Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié "Tier III" d'Uptime Institute    Le Pérou interdit au navire à l'origine de la marée noire d'appareiller    Léger recul des homicides au Mexique, toujours miné par la violence    Bourita s'entretient avec son homologue malien    Russes et Américains se parlent à Genève pour tenter de désamorcer la crise ukrainienne    Sekkouri: Le programme "Awrach" reflète l'engagement du gouvernement à soutenir les piliers de l'Etat social    CAN 2021: Programme des 8ès de finale    Covid-19: chute du nombre de cas en Afrique, la 4e vague reflue (OMS)    Les Pharaons s'imposent sur le fil    Terrorisme : Le parquet fédéral belge enquête sur l'agression de la ressortissante à Agadir    France: Plus d'1 million d'animaux supplémentaires à abattre pour freiner la grippe aviaire    La Bourse de Casablanca clôture en territoire positif    Affaire de bitcoin et d'enlèvement: la DGSN annonce une nouvelle saisie    Hachem Bastaoui a-t-il réellement mis fin à sa carrière ? Son frère Oussama brise le silence    CAN 2021 : Les Fennecs éliminés par les Eléphants    La Russie s'emporte contre les menaces américaines    M. Bourita s'entretient avec son homologue malien    NourAyadi, la pianiste qui évolue dans la cour des grands    Adonis le spirituel dissident !    Audience des chaînes nationales : que regardent les marocains ?    Covid-19 : 9 061 nouveaux cas, plus de quatre millions de personnes ont reçu les trois doses    Service militaire : L'annonce du ministre de l'Intérieur    Le Conseil de gouvernement prend connaissance d'un accord portant création du siège de l'Union Panafricaine de la Jeunesse à Rabat    Casablanca-Settat : Maâzouz reçoit le Bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël    La FIFA annonce une nouvelle réglementation pour les prêts    Maroc: 206 nouveaux GAB en 2021 (CMI)    Commission nationale chargée de l'application des sanctions : Ouahbi ajoute deux secteurs vitaux    Accord pour faciliter l'accès à la pilule anti-Covid de Merck dans 105 pays    Un récif corallien très rare découvert près de Tahiti par une mission de l'UNESCO    Espagne : Plus de 285.000 Marocains inscrits à la sécurité sociale    Renault Group Maroc clôt 2021 avec une hausse de 10% véhicules produits    Ouverture des frontières : Ryanair jette l'éponge, Akhannouch reste évasif    Automobile: carton plein pour les marques de luxe    Covid-19 : hausse de 20% des nouveaux cas dans le monde la semaine dernière (OMS)    Après une année à la Maison Blanche, Biden évoque de nombreux « défis » et « d'importants progrès »    Largement touchée par le Covid : Mission difficile pour la Tunisie face à la Gambie    Barça à Dembélé : '' On ne veut plus de vous M. Dembélé. Partez dès cet hiver SVP !''    Barrages africains du Mondial2022 : ''Arriyadia'' diffusera la cérémonie samedi prochain à partir de 16h    Les efforts de SM le Roi en faveur de la question palestinienne mis en avant devant le Conseil de sécurité    Patrimoine : Rabat et Washington unis pour préserver les mosaïques historiques de Volubilis    Le poète El Houcine El Qomri est décédé    Akhannouch , Inshallah pour un gouvernement de résultats    CAN 2021 / Programme de ce jeudi : La Tunisie se présente avec seulement 16 joueurs !    Equité vaccinale: le programme Covax en quête de 5 milliards de dollars    Dialogue social : Premier test réussi pour le gouvernement Akhannouch    L'ONMT déploie une nouvelle task force au salon FITUR de Madrid    José Manuel Albares : parvenir à un accord définitif sur le Sahara est un «impératif moral»    L'Oriental Fashion Show retrouve la scène de la mode parisienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La diversité culturelle et linguistique célébrées à Tahla
Soirée musicale de l'association ADRAR
Publié dans Albayane le 19 - 01 - 2014

La petite ville de Tahla, province de Taza, fête, ce week-end, le nouvel an amazigh aux couleurs de la jeune performance musicale purement marocaine. Initiée par l'association ADRAR pour le développement et l'environnement, cette deuxième édition, à l'instar de la précédente, se veut un moment de réflexion et de festivité célébrant cette coutume et jour historique dont les racines sont plantées dans la mémoire des Imazighen. A l'occasion, deux jeunes artistes de talent charment le public avec un bouquet de chansons de leurs derniers albums, en l'occurrence de Nasr Mégri et Abdelhadi Amnay.
