Signature d'une convention de partenariat entre la CNDP, l'OCP et l'UM6P    Quand un Think Tank Allemand appelle à réduire l'influence du Maroc    Campagne électorale 2021: Les candidats aux élections sous écoute    Exploitation portuaire: Tanger Med acquiert 35% du capital de Marsa Maroc    Résultats financiers: 2,83 milliards de DH de bénéfices pour Maroc Télécom à fin juin 2021    Selon le HCP, trois régions ont créé 58% de la richesse nationale en 2019    Coronavirus. L'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 10 septembre    Diplomatie: Le Malawi va ouvrir un consulat à Laâyoune    CDG Invest entre dans le tour de table de la startup Saweblia    Le Premier ministre prêt à céder le pouvoir    Said Bensedira : portrait d'un agent des services algériens lâché par les siens    Alerte météo: une vague de chaleur s'installera à partir de jeudi    "Zour Bladek": Un grand bol de fraîcheur aux cascades d'Ouzoud    Portugal. La ligne Portimão-Tanger risque d'être abandonnée    Le festival «Visa for Movie» du 4 au 8 août à Rabat    Continentales: le Best Of    Près de 60 migrants morts noyés au large de la Libye    Décès de l'ancien président du Wydad Casablanca, Aboubakr Jdahim    L'aventure olympique prend fin pour de nombreux sportifs marocains    Taghazout : La SAPST renouvelle son partenariat avec la golfeuse Maha Haddioui    JO Tokyo : Le boxeur marocain Baâlla a mordu son adversaire néozélandais !    Litige Barça-Neymar : L'affaire est réglée contre zéro euro déboursé !    Le KAC en deuil : Le jeune entraîneur Saber Belkhouja n'est plus !    Pegasus : le Maroc fermera-t-il les bureaux d'Amnesty International ?    Abdeslam Ahizoune reconduit à la tête du Directoire de Maroc Telecom    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Le Koweït autorise les vols directs vers le Maroc    Covid-19 : face à la troisième vague, les spécialistes tirent la sonnette d'alarme    Sécurité routière : Les indicateurs dans le rouge    Maroc Télécom : deux arrivées à la direction    Maroc-Israël : du business pour trois transporteurs aériens    M. El Otmani: Le programme électoral du PJD consacre les réformes auxquelles le parti a adhéré    En association avec de nombreux artistes, acteurs et influenceurs : «Berred Sayfek», la nouvelle campagne de Coca-Cola    Final Cut à Venise : «Le mensonge originel» d'Asmae El Moudir retenu    "Nektachfou Bladna": Une soirée placée sous le signe de la bonne humeur, mardi à 21h45    Prévisions météorologiques pour la journée du mardi 27 juillet 2021    Football: L'équipe nationale U23 en stage de préparation du 28 juillet au 2 août à Mâmoura    Cotonou: Séminaire sur l'éducation et la formation au service de l'affermissement des relations maroco-béninoises    Décès de l'ancien président du Wydad Casablanca, Aboubakr Jdahim    Alger désemparée face la décision de l'Union africaine d'accueillir Israël comme observateur    Tunisie : le président Kaïs Saïed limoge des ministres du gouvernement Hichem Mechichi    JO-2020: Le Marocain Ramzi Boukhiam s'arrête en huitièmes    Le litige financier entre le Barça et Neymar trouve son épilogue    La Tunisie en proie à une crise politique qui tourne aux affrontements    Chine: réquisitoire en règle lors de la première visite d'une émissaire de Biden    L'artiste peintre Mohammed Said Chair parle de son univers artistique sur le plateau d'info soir (Interview)    Vient de paraître: «Couronne d'épines» de Ali Benziane aux Editions Orion    Décès du penseur et écrivain marocain Mohamed Sabila    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hassan Bouykifi, Un grand musicien, face à l'oubli
Chanson amazighe
Publié dans Albayane le 02 - 07 - 2013

Hassan Nassiri, surnommé «Hassan Bouykifi» depuis ses premiers débuts dans le domaine artistique en 1960 à Azrou. Ce surnom il le doit à de grands artistes comme «Khardali Hamid» qui jouait à l'époque de «Loutar», instrument à trois cordes, comme tous ses contemporains d'ailleurs, et «Fadma Lâazafa» de la petite localité de Boumiya dans l'actuelle province de Midelt. Il a gardé ce titre jusqu'au 17 janvier 2012 date de la disparition de feu «Rouicha Mohamed». Ses amis lui ont attribué depuis le nouveau titre de «Général».
