Le CSCA avertit Radio Méditerranée Internationale pour « publicité clandestine »    Le Groupe Barid Al-Maghrib lance le e-paiement des impôts pour les auto-entrepreneurs    Plus de 7 milliards de DH de financements Mourabaha à fin juillet 2019    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    «Pour Sama» : Le témoignage bouleversant d'une jeune mère à Alep    Journées musicales de Carthage. Vive la Tunisie libre !    Eric Zemmour saisit la Cour européenne des droits de l'Homme    Maroc-Afrique du Sud : Dégel des relations    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    El Bouzidi: les étudiants (es) de Taounate sans bourse et sans cité universitaires?    Lancement du programme au titre de l'année scolaire 2019-2020 : «Etudes et sport» forme les champions en herbe    Nabil Benabdallah: «il faut être présent au sein des institutions qui font la loi»    SM le Roi Mohammed VI accorde Sa grâce à Hajar Raissouni et ses codétenus    Christine Lagarde formellement nommée à la tête de la BCE    Les dossiers du futur président tunisien    À Marrakech, Elalamy évoque les progrès du textile marocain    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Filière équine. L'écosystème se développe à grande vitesse    Coupe du Trône de tennis: L'ACSA pour la 9e fois    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Qui pour remplacer Ilyas El Omari ?    Feu vert à la création de la zone d'accélération industrielle Fès-Meknès    AMMC. 3ème participation consécutive à la «World Investor Week»    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    Et la vie continue…dans un autre corps    Les lauréats du Prix de la culture amazighe dévoilés    Brexit: Après l'accord trouvé à Bruxelles, Johnson s'attelle à convaincre Westminster    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    Réforme de l'enseignement. La Commission de suivi prépare sa réunion inaugurale    Attijariwafa bank, Top Performer RSE de l'année    Loi de Finances 2020 : Benchaâboun passe l'oral devant les parlementaires    Raja. Le trésorier du club détaille le rapport financier    Gouvernement. Faut-il un nouveau programme ?    Météo: Le temps qu'il fera ce vendredi    Tanger : Un nouvel espace d'insertion pour les jeunes handicapés mentaux    Rencontre commémorative à Marrakech    Victoire des socialistes portugais aux législatives    Biles, à toute épreuve    Découverte au Maroc de la plus ancienne organisation collective et sociale datant de 480 millions d'années    Divers    La situation actuelle du KACM au centre d'une réunion à Marrakech    Sixième Soulier d'or pour Lionel Messi    Une progression de 93% des ordres de paiement entre 2006 et 2018    Activités de la Chabiba ittihadia à Bouznika    Annulation de l'élection d'Iman Sabir    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    André Chénier : Le poète de la liberté    Yassine Belattar s'attire les foudres des Rifains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des artistes Indiens au rendez vous
Publié dans Albayane le 25 - 05 - 2018

Le festival de l'âme est de retour ! La deuxième édition de ce rendez-vous organisé par l'association «Madar Al Ibdaa» et le Conseil communal d'Agadir se tiendra à la salle de la municipalité d'Agadir Brahim Radi du 24 au 26 Mai 2018.
Les organisateurs proposent pour le public de la ville une programmation riche et diversifiée, avec en première soirée, une part belle au «Malhoun». Cette soirée a été animée par la célèbre chanteuse Marocaine Majda El Yahiaoui, artiste et voix distinguée de cette couleur originale, fidèle depuis ses débuts à cet art, cantatrice du malhoun formée par des maîtres du genre, tels Houcine Toulali, Mohamed El Ouadi et Mohamed El Khyati.
La deuxième soirée sera présentée par le groupe Amazigh Inouraz, groupe qui a fait ses débuts à Agadir, qui est très attaché au patrimoine musical Amazigh avec une ouverture sur la musique du monde, notamment le jazz. La soirée se poursuivra avec le groupe «dqqa Roudania».
La troisième nuit, le public aura rendez vous avec le groupe du grand artiste Marocain de renommée internationale «Driss Maloumi», l'un des musiciens exceptionnels au Maroc, qui a une forte connaissance technique et académique qui fait de lui l'un des ambassadeurs les plus puissants et réussis de la musique marocaine et internationale et qui lui a permis de parcourir le monde avec les grands artistes internationaux. Maloumi se produira avec des artistes Indiens à savoir Prabhu Edouard Bio, l'un des artistes rythmiques indiens les plus célèbres de France, disciple émérite du célèbre maestro des tablas feu Shankar Ghosh et les artistes S.Chatterjee, qui joue l'instrument «Sintur indien» et le flûtiste R.Prasanna.
Le festival de la musique de l'âme se veut une valeur ajoutée pour la scène culturelle et artistique gadirie en proposant une musique calme, consciente et savante, qui s'adresse à l'âme, respecte l'intelligence et la conscience du public et répond aux besoins esthétiques d'un segment important des amoureux de ce genre musical.
Rappelons que la première édition du festival a été organisée lors du dernier Ramadan du 2 au 4 juin 2017 avec trois soirées animées par le groupe du poète de lutte Driss Malloumi avec son spectacle «la danse de l'âme», le groupe Ibn Arabi, l'artiste amazigh Ahmed Amaynou et le groupe Rahoum El Bakali pour la Hadra Chafchaouniya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.