Deux voix, deux styles différents, mais le message reste le même : éloge de la diversité culturelle, la paix, la différence et le vivre ensemble. D'où l'objectif de l'association dans le sens de mettre la lumière sur le thème central de l'événement : «Le nouvel an amazigh : célébration et significations».
En effet, «l'objectif de ce rendez-vous annuel, indiquent les organisateurs dans un communiqué, est de contribuer à rendre justice et hommage à la mémoire et la culture amazighe en tant que composante essentielle d'une identité marocaine multiple et plurielle, mais toujours dans cette quête de l'unité de tout un pays.»
Au menu de cette manifestation culturelle, une conférence sous le thème : «l'avenir de la diversité linguistique au Maroc à la lumière des expériences internationales ». Dans ce cadre, une pléiade d'intellectuels et de chercheurs dont Ahmed Arehmouch, président d'AZETTA amazigh, l'anthropologue Zayd Ouchna et le chercheur Abid Mimoun présenteront l'expérience marocaine en la matière, alors que la représentante de l'ambassade de Suisse au Maroc, Dagmar Schmidt, présentera le modèle suisse dans la gestion de la pluralité linguistique. Un va et vient culturel et échange des expertises afin de renforcer la diplomatie culturelle entre les deux pays.
En marge de cette conférence, une projection du documentaire «Hamasat al aâli» (murmures des cimes) du réalisateur et critique de cinéma Cherqui Ameur. Un travail projetant sur ses lumières sur des créateurs laissés à l'ombre dans le sud est pays. Un partage cinématographique faisant la reconnaissance et rendant hommage à ces figures de proue de l'art amazigh marocain.
La diversité linguistique et culturelle sera vénérée par des lectures poétiques et chants livrés par des groupes folkloriques de la région tels le groupe Izli n'Aint Warayan, groupe Inchadan, Tamidolit et le poète amazigh Mustapha Tamzirt.
Signalons, à l'occasion, qu'une pétition sera également signée afin de proclamer officiellement le jour de la nouvelle année amazighe comme fête nationale.
****
Midelt
La communauté juive marocaine célèbre la Hiloula
C'est dans une atmosphère ponctuée de tolérance, prière et recueillement que les membres de la communauté juive marocaine d'ici et d'ailleurs ont commémoré, mardi 14 janvier 2014, la Hiloula, pèlerinage rituel à la tombe de Rabbi Ishaq Abehassira, à Gourrama dans la province de Midelt. Venus, ainsi, des quatre coins du monde, les pèlerins, comme chaque année, ont afflué, depuis samedi dernier, aussi nombreux à Toulal le dans le Sud-est marocain (environ de 600 km de la capitale économique du royaume) pour célébrer ce rite ayant des racines dans la terre du culte juif depuis des décennies.
Au cours des quatre jours de pèlerinage, une jouissance des moments de spiritualité, des lectures de texte sacré ont marqué les moments forts de cette fête religieuse. À l'instar des années précédentes, le pèlerinage rituel de Rabbi Ishaq Abehassira réunit de plus en plus de jeunes juifs qui viennent pour découvrir la région et s'arrêter sur cette cohabitation qui règne au Maroc depuis des siècles.
A l'occasion, ces derniers ont dansé et chanté sous les rythmes de la musique gnaouie et le malhoun. Des moments de festivités qui ont continué jusqu'au l'aube.
De l'autre, les visiteurs marocains ne sont pas en reste. Alors quelques uns sont venus également de différentes régions du pays en vue de retrouver leurs anciens voisins et amis d'enfance. L'inauguration officielle de cette soirée a été marquée également par la présence du gouverneur de la province de Midelt, ainsi que d'autres personnalités de la société civile.
Il est à noter dans ce cadre que le Maroc, selon le rabbinat marocain, renferme plus de 600 lieux sacrés juifs qui varient selon leur importance locale, régionale, nationale ou mondiale, dont la sépulture de Rabbi Ishaq Abehassira, mort en 1912 et enterré à Gourrama. Ce dernier se considère comme un apôtre de la liberté de culte qui caractérise le Maroc depuis des siècles.
Peuplé à 50% de juifs exerçant notamment des métiers commerciaux, ainsi que de différentes activités de la vie quotidienne dans un climat de cohabitation et voisinage fraternel avec les autres habitants du petit village, Gourrama.
Rappelons que cette composante est présente dans la région comme en témoigne une école talmudique, une synagogue, un cimetière.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.