Le Général est né en 1945 à Ait Mouli-Ain Leuh, province d'Ifrane. Ses parents ont déménagé dans le douar des Ait Yahya Ouâala où il a grandi et suivi des études primaires. Après avoir passé son certificat d'études primaires en 1958 avec succès, il a rejoint le collège berbère, l'actuel lycée Tarik Bnou Ziyad à Azrou, qu'il a quitté à la fin de la première année secondaire (appellation de l'époque) en 1959.
Le Général, était un passionné du football, il a joué dans plusieurs clubs comme Ittihad Azrou et Chabab Ain Leuh.
Marié et père d'un enfant, le GENERAL, est un grand tambourinaire(Bnadri) qui a côtoyé depuis son jeune âge les grands artistes tels que Khardali Hamid d'Azrou, Rouicha Ain Leuh, (disciple de feu Hamou Oulyazid), Ouâassim Hamou Oulyazid (père spirituel de la chanson amazighe), Lfnane Moulay Driss, Rouicha Mohamed...
Le Général, grand artiste et maître du Bendira accompagné aussi un grand nombre d‘artistes éparpillés un peu partout dans le moyen Atlas et ses alentours comme Abchar Lbachir, Oustouh Lahcen, Touirse Bouâaza Lâarbi, Maghni Mohamed, Stitou Mohamed, Mohamed Lakhdar...
L'histoire des arts amazighs se souviendra toujours des grands tambourineurs du Moyen Atlas qui ont marqué le vingtième siècle, tous amis du Général. Il a formé pendant plus d'un demi-siècle soit un duo ou un trio avec eux auprès des artistes chefs de groupes qu'ils soient violonistes ou outayri, et qui ont toujours fait appel à lui. Il a travaillé aux côtés de feus Jâab, Ali Oudda, Zayd Ouhdidou, Moha Nbenâissa, lkhsim, Otalha Mohamed et d'autres.
Son parcours artistique, lui a permis de chanter aussi aux côtés d'innombrables femmes artistes comme, et pour ne citer que quelques-unes, Rabha N'hadou Ichen, Zahra N'âadi, Aâtiti, Fadma Tazayite et sa soeur Fatima, Fadma Bassou, Lala Aicha N'ba Sdik, Yamna Oult Ouira, Fadma Oult Hdidou, Mina N'sidi Aâdi, Hbouba N'sidi Aâdi... Toutes ont vécu à Ain Leuh. A Khenifra il a connu Yamna et sa soeur Fatima N'rkia Aâbou, Rkia N'âami, Zineb Oukhatar, Yamna Kourou...
Le GENERAL a beaucoup contribué dans la création et l'évolution de la chanson amazighe. Il a toujours travaillé en silence et à l'ombre aux côtés des principaux artistes qu'a connus la scène artistique amazighe dans le Moyen Atlas et ses périphéries. Sans aucun engagement écrit avec les artistes cités, il leur a servi de lévrier. Son seul engagement était sa fidélité aux musiciens, au patrimoine et à l'art amazigh. Il n'a jamais couru après l'argent ni après une grande renommée. Il vivait au jour le jour mais ses compétences de tambourineur chevronné et de grand chanteur l'ont rendu célèbre et promulgué au rang de Général.
Il a rendu un grand service à l'art et à la chanson amazighs. C'est grâce a lui que la capitale de l'art amazigh a changé de siège d'Ain Leuh après la mort de feu Hamou Oulyazid en 1973 pour atterrir à Khenifra en 1979 sous le règne artistique de feu Rouicha Mohamed. C'est toujours grâce à lui que beaucoup de chants classiques sont toujours vivants et repris par les jeunes artistes qui assurent la relève. Grâce à lui aussi, plusieurs artistes sont devenus célèbres car il a participé à l'enregistrement d'innombrables chansons sans que son nom ne soit jamais cité à la SNRT (radio tamazight) et à plusieurs sociétés de productions telles que Boussiphone, Atlassiphone, Tichkaphone et tant d'autres sociétés... Il a participé à maintes festivités, fêtes nationales et festivals au Maroc comme à l'étranger.
Le Général a atteint aujourd'hui l'âge de soixante huit ans (68 ans) sans retraite ni couverture médicale. Il continue à souffrir en silence tout en regardant le restant de ses jours défiler inexorablement... Il est temps que les responsables fassent un geste à l'égard du Général pour lui rendre hommage... lui qui n'a même pas sa carte d'artiste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.