Casablanca: Les bus d'occasion en phase de rodage    Les rivaux libyens se rencontrent à Moscou    Coupe Mohamed VI:L'OCS ramène un précieux nul de la pelouse d'Al Ittihad    BCP mobilise son réseau pour booster l'entrepreneuriat    Le Premier secrétaire de l'USFP reçoit le groupe d'amitié parlementaire Mexique-Maroc    En marge du nouveau modèle de développement au Maroc    Le CMC planche sur la croissance économique au Maroc    NBK Capital Partners finalise l'acquisition de Polymedic    Régularisation spontanée 2020 : L'Office des Changes publie une capsule vidéo explicative    Habib El Malki reçoit Maria Del Carmen Bautista Peláez    Open d'Australie : Matches retardés à cause des fumées d'incendies    Sommet international à Berlin dimanche pour prolonger la trêve libyenne    L'Etat islamique désigné ennemi numéro 1 au Sahel    Latifa Akherbach : Une société sans médias publics forts ne peut pas avancer    Mbappé et Neymar, joueurs les plus chers des clubs champions en Europe    Setién : Ma seule promesse, c'est que le Barça jouera bien    La gestion contrastée du mercato hivernal du Wydad et du Raja    Le thé vert aide-t-il à vivre plus longtemps ?    Sur les bords du Yangtsé, des "guerriers" contre l'eau qui tue    Reportage : Guerre sans merci entre prédateurs et super-prédateurs    Insolite : Sosie de Michael Jackson    John Roberts, juge "arbitre" au procès de Trump    SORTNA s'invite à Fort Rottembourg    ALE Maroc-Turquie: l'ultimatum de Moulay Hafid Elalamy porte ses fruits    La date de la CAN 2021 est dictée par les conditions météorologiques    Soudan : deux soldats tués dans la répression d'une « rébellion » au sein des services de sécurité    Faute de rallonge de budget, Ahmed Taoufiq menace de geler les nouveaux projets    Hicham Bahloul exalte l'expérience cinématographique de Hicham Amal    Tétouan : arrestation d'un individu pour implication présumée dans le trafic de drogue et de psychotropes    Education nationale : un millier d'internats, dont 65% en milieu rural    Le programme des principaux matchs du mercredi 15 janvier    Pinterest devient le 3ème réseau social des Etats-Unis, selon eMarketer    Google veut éliminer progressivement les « cookies »    Paris, Londres et Berlin au secours de l'accord de Vienne…    Rallye «Africa Eco Race»: La caravane passe…    Audiovisuel. Les dossiers stratégiques de Latifa Akharbach    Mbappé et Neymar joueurs les plus chers des clubs champions en Europe, selon une étude    Fès : le conseil préfectoral approuve une série de conventions    Registre social unifié : Un chantier complexe    Avion abattu en Iran: Rohani appelle à un changement radical en politique    La Tribune de Nas : « Satien » pas debout…    Destitution : le Sénat reçoit l'acte d'accusation de Trump, le procès va commencer    Spike Lee, président du jury de la 73e Festival de Cannes    Exposition «LesYeuxOuVerts»: un appel pour la transition écologique    Le SMPAD recadre El Hassan Abyaba    Prévisions météorologiques pour la journée du mercredi 15 janvier    Bank Al-Maghrib rouvre son agence historique de Tanger après sa rénovation    Bilan 2019 Renault Maroc : un groupe qui garde le cap !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gouvernance spatiale et développement
Publié dans Albayane le 24 - 06 - 2019

Sous le thème: «la gouvernance spatiale et les enjeux du développement», la section provinciale du PPS à Tinghir, en collaboration avec le bureau national de l'association démocratique des élus progressistes (ADEP), a organisé, samedi dernier, un atelier de formation auquel ont pris part plus de 160 conseillers de la province et de la région Draa Tafilalet, en présence de Karim Tej, secrétaire général de l'association et membre du bureau politique et d'une importante délégation de la direction du parti.
