Saraha marocain: la presse algérienne diffuse une fake news    La Belgique n'ouvrira pas ses frontières au Maroc    TGR : excédent global de 3,5 MMDH à fin mai 2020    Amine Harit papa pour la 2ème fois (PHOTO)    Comment se déroulent les examens du bac au Maroc (VIDEO)    Le Maroc reconfiné après Aid al-Adha ? Une source répond    Rapatriement de 278 Marocains bloqués à Oman, au Qatar et en Jordanie    Le HCP prévoit un repli de l'activité économique de 4,6%    Tribune. Amnesty international une organisation antisémite, qui veut régler ses comptes avec Israël en utilisant le Maroc ?    Prémices d'une nouvelle ère…    Adil Bouaouad en quête de « rédemption »    Prison locale Tanger 1 : tous les cas d'infection par le coronavirus ont été enregistrés parmi les nouveaux pensionnaires    La dette publique tunisienne représenterait 75% du PIB à fin 2020    Le drame du journaliste marocain. « Tu te crois à New York? »    Affaire Ramid-Amekraz CNSS : Des lecteurs de lobservateur.info s'indignent    Le rôle des médias dans le nouveau système sportif mis en exergue    Espagne: crainte d'une deuxième vague épidémique    Foot féminin: Les sélections nationales U17 et U20 débutent les entraînements    Quand le confinement fait son œuvre sur l'art de Yassine Guedira    Comment se déroule la réouverture des salles de sport au Maroc? (VIDEO)    Coronavirus : 114 nouveaux cas, 14.329 cas au total, lundi 6 juillet à 10h    Coronavirus : 114 nouveaux cas confirmés au Maroc, 14.329 au total    Le président comorien a reçu un message du roi Mohammed VI    France : le nouveau gouvernement dévoilé ce lundi    Abdelmajid Tebboun. Tout le monde doit s'excuser à l'Algérie    Des femmes célibataires veulent légaliser le concubinage    Kanye West. Un rappeur à l'assaut de la Maison Blanche    Registre social unifié : Nouveau calendrier    Vers un retour d'Ounajem au Wydad ?    Babioles à 5 milliards DH    Casablanca : Lydec reprend la distribution des factures d'eau et d'électricité    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    Les autorités marocaines rejettent la réponse d'Amnesty International    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Palmarès d'équilibre au Festival de Cannes
Publié dans Agadirnet le 29 - 05 - 2006

"Nous avons choisi ce film avec le coeur". Cette explication de son président Wong Kar-Waï prouve que le jury du 59e Festival de Cannes a autant été séduit par l'émotion que suscite la fin du film "Le vent se lève" que par ses qualités artistiques ou son message politique.
Le film de Ken Loach, récompensé de la Palme d'or dimanche soir, raconte l'histoire, en 1920, de deux frères d'Irlande du Nord engagés dans la lutte armée contre l'occupant anglais.
Face à l'occupant et aux humiliations que celui-ci impose aux habitants locaux, des paysans s'unissent et forment des équipes de résistants. Damien (Cillian Murphy) abandonne sa prometteuse carrière de médecin débutant pour rejoindre son frère Teddy (Padraic Delaney). Mais au fil des mois les divergences au sein même des combattants irlandais vont créer des clans, des rivalités, des scissions, et plus tard des drames, notamment entre les deux frères.
Cinéaste militant, engagé à gauche, Ken Loach avait déjà évoqué la question de l'Irlande du Nord dans certains de ses films précédents (dont "Hidden Agenda", Prix du Jury en 1990) et n'a pas manqué, à Cannes, de réaffirmer son opposition à l'intervention américano-britannique en Irak. "Peut-être, si nous disons la vérité sur le passé, peut-être pourrons-nous dire la vérité sur le présent", a-t-il affirmé en recevant son prix dimanche soir.
Vétéran du Festival (c'était sa 13e présence à Cannes, dont huit en compétition), il a fait démentir par le jury le Délégué artistique Thierry Frémaux qui avait présenté ce 59e Festival comme celui du "renouvellement".
Un autre habitué de la Croisette, Pedro Almodovar, est également présent au palmarès avec "Volver", et le Français Bruno Dumont a obtenu pour "Flandres" le Grand Prix qu'il avait déjà eu, dans le même genre -aride, difficile, violent et cru, joué par des comédiens amateurs- pour "L'humanité" en 1999.
Le palmarès de ce 59e Festival aura donc été, comme souvent, un exercice d'équilibre entre films d'auteur un peu hermétiques et films grand public chouchous des festivaliers.
Dans la première catégorie, "Le vent se lève" (qui sort le 8 novembre dans les salles françaises) sera jugé moins rébarbatif -quoique long, didactique et peu spectaculaire- que "Flandres" ou "Red Road", premier film de la réalisatrice britannique Andrea Arnold et Prix du Jury.
Dans la seconde catégorie, le jury n'a pas manqué de récompenser trois des chouchous de la Croisette, qui faisaient partie de la liste -toujours dangereuse, souvent démentie- des favoris: un Prix de la mise en scène bien mérité pour "Babel" du Mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu; un Prix d'interprétation collectif aux acteurs d"'Indigènes", le film du Franco-Algérien Rachid Bouchareb champion de l'applaudimètre de ces 12 jours de Festival; et deux récompenses pour "Volver", un Prix d'interprétation féminine collectif et un Prix du scénario qui a laissé Almodovar sur sa faim.
Comme tout palmarès, il y a quelques oubliés: "Le Labyrinthe de Pan" du Mexicain Guillermo Del Toro, qui a beaucoup plu le dernier jour, et "Marie-Antoinette" de l'Américaine Sofia Coppola, annoncé comme l'événement, sont repartis bredouilles. Tout comme le beau mais hermétique film turc "Les climats", de Nuri Bilge Ceylan.
S'il a récompensé -fait unique dans les annales- 11 acteurs et actrices, le jury ne s'est même pas permis le luxe de distinguer un film supplémentaire par un prix ex-aequo. Signe d'une certaine cohérence dans le jugement, ce Festival 2006 -présenté comme un festival "de transition" avant le grand cru espéré pour la 60e édition l'an prochain- ayant finalement présenté une sélection de relativement bonne qualité malgré la rareté de réalisateurs de renom. AP
Sur le Net: www.festival-cannes.fr


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.