Ecosystème ferroviaire: Alstom revendique un taux d'intégration locale de 30%    Un bac record... et après?    OMS: Trop de sucres dans la nourriture pour bébé    Une saga nommée «Megri»    Le Nigéria obtient la 3ème place en battant la Tunisie    Chambre des représentants. Séance plénière lundi consacrée à la politique générale du gouvernement    Le Maroc est tenu de réduire les inégalités et de lutter contre la corruption    L'AMMC se dote d'un Conseil scientifique    Enjeux des approches de la formation des ressources humaines dans le contexte du New public management    Le Sénégal y est presque    6500 sportifs attendus aux 12èmes Jeux africains au Maroc    Le WAC passe au mode serbe    Adoption du projet de loi-cadre relatif au système de l'éducation par la commission de l'enseignement de la Chambre des représentants    Apporter une réponse collective aux défis stratégiques, sécuritaires et économiques auxquels nos pays se trouvent confrontés    Présentation du projet de politique publique intégrée pour les personnes âgées    Une faille d'Android permet aux hackers d'accéder à vos photos    Divers    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Festival international des arts de la rue à Laâyoune    Record de nominations pour la série "Game of Thrones" aux Emmy Awards    Signature d'un accord de partenariat entre le Ministère public et la CNDP    Crédit Agricole passe son oral au parlement    Casablanca. Le festival Noujoum Gnaoua s'invite à partir du 18 juillet    Après le scandale Radès, la CAF change de système !    La Présidence du Parquet Général et ‘‘l'association des journalistes Adala'', partenaires pour une presse responsable    Trois diplomates turcs tués au Kurdisan Irakien    JCPoA: Les pays européens invitent Washington et Téhéran à la retenue…    Transfert: Iajor pourrait quitter le Raja vers le Qatar    12e édition des Jeux Africains: Le Maroc tient son pari    Biennale d'art contemporain. Rabat, capitale artistique de la rentrée !    Le FMI analyse le Maroc et son économie    Mustapha Hadji tire à boulets rouges sur Renard    Ancien professeur, il braque une agence de micro-crédit    Ebola en RDC: l'OMS va de nouveau évaluer l'épidémie après le décès du premier cas à Goma    Allemagne : La dauphine de Merkel à la Défense, une promotion    L'AMMC se dote d'un Conseil scientifique    Attentat de Barcelone. Le chef des terroristes «bossait» pour les renseignements espagnols    Trump accusé de racisme par la Chambre des représentants    Les nouveaux étudiants en médecine rejoindront-ils le boycott ?    Dans un marché en forte baisse : Renault maintient une part de marché de 4,4%    Le Rwanda va ouvrir une ambassade au Maroc    Recherche scientifique. L'Université Cadi Ayyad primée    Redal contribue à faire découvrir l'impressionnisme aux écoliers    La loi cadre sur l'enseignement adoptée en commission, le PJD et le PI toujours contre    Nezha Hayat décorée par le Roi d'Espagne Felipe VI    Les tweets xénophobes de Trump provoquent un tollé à Washington    Le président de Melilia recadre les opérateurs    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





80% du personnel enseignant renouvelé d'ici 2030
Publié dans Albayane le 17 - 07 - 2018

30 milliards de DH. C'est le montant que nécessitera le programme national de généralisation et de réforme de l'enseignement préscolaire, qui sera lancé ce mercredi à Skhirat. Avec ce budget, la tutelle devrait porter le taux de préscolarisation à 100% à l'horizon 2028.
Avant cette échéance, le taux devrait être de 67% en 2021 en tant qu'objectif périodique avec un budget de 4 milliards de DH, a précisé le ministre de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi lors de la 14e session du Conseil supérieur de l'éducation, tenue hier lundi. Le programme sera opérationnel dès la prochaine rentrée scolaire avec l'ouverture de 4.000 classes. Le ministère table sur l'inscription de 100.000 enfants supplémentaires.
Les enseignants sont-ils suffisamment formés pour accompagner ce chantier ? Le ministre affirme que le système manque d'éducateurs spécialisés. Le besoin s'élève à 28.000 éducateurs qui devront être formés.S'y ajoutent 950 animateurs pédagogiques. De même, 27.000 personnes qui exercent déjà le métier d'éducateurs bénéficieront de la formation continue pour être en phase avec les attentes de la vision stratégique 2015-2030.
Dans le même ordre, une licence professionnelle sera lancée pour améliorer les compétences des éducateurs. Ses détendeurs auront le statut de « référent pédagogique ». Par ailleurs, le ministre promet de mettre fin à l'anarchie qui règne dans ce secteur. L'ouverture d'établissements du préscolaire sera soumises à des conditions plus draconiennes. Actuellement, plusieurs écoles sont logées dans des garages, ne répondant à aucune norme.
Au-delà du préscolaire, l'ambition de la tutelle est de mettre fin aux défaillances qui caractérisent l'ensemble des cycles du système. Selon le ministre, 80% de l'effectif enseignant sera renouvelé d'ici 2030. Concrètement, 145.000 iront à la retraite. Ainsi, le Maroc devrait former 200.000 enseignants d'ici 2030 pour combler les départs à la retraite et accompagner la hausse de la demande. Des négociations sont en cours avec les universités pour créer des filières pilotes dans le domaine de l'enseignement. Il s'agira de filières sélectives, accessibles sur concours.
S'agissant du volet quantitatif, le plan du ministère prévoit de limiter la surpopulation qui caractérise actuellement les classes. En effet, le nombre d'élèves en première et deuxième année du primaire sera limité à 30 et à 34 pour les autres niveaux de ce même cycle. Parallèlement, les classes du cycle collégial ne pourront plus accueillir plus de 36 élèves. L'ambition est également de réduire le volume horaire à 27 heures par semaine au lieu de 30 heures actuellement.
Hajar Benezha

***
Le Conseil définit son plan d'action
Les projets dévoilés par le ministre s'inscrivent en ligne droite avec la vision stratégique. Cependant, cette feuille de route proposée par le Conseil supérieur en 2015, sera actualisée. Le président du Conseil, Omar Azziman, a appelé les commissions permanentes et les groupes spéciaux de travail à redoubler d'efforts pour approfondir la vision stratégique 2015-2030. L'idée est de poursuivre les projets de réforme la formation professionnelle, les travaux en lien avec la réforme de l'enseignement supérieur et de l'enseignement religieux. Un nouveau cadre référentiel de l'évaluation et de la révision des méthodes, des programmes et des formations devrait être proposé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.