Vidéo -Macron annonce une hausse de 100 euros en faveur des « smicards »    Société Générale, s'adapter aux nouveaux comportements des clients    Digitalisation bancaire : Sommaire de notre spécial    Vidéo-Bourita: « Le Pacte mondial sur les migrations est un acte de souveraineté »    Blocage à Paris-Nanterre contre la hausse des frais pour les non-Européens    Botola Maroc Telecom : Une reprise difficile pour le Raja    CR7 défie Messi !    Finances publiques. Comment en finir avec les inégalités sociales ?    Clôture du 17ème Festival international du film de Marrakech : L'Afrique aux alentours du palmarès    Décès à Marrakech du chanteur Hamid Zahir    Conférence de Marrakech sur la migration.. Que dit la lettre royale lue par El Othmani?    Dédié à la sécurité et à la sûreté : Le Maroc abrite la première édition de l'Asec Expo 2019    Doing Business : Le Maroc vise le top 50    Sahara : Une deuxième table ronde à Genève au 1er trimestre 2019    Lutte contre le diabète : La Fondation Mohammed VI lance une campagne de dépistage    Environnement – Pays à risque climatique dans le monde : Le Maroc 124ème    Société civile, secteur privé… de vrais engagements pour l'action?    Cycle des grands interprètes : Célimène Daudet en tournée dans plusieurs villes    "Gilets jaunes": Vers une baisse des taxes pour apaiser le mouvement?    Fès : Arrestation de deux individus en possession de 5.330 comprimés d'ecstasy    Les bonbonnes de gaz turques arrivent au Maroc    Les pays du Golfe tiennent toujours à leur partenariat avec le Maroc    La communauté juive célèbre la hiloula à Taroudant    FIFM. Coup de maître !    «Regarde-moi», l'autisme autrement    Botola Maroc Télécom: Victoire du Wydad de Casablanca face à l'AS FAR    Africa Forum 2018 : Le Maroc a développé un modèle de coopération intégré et multidimensionnel    Le Pacte mondial sur les migrations, un document fondamental pour une meilleure gestion de la question migratoire    Raja: Les conditions de Garrido pour renouveler son contrat    «Le cinéma est une forme d'art très démocratique»    La Marine royale porte assistance à 72 candidats à la migration clandestine    Trafic international de cocaïne : Un nouveau coup de filet du BCIJ    Trafic international de drogue et de psychotropes : Arrestation à Casablanca d'une Brésilienne en possession de 610 grammes de cocaïne    Développement en Afrique. L'analyse de la DEPF    Journal d'un enfant cireur: «A l'origine de mon calvaire, un échec scolaire»    Déclaration finale de la Conférence parlementaire organisée à l'occasion de l'adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières    Après une mobilisation des "Gilets jaunes" en léger recul, l'attente d'annonces de Macron    Washington accuse Moscou d'avoir aidé à mettre en scène une attaque chimique en Syrie    Le Congo candidat pour l'organisation de la CAN 2019    Divers    Le Barça roi du derby    Divers    Le Pacte mondial sur la migration, une réponse commune à un défi global    Sur le plateau de France 24, Cheikh Amar était aussi serein que les membres de la délégation marocaine à Genève    "Variety" souligne l'accès grandissant des productions marocaines à l'international    Patrick Terhechte : La 17ème édition du FIFM a été "très réussie" à tous les niveaux    Le message de remerciement et d'engagement de Driss Lachguar, Premier secrétaire de l'USFP et directeur général du Conseil d'administration de "Al Ittihad Presse"    BCIJ: Saisie d'une tonne de cocaïne fortement dosée et arrestation de 7 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdelkader Retnani, Président de l'AMPL : «Nous avons besoin d'un lobbying marocain pour la culture et le livre»
Publié dans Albayane le 15 - 03 - 2012

“Nous avons un besoin fondamental de former un lobbying censé défendre le rôle primordial de la culture, dans le cadre des politiques publiques, et d'élargir le champ de diffusion du livre dans les différents espaces sociaux”, a affirmé le président de l'Association marocaine des professionnels du livre (AMPL). Dans une déclaration à la MAP, Abdelkader Retnani, également directeur de la maison d'édition “La croisée des chemins”, a indiqué que les efforts dispersés des organismes de l'industrie du livre au Maroc ne permettent pas la concrétisation d'une force de pression nécessaire afin que le livre trouve la place qui lui échoit.
Il a, dans ce cadre, souligné l'importance de se regrouper dans le cadre d'un front culturel qui permettra de communiquer avec les instances exécutive et législative, dans le but de réaliser des acquis avancés dans ce secteur vital.
La représentativité de l'industrie du livre est répartie sur trois associations, mais l'essentiel est d'opter pour le même chemin, à savoir promouvoir le livre et le mettre entre les mains d'une plus large couche sociale, particulièrement les couches populaires, a-t-il ajouté.
M. Retnani a évoqué, dans ce sens, les efforts déployés par des universitaires, éditeurs et écrivains qui œuvrent pour mettre en œuvre le programme: la lecture pour tous et méditer collectivement pour résoudre la problématique d'une lecture limitée au sein de la société marocaine.
Il a mis l'accent sur la nécessité d'intégrer le livre au cœur de la culture nationale, puisque les expériences modernistes à travers le monde ont démontré que le culturel est une façade de support qui alimente le tissu économique et productif. Pour l'éditeur, les autorités de tutelle doivent assurer des bibliothèques pour la lecture des ouvrages dès l'enseignement primaire. Tout se fait à la base, a-t-il dit, indiquant qu'un enfant qui va évoluer, “soit il aura un rejet, soit il aura un amour pour le livre”. Il a appelé à rompre avec les discours théoriques relatifs à la désaffection des Marocains pour la lecture, estimant que l'importante affluence qu'a connue quotidiennement le dernier Salon international de l'édition et du livre infirme tous ces discours.
“Nous voulons de la pratique. Nous voulons une suite rapide” , a relevé Retnani, qui a souligné qu'il est temps d'intervenir dans certaines écoles et certains quartiers déshérités . Le livre est un vecteur pour que la société se modernise encore plus, a-t-il affirmé, avouant que le livre permet de rêver, de fantasmer et de voyager même dans l'absence de moyens. En ce qui concerne les défis que présente le livre numérique pour les éditeurs au Maroc, le président de l'AMPL a indiqué que les professionnels sont prêts à en faire face mais refusent de l'accepter en tant qu'effet de mode. La technologie s'impose et il faut s'y adapter. Il y a des institutions marocaines en phase avec cette vogue technologique, mais nous devons faire face à d'autres problèmes prioritaires, qui consistent essentiellement en un manque d'espaces de lecture et qui sont liés à l'acte de lecture en lui-même, a-t-il dit. D'après cet éditeur, il faut prendre les choses par étape parce que l'important est d'inculquer la culture de la lecture dans la famille, l'école et les espaces publics. L'imprimante de Gutenberg est venue répondre à un besoin fondamental de l'être humain, un besoin qui existe toujours et qui ne peut être dépassé par la technologie, a-t-il précisé.
Il y a beaucoup de cafés (...) et peu de librairies ou de bibliothèques, a-t-il conclu, estimant que les élus et les autorités publiques sont responsables de la création de bibliothèques municipales qui feront le bonheur des enfants, de l'auteur, de l'imprimeur, de l'éditeur et du libraire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.