Tuez-les par balle» : tel est l'ordre du président philippin contre ceux qui refusent le confinement    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Coronavirus : 17 nouveaux cas confirmés, 708 au total, jeudi 2 avril à 21h    Zaïo : arrestation d'un individu impliqué dans la diffusion de contenu numérique incitant à la haine    ADD: Tout savoir sur les initiatives digitales en faveur de l'administration publique    Agriculture : La situation du marché à un niveau normal    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    TIBU Maroc s'adapte au coronavirus    Aswak Assalam lance prochainement «Aswak Delivery», un service de livraison à domicile    Coronavirus : le groupe CDG annonce de nouvelles mesures au profit des TPME    Covid-19: Le ministère de la Santé appelle à la patience    Le vrai du faux sur le coronavirus au Maroc, ce jeudi 2 avril    Confinement: nouvelles pratiques, vieilles fractures    Enchères de Sotheby's: Melehi et Belkahia en vedette    Mohamed Belmou : «Nous sommes pour l'idée d'allouer le budget des festivals pour lutter contre le corona»    Fonds Spécial Covid-19    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    Adieu Si Fadel    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Les réserves des centrales syndicales    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Le Maroc n'y échappera pas    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Lahna, veut marquer les Jeux Paralympiques de Rio
Publié dans Albayane le 21 - 04 - 2016

Mohamed Lahna fait partie des champions exceptionnels au service de leur pays. Aujourd'hui, il est en pleins préparatifs pour défendre les couleurs du Maroc aux prochains Jeux Paralympiques qui se tiendront à Rio du 7 au 18 septembre en 2016.
Formidable athlète qui a fait de son handicap une force pour relever les défis et dont la soif de dépassement et la ténacité semblent sans limites, Lahna compte réaliser de très belles performances l'été prochain à Rio. Il compte marcher sur les traces des athlètes marocains qui ont honoré les Jeux Paralympiques de Londres en 2012, surtout ceux qui ont pu décrocher 6 médailles : trois en or grâce à Najat El Garraa au lancer de disque, El Amine Chentouf au 5000 mètres, Azeddine Nouiri au lancer de poids et trois autres en bronze remportées par Mohamed Amguoun à l'épreuve du 400 mètres, Abdelilah Mame aux 800 mètres et la dernière par Najat El Garaâ au lancer de poids qui rentrait au Royaume avec deux médailles.
Aujourd'hui, Mohamed Lahna compte, lui aussi, enrichir son palmarès, après avoir remporté la Coupe du monde de Para-triathlon à Edmonton, tout étant vice-champion du monde de la discipline à Pékin en 2011. Cette année-là, Mohamed Lahna s'est aussi fait connaître en relevant de nombreux défis dont la traversée du Détroit de Gibraltar à la nage (2010) avant de marquer le Marathon des Sables en 2013 et le prestigieux Triathlon Ironman de Kona à Hawaï.
Après avoir donc relevé de nombreux défis et participé aux épreuves d'endurance les plus difficiles au monde, Mohamed Lahna, un paratriathlète pas comme les autres puisqu'il est né sans fémur à la jambe droite, veut bien réussir le prochain défi. Il poursuit ses préparatifs pour les prochains jeux paralympiques avec en tête un objectif primordial : monter sur le podium à Rio.
Lahna reste heureux et fier de sa participation au championnat du monde en octobre 2014. Heureux grâce à l'OCP qui a apporté son soutien entier à son projet. Fier d'avoir porté les couleurs du Maroc dans cette prestigieuse épreuve qui constituait une étape importante de sa préparation pour les prochains Jeux Paralympiques qui vont rentrer dans l'histoire, en étant les premiers de l'ère moderne à intégrer une compétition de triathlon. Et Lahna sera le premier Marocain à participer à un triathlon réservé aux athlètes paralympiques.
Son handicap ne l'a guère empêché de devenir un athlète de haut niveau. Il l'a toujours plutôt porté comme une armure de détermination qu'il s'est forgée à travers les nombreux refus et la stigmatisation qu'il a dû surmonter tout au long de sa vie et ce, depuis son enfance.
«Quand j'étais enfant, je n'ai jamais pensé pouvoir faire quelque chose athlétiquement, car c'était souvent difficile de suivre mes amis. Mais j'ai toujours essayé du mieux que je pouvais. En classe, par exemple, je ne pouvais pas participer aux cours de gym à cause de mon handicap. J'étais donc toujours obligé de regarder les autres en m'asseyant sur le bord de la touche», racontait-t-il au site officiel des athlètes paralympiques.
C'est ce qui aura vraiment construit la personnalité de Mohamed Lahna et qui fera de lui un sportif de haut niveau. Ses efforts l'ont conduit à faire partie aujourd'hui du cercle des athlètes paralympiques, d'être bien classé au niveau mondial et par conséquent, de se frayer une place dans la cour des grands.
L'histoire commence en 2008 quand Lahna a eu le courage de pratiquer le triathlon- après avoir reçu sa première prothèse- qui lui permet de faire du vélo. Mais cette première expérience est épouvantable pour lui. «J'ai terminé une partie de la course en fauteuil roulant, je ne croyais pas que je ne pouvais pas courir avec les jambes que j'avais », se rappelle-t-il sur son site. Mais sans perdre espoir, le jeune Lahna enchaîne les compétitions au Maroc. Il décroche un premier titre de triathlon à Larache en 2009, puis ailleurs dans différents rendez-vous internationaux. L'année 2016, il est le seul triathlète du Maroc a été sacré Champion d'Afrique handisport de la discipline. Ce titre lui ouvre bien sûr la voie vers le pays de la Samba.
L'été prochain, Mohamed Lahna sera le seul Marocain à compétir lors de l'épreuve du triathlon des Jeux. L'athlète marocain compte graver doublement son nom dans le marbre. Il veut surtout devenir le premier athlète au monde doté de l'Or Paralympique...
Souhaitons au grand athlète qu'il est bonne chance !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.