Relance économique : les associations de microcrédit bénéficieront aussi des garanties de la CCG    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Le secteur de la santé bientôt représenté au sein de la CGEM    Maroc-USA : Des relations plus fortes que jamais    DTFE : Hausse de 35,2% des souscriptions sur le MAVT à fin août    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Raja: les supporters élisent leur joueur du mois (PHOTO)    Reconfinement: la France s'attend à une récession de 11% en 2020 (ministre)    Radical. Les menaces à peine voilées de Benkirane    PSG: Neymar forfait jusqu'à la trêve internationale    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    Dernière plongée pour Sindika Dokolo    Education : 66 % des enfants marocains sont incapables de lire un texte simple selon la Banque mondiale    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    En 9 mois, les tribunaux du Royaume ont enregistré plus d'un million d'affaires    Mais où est donc Charlemagne ?    Casablanca : 12 ans de prison ferme pour avoir abusé d'une mineure    Covid-19: la mort rôde partout, surtout à Casablanca    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Attentat de Nice: nouveau rebondissement    Météo: temps brumeux ce vendredi au Maroc    Casablanca-Settat : les détails du plan stratégique 2020-2022 du CRI    Vaccin grippal : le Ministère de la Santé rationne les quantités et met les pharmaciens en difficulté    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Et revoilà Benkirane, le retour!    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Condoléances du Roi Mohammed VI à la famille de feu Mohamed Melehi    Le Maroc dénonce l'attaque perpétrée à Nice    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Procès à distance: 8.775 audiences du 27 avril au 23 octobre    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Attaque dans une église à Nice: plusieurs morts et blessés (VIDEO)    Vers la création de la Chambre de commerce maroco-kényane    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    a Zambie se dote d'un consulat général à Laâyoune    Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Laftit: une série de compétences propres seront transférées aux régions    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le système de l'indexation partielle déjà activé
Nouvelle hausse des prix de carburant
Publié dans Albayane le 17 - 09 - 2013


Nouvelle hausse des prix de carburant
Les trois produits contenus dans la liste des produits soumis à l'indexation partielle décidée récemment par l'Exécutif, à savoir le gasoil, l'essence et le fuel industriel, ont subi une augmentation respective de leurs tarifs de 0,69 dirham, 0,59 dirham et 662,88 dirhams.
L'activation du système de l'indexation partielle s'est traduite par une nouvelle hausse des prix de carburant dans les stations de services. Les nouveaux tarifs fixés hier lundi 16 septembre à 00:00h, placent le prix de l'essence super à 12,77 dirhams le litre, le litre du gasoil à 8,84 dirhams et la tonne du fuel industriel type 2 à 5328,94 dirhams. Concrètement les trois produits ont subi un surcoût de +0,69dh (gasoil), 0,59 DH (super) et + 662,88 DH/tonne (fuel industriel).
Le retour au système de l'indexation n'est pas la bonne solution, estime Mohamed Chiguer, économiste. Pour lui, le gouvernement aurait dû agir autrement pour réformer de l'intérieur la Caisse de compensation et s'attaquer aux vraies causes de ce système. Mettre en vigueur l'indexation, même si elle est partielle, présente selon notre interlocuteur deux grands risques. Le premier consacre le renforcement de la spirale inflationniste (risque de voir un large segment des produits alimentaires et non alimentaires connaitre des nouvelles augmentations des prix de vente) et le second renvoie au risque de voir s'élargir le périmètre des rentiers en faveur du transport en commun. Certes, dit-il, selon une logique comptable, l'Etat gagnerait quelques millions ou milliards de dirhams, mais le manque à gagner en terme économique serait conséquent. L'expérience de l'indexation à l'époque du gouvernement Youssoufi a rapidement montré ses limites, le fait de l'activer aujourd'hui relève tout simplement du manque de bon sens et du courage politique, regrette Chiguer. D'ailleurs, répliqua-t-il, même le jour où il y aura une baisse des cours du brut sur le marché international, le gouvernement ne va pas répercuter la totalité de la baisse sur les prix à la pompe... car le prix de référence est loin d'être le prix réel.
Même son de cloche chez Bouazza Kharati, président de la Fédération nationale de la protection des consommateurs, qui annonce que la hausse immédiate des prix à la pompe était prévisible depuis que le gouvernement a accepté la hausse des prix de vente du lait. Et de poursuivre que l'indexation est un bon système à condition qu'elle ne soit pas occasionnelle et provisoire. Néanmoins, riposte-il, le gouvernement actuel n'est pas majoritaire pour pouvoir prendre une mesure très sensible pour imposer cette nouvelle hausse aux Marocains. Kharati précise aussi que ce n'est que le début d'une série de hausses, vu la conjoncture internationale et l'amorce de tous les excès. Il rappelle dans ce sens que le ministre Najib Boulif avait déclaré lui-même que la Caisse de compensation profite à hauteur de 80% aux entreprises. Au lieu de s'attaquer aux lobbies économiques, on s'attaque au pauvre consommateur conclut-il.
Pour rappel, la dernière hausse des prix à la pompe remonte à juin 2012. Le gouvernement Benkirane a opéré la première correction à la hausse des prix de carburant. Les tarifs du gasoil et de l'essence-super se sont appréciés de 1 dirham pour le gasoil et de 2 dirhams pour le super carburant.
Différence de transport
Dans un communiqué, le ministère des Affaires générales et de la gouvernance indique que la différence de transport entre les villes devra être ajoutée à ces prix. Selon ce même communiqué, l'Etat continuera à soutenir ces trois produits pétroliers au titre de l'exercice 2013, à hauteur de 0,8 DH/litre pour le super carburant, 2,6 DH/litre pour le gasoil et 930 DH/tonne pour le fuel industriel. Le ministère annonce tout de même que les autres produits subventionnés ne connaitront aucune modification de leur prix. C'est le cas notamment du gaz butane, le fuel destiné à la production de l'électricité, la farine et le sucre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.