L'Egypte réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    L'usine de câblage automobile d'Oujda générera 3.500 emplois pour la région    « Mon Maroc », un livre hommage au secteur touristique    Les médias espagnols évoquent les couacs de l'approvisionnement en gaz algérien    Averses orageuses localement fortes mardi et mercredi dans plusieurs provinces du Royaume    Inezgane : Trois individus, dont deux policiers, déférés devant le parquet pour escroquerie et complicité    CAN-2021: La CAF inflige des sanctions à des contrevenants    Liga : Un charter spécial pour les 4 Brésiliens du Real    Le partenariat de l'Université du Real Madrid    Les médias espagnols évoquent des perturbations d'approvisionnement en gaz algérien    Le Liban et le FMI entament des pourparlers sur un plan de sauvetage de l'économie du pays    France/Covid-19 : record de décès quotidiens à l'hôpital    Greenland Technology renforce sa présence au Maroc    (Billet 658) – Quand Israël reconnaîtra-t-il la souveraineté marocaine sur le Sahara ?    Le Musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes    Hassan Benjelloun porte l'histoire de «Jalal Eddine Al Roumi» au cinéma    «Harm Reduction : The Manifesto», en sortie américaine le 26 janvier avec le Washington Times    CAN2021 : Ce mardi, Sénégal-Cap Vert (17h) et Maroc-Malawi (20h)    Maroc-Israël: les ambassadeurs des deux pays à Mexico saluent les progrès réalisés depuis la reprise des relations    CAN 2021/8es : Le Maroc ne reculera devant rien face au Malawi    Netflix déclenche une tempête en Egypte : Alcool, tromperies et homosexualité    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    Bourse. Mutandis augmente son capital    Ordre national des pharmaciens: quelles nouveautés dans le nouveau statut ?    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    Maroc-Malawi: Halilhodzic est confiant avant le choc    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    9 millions de personnes risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février, rappelle Véran    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    Covid en milieu scolaire : 5.802 cas déclarés, 196 écoles et 495 classes fermées du 17 au 22 janvier    Journée mondiale de l'éducation : Désarroi de l'enseignement face à la pandémie    M. Mayara met en exergue la profondeur des relations distinguées entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis    La reprise du trafic à l'aéroport d'Istanbul retardée à cause de la neige    Burkina Faso. L'Union Africaine appelle au dialogue    L'ANCFCC tient son Conseil d'administration et affiche d'excellents résultats    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Le ministère de l'Enseignement supérieur déterminé à promouvoir les valeurs d'intégrité dans les universités    Selon José Manuel Albares, une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maroc : Le passé exhumé pour exorciser les démons
Publié dans Yabiladi le 11 - 01 - 2006

Après le Rwanda et l'Afrique du sud, le Maroc décide à son tour d'affronter à découvert et sans complexe les démons de son passé. En vue de les exorciser. Une décision courageuse et qui constitue une expérience inédite dans le monde arabo-musulman.
En instaurant une commission indépendante chargée de faire la lumière sur les horreurs commises sous le règne de son père Hassan II (1961-1999), ce qu'on appelle ici « les années de plomb », le Roi Mohammed VI a encore une fois pris le monde à contre-pied ! Ladite commission Instance Equité et Réconciliation (IER) qui a disposé de 23 mois à compter du 7 janvier 2004, devait élucider le sort des disparus, prévoir les indemnisations pour les victimes, et faire des propositions de réformes sur les plans politiques, judiciaires, sécuritaires, etc... pour que l'histoire ne bégaie plus. L'IER qui a utilisé comme méthodes d'investigation les enquêtes de terrain (comportant entretiens avec les familles des personnes portées disparues, recueil de témoignages d'anciens disparus libérés, visites de constatation dans les anciens lieux de détention), les archives, les correspondances... vient de déposer son rapport sur la table du Roi.
L'hebdomadaire Tel Quel nous apprend que dans le rapport, les lieux de sépulture sont localisés, des charniers exhumés. Ainsi apprend-on que l'identité de 89 personnes décédées en cours de séquestration dont 31 à Tazmamart, 32 à Agdez, 16 à Kalat Mgouma, 8 à Tagounite, 1 à Gourrama et 1 près du barrage Mansour Ad-Dahbi a été déterminée ; sans compter les 325 personnes décédées lors des émeutes urbaines de 1965, 1981, 1984 et 1990 du fait de l'usage disproportionné de la force publique. L'IER a pu également déterminer que 173 personnes sont mortes en cours de détention arbitraire ou de disparition entre 1956 et 1999 aux lieux tristement célèbres tels Dar Bricha, Dar Al Baraka, Tafnidilte, Courbis, Derb Moulay Chérif,etc.
Au chapitre des indemnisations, on apprend que 9280 victimes bénéficieront d'une indemnisation dont 1895 victimes ont fait l'objet d'une recommandation supplémentaire portant sur d'autres modalités de réparation telles que la réintégration dans la fonction publique pour certains, ou la régularisation de la situation administrative ou professionnelle pour d'autres, etc...
Pour ce qui concerne les recommandations, les bonnes feuilles de l'Instance Equité et Réconciliation livrées par l'hebdomadaire cité plus haut, exige des excuses solennelles de l'Etat par la voix du Premier ministre, et la révision du contenu des programmes d'histoire entre autres. Même la Constitution n'a pas été épargnée. Ainsi, l'IER recommande la consolidation des garanties constitutionnelles des droits humains par l'inscription des principes de primauté du droit international des Droits de l'Homme sur le droit interne, de la présomption d'innocence et du droit à un procès équitable ainsi qu'une réelle indépendance du pouvoir judiciaire de l'Exécutif,etc. Elle recommande également que les traces de toutes les instructions et ordres de recours à l'intervention des forces de l'ordre, même orales, soient conservées écrites. Et pour que les recommandations du rapport ne restent pas lettre morte, des mécanismes de suivi ont été prévus tels que la création au sein du Conseil Consultatif des Droits de l'Homme (CCDH) d'un comité chargé du suivi des ces recommandations, et dont les activités feront l'objet de rapports réguliers présentés dans le cadre du bilan annuel du CCDH ; ainsi que la mise en place, par le gouvernement, d'une commission regroupant les ministères de l'Intérieur, de la Justice, de la Culture, de la Communication, de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, pour superviser l'exécution des recommandations de l'IER.
Certains ont minimisé la portée de l'IER, en estimant que les noms des tortionnaires étant tenus secret, la réconciliation est un peu comme un « leurre ». C'est un peu pessimiste et réducteur dans la mesure où :
d'abord c'est une expérience inédite dans le monde arabo-musulman qu'il faut saluer ;
ensuite, si le Roi lui-même n'avait pas décidé d'affronter le passé en premier, qui aurait pensé à faire l'audit des années Hassan II ?
Enfin, en nommant Driss Benzékri à la tête de l'Instance Equité et Réconciliation, un homme qui a par ailleurs croupi pendant une vingtaine d'années dans les geôles, est un gage de crédibilité et de transparence. Maintenant, comme l'a dit le Roi lui-même dans une adresse à la nation du vendredi 6 janvier courant : « Nous devons nous doter des garanties nécessaires pour éviter que certains écarts du passé ne se reproduisent». C'est dans ce sens que tout le monde doit œuvrer pour le développement du royaume et pour que ces horreurs ne soient plus jamais qu'un mauvais souvenir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.