Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    La foire de Casablanca transformée en hôpital de campagne : 700 lits à 45 millions DH    Le Maroc de tous les espoirs!    Immigration clandestine : Arrestation de 32 Subsahariens à Dakhla    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    107 nouveaux cas ce dimanche à 18H, 990 cas cumulés et 71 guérisons    Le dirham se déprécie de 4,56% face à l'euro    Les ménages ramédistes indemnisés à partir de ce lundi    Covid-19 : De nouvelles mesures prises par l'ONEE    Covid-19: L'Exécutif réduit ses dépenses    Le monde diplomatique ou le journalisme à la carte    La prolongation d'Achraf Hakimi, le Vrai du Faux    Benatia et Renard scandalisés par les propos racistes sur LCI    «Quelle lecture des résultats annuels de 2019?»    Covid-19 : Tanger Med au chevet de la population locale    Orchestra Maroc touché par le coronavirus    Pèlerinage de Pâques inédit à Lourdes, sans fidèles    L'OTAN entre en guerre contre le coronavirus…    Un député français d'origine marocaine saisit la justice    Amnistie Royale : un acte hautement humanitaire    Les pharmaciens tiennent leur position avec conviction    Fonds anti-coronavirus : Le Groupe Allali apporte sa contribution    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Fonds spécial : procédure de retrait des aides financières pour le secteur informel    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Coronavirus : Décès de Fadel Sekkat, président de Maghreb Steel    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Les soldats de l'ombre en rangs serrés contre le Covid-19    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benabdallah: le PPS soutient totalement l'Initiative civile pour le Rif
Publié dans Albayane le 25 - 04 - 2019

Le Parti du progrès et du socialisme soutient entièrement «l'Initiative civile pour le Rif» (ICR) dans ses efforts visant à rechercher une issue au problème des détenus, arrêtés lors des manifestations qu'avaient connues la ville d'Al Hoceima et ses environs et qui ont été condamnés à de lourdes peines, a affirmé le Secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah lors de ses entretiens, mardi soir au siège national du parti, avec une délégation de cette association, conduite par son coordinateur Mohamed Nachnache.
Ces entretiens auxquels ont pris part des membres du Bureau politique et des membres de la délégation de cette Initiative civile, de différentes sensibilités, ont été l'occasion pour le Secrétaire général du parti de leur exposer les positions constantes du PPS, rendues publiques à travers les communiqués de son Bureau politique avant et après les «lourds verdicts choquants» et leur confirmation en appel «plus choquante».
Selon le PPS, a-t-il dit, il est temps de traiter le problème selon une approche nouvelle autre que le recours à des mesures sécuritaires, qui ne suffisent pas à elles seules à régler les problèmes des habitants, qui ne réclament, somme toute, que la satisfaction de revendications légitimes.
«Sous le choc»
Dès le début de l'éclatement du problème, le PPS n'a cessé d'appeler à l'écoute et à la satisfaction des revendications légitimes des habitants, dont un certain nombre d'entre eux ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines. Depuis lors, le PPS est «sous le choc», a-t-il dit, «un choc aggravé par la confirmation de ces verdicts», qui ne correspondent pas aux faits réels, surtout que la thèse du complot ne repose pas sur des faits réels vérifiables.
C'est ce qui avait amené le Parti à appeler à la révision de ces jugements dans le sens de dénouer et d'apaiser la situation pour tourner la page et créer les conditions propices à un nouveau départ vers davantage de réformes économiques, sociales et politiques dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution de 2011 et la mise en place d'un Etat de Droit (politique, social et économique), a-t-il ajouté.
C'est pourquoi, le PPS encourage l'ICR dans toutes ses actions visant à rechercher une solution à ce problème, qui risque de prendre une ampleur plus alarmante et plus inquiétante, a-t-il estimé.
«Une solution à dimension nationale»
Pour leur part, les membres de la délégation de l'ICR sont intervenus pour souligner l'importance de leur action, qui s'inscrit dans le cadre des contacts de l'Association avec les partis politiques nationaux, a indiqué son coordinateur Dr Nachnache.
Les participants à cette rencontre ont ensuite examiné les démarches et les différentes formules possibles à suivre dans l'élaboration et la conduite d'une telle initiative, soulignant qu'il ne s'agit pas seulement d'une initiative à caractère humain ou régional, mais aussi d'un problème national dont la solution doit avoir aussi une dimension nationale.
Les verdicts prononcés contre les activistes du Hirak d'Al Hoceima nuisent par leur sévérité à l'image du pays et offrent aux détracteurs du Maroc l'occasion de l'accuser de tous les maux, ont-ils souligné, appelant à rechercher d'urgence une solution au problème des grévistes de la faim parmi les activités emprisonnés pour sauver des vies humaines et se pencher de manière sérieuse sur la recherche d'une solution à ce problème, qui revêt désormais une dimension nationale.
Au terme de huit mois de procès, les activistes parmi les manifestants de 2016-2017 à Al Hoceima avaient été condamnés le 27 juin dernier à de lourdes peines allant jusqu'à vingt ans de prison ferme pour «complot visant à porter atteinte à la sécurité de l'Etat».
Ce verdict, rendu par la chambre criminelle de la cour d'appel de Casablanca, a été confirmé le 5 avril courant par la même juridiction.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.