Clôture à Marrakech de la 12ème édition de la World Policy Conference    Cinq ans pour réussir la transformation radicale de l'école    Chasse dans l'Oriental: Le contrôle se muscle    Un Monde Fou    Dialogue social : El Otmani rencontre syndicats et employeurs    Essoufflement de la croissance de la région MENA en 2019    La Bourse de Casablanca affiche une performance hebdomadaire en baisse    Etat des lieux de l'entrepreneuriat au Maroc    TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Raz de marée annoncé pour le juriste Kais Saied    Un accord possible sur le Brexit dans la dernière ligne droite    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Allemagne et Pays-Bas entrevoient l'Euro    Neymar de nouveau blessé    Le Gabon, ultime test pour le Onze national avant l'entame des éliminatoires de la CAN    Salaheddine Mezouar jette l'éponge    Au grand dam des demandeurs d'asile marocains, le Maroc est un pays sûr    Nouveau modèle de développement et confiance    Madrid s'attaque à ses perruches invasives    Les plus gros bad buzz des stars du football    Une journée sans voiture : L'idée est louable mais la manière n'y était pas vraiment    Insolite : Promesse ministérielle    Les trophées "Export bio Maroc 2019" décernées à sept entreprises    El Jadida à l'heure de son 2ème Salon du dessin et de l'estampe    La Biennale internationale de Rabat a déjà accueilli plus de 50 000 visiteurs    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Outsourcia s'offre le français Simplify    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Elle devrait s'accélérer, selon la Banque mondiale : Une croissance économique de 3,3% en 2020-2021    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Al Hoceima-CGI, un démenti en toute diligence    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc réaffirme l'importance des consultations avec l'Envoyé personnel de l'ONU
Publié dans Albayane le 04 - 11 - 2018

Le Maroc réaffirme l'importance des consultations avec l'Envoyé Personnel dans le cadre d'une bonne préparation de la Table ronde initiale de Genève, conformément aux termes de la résolution 2440 du Conseil de Sécurité, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Nasser Bourita.
Le Royaume du Maroc, conformément aux Très Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI maintiendra son adhésion à la dynamique de relance du processus politique, lancée par le Secrétaire Général de l'ONU, en collaboration avec son Envoyé Personnel, dans le cadre des fondamentaux définis dans le Discours Royal prononcé à l'occasion du 42e anniversaire de la glorieuse Marche Verte, a souligné M. Bourita, lors d'une rencontre avec la presse tenue au lendemain de l'adoption par le Conseil de Sécurité de la résolution 2440 relative à la question du Sahara.
Cette résolution, a précisé le ministre, a préservé tous les acquis du Maroc consolidés dans les résolutions précédentes, à savoir ; la prééminence de l'initiative marocaine d'autonomie, le caractère sérieux et crédible des efforts du Maroc et l'appel à l'enregistrement des réfugiés, ajoutant que cette résolution présente également deux éléments importants. Le premier est relatif au processus politique et le deuxième concerne le statut de la zone à l'Est et au Sud du Dispositif de défense, ainsi qu'aux conditions de surveillance du cessez-le-feu.
S'agissant du processus politique, a expliqué M. Bourita, trois nouveaux paragraphes ont été insérés dans la résolution qui précisent «le tour de table» de la réunion de Genève, prévue les 5 et 6 décembre 2018, et déterminent, clairement, les responsabilités des acteurs du différend régional autour du Sahara marocain.
Ainsi, le Conseil de sécurité se réfère aux invitations adressées par l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU au Maroc, à l'Algérie, à la Mauritanie et au «polisario» pour participer à la table ronde de Genève.
Dans cet esprit, a-t-il poursuivi, la résolution encourage les participants à la table ronde, notamment l'Algérie, à «participer sans préconditions et de bonne foi», et à « œuvrer de manière constructive avec l'envoyé personnel, dans un esprit de compromis, durant toute la durée du processus, pour parvenir à des résultats positifs ».
De la sorte, le Conseil de sécurité opère une « évolution importante » dans le processus tel qu'il a été conduit jusqu'à présent dans le cadre du cycle de Manhasset, a-t-il dit, faisant observer que « l'Algérie est, effectivement, appelée à s'engager pleinement et tout au long du processus conformément à sa responsabilité politique, historique et juridique dans le différend».
Le Conseil a, en outre, réitéré que la finalité du processus politique est de «parvenir à une solution réaliste, pragmatique et durable basée sur le compromis»; des termes qui s'identifient clairement à l'initiative marocaine d'autonomie, a rappelé M. Bourita.
Concernant le statut à l'Est et au sud du dispositif de défense et les conditions de surveillance du cessez-le-feu, le ministre a souligné que la résolution a consacré deux nouveaux paragraphes appelant le «polisario» à «respecter ses engagements de retraits de Guergarate et de non recours à des actes de déstabilisation à Bir Lahlou».
A rappeler que dans le cadre de sa «propagande fallacieuse», le «polsiario» – encouragé par l'Algérie – avait auto-proclamé cette zone comme «territoires libérés, opéré des «constructions» et annoncé le déploiement de certaines structures de son «entité chimérique» vers Bir Lahlou.
M. Bourita a relevé, à cet égard, que la réaction «ferme» de toutes les forces vives du Royaume et la «mobilisation diplomatique forte», conformément aux Très Hautes Instructions de SM le Roi avaient amené le Conseil de Sécurité, dans sa résolution d'avril dernier à sommer le « polisario » de « se retirer immédiatement de Guerguerate et de s'abstenir de toute action déstabilisatrice à l'Est du dispositif de Défense ».
Contraint d'obtempérer aux injections du conseil de Sécurité, le « polisario » n'a eu d'autre choix que d'annoncer au Secrétaire Général à travers son Envoyé Personnel, qu'il s'est retiré définitivement de Guerguerate et qu'il n'a pas l'intention de déplacer des structures « administratives » à Bir Lahlou et à Tifariti, a-t-il indiqué.
Toutefois, a enchaîné M. Bourita, «l'étau ne s'est pas desserré» puisqu'en prenant note de cet engagement, le Conseil a « demandé instamment au front polisario de respecter les engagements qu'il a pris auprès de l'Envoyé Spécial au sujet de Bir Lahlou, Tifariti et la zone tampon de Guergarate ».
Ainsi, la résolution du Conseil de Sécurité « clarifie le statut historique et juridique de la zone située à l'Est du dispositif de défense, à Tifariti et à Bir Lahlou et de la zone tampon à Guerguerate, où il ne saurait y avoir d'activités civiles ou militaires de l'entité fantoche», s'est félicité M. Bourita, martelant que seule est permise la présence de la MINURSO dans le cadre de sa mission de surveillance de Cessez-le-Feu.
« La communauté internationale apporte, de ce fait, un coup fatal au mythe des «territoire libérés», entretenu, des années durant, par l'Algérie et le «polisario», a conclu le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.