Vie privée: Le Parquet général veut renforcer la protection    Le projet de loi de finances au Parlement    Brexit: Les principaux points du nouvel accord    Un Monde Fou    Le groupe Lamatem inaugure la première usine de textile médical au Maroc    Dans un message adressé aux participants à la deuxième Conférence internationale de Marrakech sur la justice    Divers Economie    L'Espagne, berceau des précieux faucons du Moyen-Orient    La digitalisation joue un rôle prépondérant en matière d'impulsion de la croissance économique    Madrid de nouveau sur la sellette    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Premier League : Manchester met fin à la série victorieuse de Liverpool    Calcio : L'Inter reste aux trousses de la Juve    Amine Harit convoité par le Barça    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    L'urgence d'investir dans l'éducation numérique en Afrique    Des chercheurs ont filmé la fourmi la plus rapide du monde    Mobilisation sociale contre la déperdition scolaire à Essaouira    L'UE et l'ONUDC en ordre de bataille à Rabat    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Sauvages" imagine un président français issu de l'immigration maghrébine    Participation marocaine à la Foire internationale du livre de Belgrade    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Faouzi Skali : «Nous sommes dans l'exploration de la culture soufie en tant que telle»    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Une belle leçon des joueurs botolistes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Le groupe Maroc Télécom consolide ses résultats en septembre    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benabdallah: le PPS soutient totalement l'Initiative civile pour le Rif
Publié dans Albayane le 25 - 04 - 2019

Le Parti du progrès et du socialisme soutient entièrement «l'Initiative civile pour le Rif» (ICR) dans ses efforts visant à rechercher une issue au problème des détenus, arrêtés lors des manifestations qu'avaient connues la ville d'Al Hoceima et ses environs et qui ont été condamnés à de lourdes peines, a affirmé le Secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah lors de ses entretiens, mardi soir au siège national du parti, avec une délégation de cette association, conduite par son coordinateur Mohamed Nachnache.
Ces entretiens auxquels ont pris part des membres du Bureau politique et des membres de la délégation de cette Initiative civile, de différentes sensibilités, ont été l'occasion pour le Secrétaire général du parti de leur exposer les positions constantes du PPS, rendues publiques à travers les communiqués de son Bureau politique avant et après les «lourds verdicts choquants» et leur confirmation en appel «plus choquante».
Selon le PPS, a-t-il dit, il est temps de traiter le problème selon une approche nouvelle autre que le recours à des mesures sécuritaires, qui ne suffisent pas à elles seules à régler les problèmes des habitants, qui ne réclament, somme toute, que la satisfaction de revendications légitimes.
«Sous le choc»
Dès le début de l'éclatement du problème, le PPS n'a cessé d'appeler à l'écoute et à la satisfaction des revendications légitimes des habitants, dont un certain nombre d'entre eux ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines. Depuis lors, le PPS est «sous le choc», a-t-il dit, «un choc aggravé par la confirmation de ces verdicts», qui ne correspondent pas aux faits réels, surtout que la thèse du complot ne repose pas sur des faits réels vérifiables.
C'est ce qui avait amené le Parti à appeler à la révision de ces jugements dans le sens de dénouer et d'apaiser la situation pour tourner la page et créer les conditions propices à un nouveau départ vers davantage de réformes économiques, sociales et politiques dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution de 2011 et la mise en place d'un Etat de Droit (politique, social et économique), a-t-il ajouté.
C'est pourquoi, le PPS encourage l'ICR dans toutes ses actions visant à rechercher une solution à ce problème, qui risque de prendre une ampleur plus alarmante et plus inquiétante, a-t-il estimé.
«Une solution à dimension nationale»
Pour leur part, les membres de la délégation de l'ICR sont intervenus pour souligner l'importance de leur action, qui s'inscrit dans le cadre des contacts de l'Association avec les partis politiques nationaux, a indiqué son coordinateur Dr Nachnache.
Les participants à cette rencontre ont ensuite examiné les démarches et les différentes formules possibles à suivre dans l'élaboration et la conduite d'une telle initiative, soulignant qu'il ne s'agit pas seulement d'une initiative à caractère humain ou régional, mais aussi d'un problème national dont la solution doit avoir aussi une dimension nationale.
Les verdicts prononcés contre les activistes du Hirak d'Al Hoceima nuisent par leur sévérité à l'image du pays et offrent aux détracteurs du Maroc l'occasion de l'accuser de tous les maux, ont-ils souligné, appelant à rechercher d'urgence une solution au problème des grévistes de la faim parmi les activités emprisonnés pour sauver des vies humaines et se pencher de manière sérieuse sur la recherche d'une solution à ce problème, qui revêt désormais une dimension nationale.
Au terme de huit mois de procès, les activistes parmi les manifestants de 2016-2017 à Al Hoceima avaient été condamnés le 27 juin dernier à de lourdes peines allant jusqu'à vingt ans de prison ferme pour «complot visant à porter atteinte à la sécurité de l'Etat».
Ce verdict, rendu par la chambre criminelle de la cour d'appel de Casablanca, a été confirmé le 5 avril courant par la même juridiction.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.