Immigration clandestine. L'UE entend soutenir le Maroc à hauteur de 500 millions d'euros    Soutien public complémentaire aux partis politiques    Dette intérieure : Un encours de 666,1 milliards de dirhams à fin juillet    Le CRI Béni Mellal-Khénifra lance une série de webinaires    Yessef appelle en Tanzanie au renforcement de la coopération entre les oulémas africains    Kitesurf : La 7ème édition de «Dakhla Downwind Challenge» se poursuit jusqu'au 20 août    Ligue des champions d'Europe: Le PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers, le Benfica à Kiev    CAN Maroc U23 : Le Tirage au sort des éliminatoires jeudi au Caire    Botola Pro D1 – D2 : Le tirage au sort prévu le 19 août    Les tatouages amazighes au coeur du film documentaire « tagzzayt »    Développement humain : Des projets de 14,28 MDH adoptés à Midelt    Cabo Negro : arrestation de 4 personnes soupçonnées d'être à l'origine de l'incendie    Casablanca : 2 ans de prison ferme pour un escroc récidiviste    Dounia Batma répond avec subtilité aux excuses de son mari (VIDEO)    Zina Daoudia exalte son milliard de vues    1er Festival «Phénomène des groupes musicaux» à Hay Mohammadi    «La femme au colt 45» de Nabyl Lahlou au Théâtre national Mohammed V de Rabat    Feux : quatre suspects accusés d'être des pyromanes arrêtés au nord du Maroc    HCP. 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes    Découvrez le Galaxy Z Flip4 et le Galaxy Z Fold4, les smartphones révolutionnaires de Samsung    Visas refusés : quand Hélène Le Gal tombe dans son propre piège    L'agresseur de Rushdie métamorphosé après un voyage au Liban, selon sa mère    Incendie de forêt à Mdiq: Trois membres de la Protection civile morts    Incendies à Cabo Negro : trois pompiers décédés    Un tribunal condamne une militante à deux ans de prison pour insulte à l'islam    Afrique du Sud: Jacob Zuma bataille contre son renvoi en prison    Carburant : baisse importante des prix entre le 1er juillet et le 15 août (Infographie)    Le Maroc félicité par l'Union Africaine    Cours des devises du mardi 16 août 2022    Job    Météo: les prévisions du mardi 16 août    Le Celtic pense toujours a Ryan Mmae    Hospitalisée, Ahlam Zaimi s'adresse à ses fans    Incendie d'une église au Caire : le Souverain présente ses condoléances au président égyptien    Mohamed Al Turk demande pardon à Dounia Batma (PHOTO)    Hommage à Fatima Boubekdi à Ifrane    Washington exclut le dégel de fonds afghans    William Ruto élu président du Kenya    CAN Maroc-2023 (U23) : Le tirage au sort des éliminatoires prévu le jeudi au Caire    Maroc-UE: 500 millions d'euros pour faire barrage aux harragas    Des parlementaires américains à Taïwan, la Chine relance ses manoeuvres    "Dakhla Downwind Challenge" : Coup d'envoi de la 7ème édition    Le dessin de presse orphelin : Jean-Jacques Sempé tire son dernier trait [Par Belaïd Bouimid]    TGR: Très bonne récolte fiscale en juillet    Le Maroc félicité par le CPS pour la réussite de la formation destiné aux observateurs électoraux de l'UA    La récupération d'Oued Eddahab, une étape riche en nobles valeurs de patriotisme    Coupe Davis: Le Maroc s'offre l'Algérie et le billet du Groupe ll    Tanzanie : La Fondation Mohammed VI des Ouléma remet les prix de la 3e édition du concours coranique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bourita répond à la diplomatie algérienne après les propos de Tebboune sur le Sahara
Publié dans Yabiladi le 24 - 01 - 2020

Le chef de la diplomatie marocaine a réagi, jeudi, aux nombreux communiqués de la diplomatie algérienne à propos de l'ouverture, par des pays africains, de consulats au Sahara. Un sujet qu'Abdelmadjid tebboune n'a pas oublié lors de son interview télévisée, mercredi, avec les médias de son pays.
«Nous ne répondons pas aux déclarations des chefs d'Etat, vu leur statut et par respect mais je ne peux que réagir sur les communiqués du ministère algérien des Affaires étrangères sur ce sujet.» La déclaration est celle du chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, lors d'une conférence de presse tenue jeudi à Laâyoune.
Interrogé sur l'interview télévisée accordée, la veille, par Abdelmadjid tebboune aux médias de son pays, le ministre des Affaires étrangères marocain s'est interrogé sur les raisons pour lesquelles l'Algérie reste «le seul pays» à réagir, parmi les 193 membres des Nations unies, aux dernières actualités sur le dossier du Sahara occidental.
«Cela soutient ce que le Maroc a toujours affirmé sur les vraies parties du conflit. Le Maroc n'a donc plus besoin de démontrer sa version, puisque cet Etat se démasque lui-même», a-t-il ajouté, en rappelant que les communiqués de la diplomatie algérienne sur les ouvertures, par des pays africains, de consulats au Sahara «n'ont eu aucun impact». «Nous avons désormais quatre consulats à Laâyoune et deux à Dakhla», a-t-il précisé, notant que «cela veut dire que le soutien à la marocanité du Sahara se poursuit et n'est pas impacté par ces réactions».
«La position du Maroc a toujours été claire. Si l'Algérie se mobilise pour exprimer la sienne, il faut qu'elle vienne la défendre sur la table des négociations, en tant que partie prenante du conflit.»
Nasser Bourita
Et de pointer du doigt les contradictions entre les arguments de l'Algérie de ne pas être partie du conflit du Sahara et sa mobilisation actuelle.
Alger «ne gardera pas le silence»
Mercredi, devant la presse de son pays, convoquée au Palais d'El Moradia, Abdelmadjid Tebboune n'a pas raté l'occasion, mercredi, pour commenter les derniers développements dans le dossier du Sahara occidental. «Certains disent que c'est une décision souveraine, mais personne ne doit toucher la souveraineté d'autrui. La RASD est un membre fondateur de l'Union africaine», rappelle-t-il.
Dans ses propos, partagés en masse par les relais médiatiques du Polisario, le président algérien va même jusqu'à accuser le Maroc de «poignarder la RASD dans le dos». «Si vous ne respectez pas les actes constitutifs en tant qu'organisation continentale, comment voulez-vous que les autres organisations nous respectent ?», déclare-t-il en tentant d'impliquer l'Union africaine.
«Aujourd'hui, nous souffrons en tant qu'Africains pour résoudre la crise libyenne. Ce sont d'autres organisations qui sont intervenues pour le faire. Devons-nous aggraver les choses (avec le dossier du Sahara, ndlr) ? Devons-nous aller à l'encontre de la légalité internationale ?», a-t-il dit. «Si nous voulons que notre continent soit respecté, nous devons nous-mêmes nous respecter et nous orienter vers ce que nous avons convenu. Car il s'agit d'une violation de tous les actes de l'Union africaine et des Nations unies», abonde-t-il dans le même sens.
Abdelmadjid Tebboune, dont le pays a été le seul à réagir à ces derniers développement, a promis qu'Alger «ne gardera pas le silence».
«Nous devons dire et redire, quelles que soient les pressions et les insultes, que le Sahara occidental est un dossier de décolonisation. C'est ce que disent les Nations unies, le Conseil de sécurité et l'Union africaine.»
Abdelmadjid tebboune
Et de conclure par rappeler une déclaration de l'ancien président algérien Houari Boumédiène : «Nous ne soumettrons jamais à la politique du fait accompli».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.