A cette occasion, le premier secrétaire provincial de Tinghir, Mohamed Mekdad a souhaité la bienvenue à l'assistance et a mis l'accent dans son mot introductif sur la nature et la finalité de cette activité interne qui s'inscrit dans les efforts entrepris pour consolider l'outil partisan du PPS et fortifier la prestation de ses conseillers communaux.
Dans ce sens, Karim Tej, SG de l'ADEP et membre du BP a fait savoir que cette rencontre s'inscrit dans le programme national de l'association qui sera suivi par d'autres rencontres, à travers toutes les régions du royaume. L'importance de la communication entre conseillers et conseillères est de nature à mettre l'éclairage et l'éclaircissement sur la situation politique dans le pays et ses développements actuels. En liaison avec ces événements, il est aussi nécessaire de mettre le point sur les tâches du parti et des élus, tout en estimant, précise-t-il que la formation politique permet le renforcement des connaissances académiques ayant trait notamment aux lois de l'action communale au niveau des attributions et les prérogatives des élus.
De ce fait, l'association a donc décidé de travailler sur les volets pratiques relatifs à l'urbanisme et le foncier. Tout en espérant que cette rencontre se soldera par des conclusions qui traceraient les pistes à suivre, l'intervenant à indiqué que cette réunion aura à élire un coordinateur provincial et un bureau dirigeant, après l'achèvement de toutes les phases de la constitution de coordinations régionales, sachant que cette organisation provinciale s'attèlera à accompagner l'action des élus, à répondre aux besoins des populations et à toutes les questions sociales et économiques du vécu quotidien des citoyens.
De son côté, Hamid Rais, membre du comité central du parti a fait un important exposé sur les enjeux du développement entre les attributions de l'administration et les tâches des élus, au niveau de l'immobilier et de l'urbanisme, à partir de nombre de documents de l'aménagement et de l'urbanisme. A ce propos, l'intervenant a considéré que le planning national de l'aménagement du territoire constituait un document d'orientation qui permet une vision cohérente du développement territorial, à long terme et un cadre référentiel pouvant outiller les responsables des secteurs sur la réflexion et l'action par rapport à l'insertion des projets dans une conception globalisée au niveau national. Ce document traduit bien en discours et en image les lignes de la politique nationale de l'aménagement territorial qui ne peut être que la traduction spatiale des grands choix du pays et d'un véritable projet de société.
Concernant le plan régional d'aménagement du territoire, l'intervenant estime qu'il concerne les domaines locaux et leur intégration dans les politiques et les choix de l'aménagement du territoire, en tant que document qui constitue une interaction entre le local et le national. De même, il est considéré comme un cadre de référence pour assurer une homogénéité d'actions entre les différents acteurs au niveau régional. Dans le même ordre d'idées, il souligne que ce document est aussi un outil souple qui aide à prendre des décisions pour les collectivités territoriales, les acteurs politiques et administratifs et les autres décideurs, en rapport avec les grandes orientations du plan national de l'aménagement du territoire. De même, ce plan est destiné aux acteurs privés et la société civile.
L'intervenant a signalé également que le plan d'orientation de l'aménagement urbanistique constituait un outil de la planification urbaine qui détermine, à l'horizon de 25 ans, les grandes orientations de l'expansion intégrée des agglomérations urbaines et des zones d'influence directe. Et ce, à travers le développement intégré qu'il propose et met en œuvre par la mise en place d'un plan global pour l'usage de la terre et le système de mobilité. Par conséquent, il est permis de programmer les grands équipements et les travaux de l'aménagement qui définissent le profil des perspectives de l'agglomération urbaine.
Par ailleurs, Rais considère que le plan d'aménagement est un important document urbanistique d'organisation qui détermine les structures de base de l'utilisation du foncier à l'intérieur de l'espace territorial qu'il couvre et traduit les orientations du plan de l'aménagement urbanistique conformément aux dispositions juridiques en vigueur.
En ce sens, l'intervenant a expliqué que les objectifs stratégiques des choix du plan de l'aménagement de la ville de Tinghir tiennent compte des spécificités géographiques pour l'amélioration du tissu urbanistique, l'espace oasien et le développement durable de la ville. