med : Marhaba 2022 se déroule « dans de bonnes conditions », un pic attendu fin août    Cours des devises du mercredi 10 août 2022    USA: Comprendre la perquisition lundi au domicile de Donald Trump    Biden paraphe la ratification des adhésions de la Finlande et la Suède à l'Otan    L'Algérie et la Russie en exercices militaires près de la frontière avec le Maroc    Egypte : une nouvelle étudiante poignardée à mort par un camarade éconduit    Ukraine: La vente du cargo de céréales au Liban annulée    Alerte météo: Temps chaud vendredi et samedi dans plusieurs provinces du Royaume    Vidéo. Sebta: arrestation de 2 personnes à bord d'une embarcation avec 600 Kg de haschich    Réunion ce Mercredi pour Ziyech à Londres    Le détail des exportations marocaines au 1er semestre    Journée nationale du migrant: Le CCME soutient les initiatives des Marocains du monde envers leurs régions    Québec : La piste de meurtre privilégiée dans la mort d'un étudiant marocain    La deuxième vague Omicron, c'est fini !    La Russie lance un satellite iranien en orbite    Charte de l'investissement, réforme de la santé, PLF 2023 : Les dossiers chauds de la rentrée parlementaire    La Marine Royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Badr Banoun marque son premier but avec Qatar SC    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC et le Raja exemptés du premier tour préliminaire    Vahid : « J'y suis, je reste ! »    Hôpital: accord sur les rémunérations en retard des médecins    Budget 2022 : En l'absence de sortie à l'international, le Trésor poursuit le recours au marché intérieur    Dari Couspate s'implante en Europe    Le PLF-2023 fixe quatre grandes priorités    Lutte contre les incendies : Le Maroc se dote de trois nouvelles Canadair    Interview avec Rita Al Khayat : Pour créer, le cinéaste a besoin de la liberté intérieure    Histoire : Les archives des Cahiers d'El Jadida remises aux Archives du Maroc    La Zaouia Habria Derquaouia tient son 120ème moussem    Un film marocain sorti en 2016 continue de reçevoir des prix    Le monde a soif    Météo: les prévisions du mercredi 10 août    Accidents de la circulation: 12 morts et 2.210 blessés en une semaine    La revue de presse du mercredi 10 août    Ligue des Champions de la CAF: le Wydad et le Raja fixés sur leurs adversaires    PLF-2023 : Donner un nouvel élan à l'emploi    Pourquoi Hamid Chabat s'est absenté de la 1ère réunion de la Coalition pour la démocratie    Le CCME célèbre les Marocains du Monde et leurs régions    COVID-19 : Fin de la deuxième vague Omicron au Maroc    Juillet 2022, l'un des plus chauds mois jamais enregistrés dans le monde    23 marins pêcheurs secourus par la Marine royale au large de Casablanca    Jeux de la solidarité islamique : Noura Ennadi offre l'or pour le Maroc au 400m haies    La France et l'Europe doivent mettre en place une alliance rénovée avec le Maroc (politologue)    Les murales forcent l'admiration par leur esthétique    Maroc : La SNRT ouvre ses portes aux associations des Marocains du monde    Célébration de « Baba Achour »    Le moussem de Moulay Abdellah Amghar revient après deux ans de suspension    Le Conseil de sécurité de l'ONU se penche sur la situation à Gaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara et gaz algérien : Albares joue au funambule
Publié dans Yabiladi le 30 - 08 - 2021

Le ministre espagnol des Affaires étrangères s'est livré à un exercice de funambule sur la question du Sahara et l'approvisionnement du marché espagnol en gaz algérien, multipliant les messages d'apaisement.
Le ministre espagnol des Affaires étrangères tente de rassurer l'opposition de la droite plurielle et ses alliés de la coalition Unidas-Podemos au sein du gouvernement de gauche, sur la position de son pays sur le Sahara occidental. Depuis le discours du roi Mohammed VI, le 20 août, plusieurs voix ibériques ont mis en garde Pedro Sanchez contre une éventuelle «reconnaissance de la marocanité du Sahara». En témoigne l'avertissement lancé par le chef du Parti Populaire, Pablo Casado.
«L'Espagne travaillera toujours dans le cadre des Nations unies. La relation entre le Maroc et l'Espagne est un cadre riche et large d'intérêts de toutes sortes», a souligné José Manuel Albares dans une interview accordée à La Vanguardia. Le dossier du Sahara «en fait partie et il y en a beaucoup d'autres. Il faut voir la relation entre l'Espagne et le Maroc dans toute sa globalité», a-t-il précisé.
Le ministre a par ailleurs reconnu avoir eu une conversation téléphonique avec son homologue américain. Sans mentionner si le différend territorial a été au menu de ces entretiens, Albares a indiqué «qu'avec M. Blinken nous avons abordé toutes les questions d'intérêt commun, qui sont nombreuses. En ce qui concerne le Sahara occidental, ce qui est important, c'est la centralité des Nations unies».
L'Espagne craint de payer le prix de la rupture entre Alger et Rabat
Contrairement à son prédécesseur aux commandes de la diplomatie espagnole, Albares s'est gardé de pointer du doigt la reconnaissance par l'administration Trump, le 10 décembre, de la marocanité du Sahara occidental. Une position qui devrait satisfaire la partie marocaine. Rabat revendique aussi le leadership exclusif de l'ONU quant à l'examen du différend territorial. Son représentant permanent aux Nations unies, Omar Hilale, a d'ailleurs réaffirmé vendredi dernier la disposition du royaume à prendre part au processus de négociations sous l'égide de l'ONU.
Le réchauffement constaté sur l'axe Rabat-Madrid intervient en pleine rupture des relations entre le Maroc et l'Algérie. Un événement auquel le voisin ibérique n'est pas insensible. «Nous avons toujours eu une relation extraordinaire avec les deux pays. Les deux sont des partenaires très importants pour nous. Les deux sont des pays amis. Ce sont deux grands pays. Nous allons travailler pour l'entente», a répondu Albares sur un ton diplomate.
Quant à l'impact de cette nouvelle crise entre les deux voisins-ennemis sur l'approvisionnement en gaz du marché espagnol, le ministre des Affaires étrangères a tenu à rassurer les consommateurs ibériques. «Cela fait plusieurs jours que je discute avec nos amis algériens et je pense que les Espagnols peuvent être sereins sur l'approvisionnement en gaz. Ce gouvernement défendra toujours les intérêts de l'Espagne. Nous discutons et analysons la situation avec l'Algérie. Ne nous précipitons pas, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions», a-t-il précisé.
Pour mémoire, l'ambassadeur espagnol à Alger a abordé cette question, jeudi, avec le ministre algérien de l'Energie et des Mines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.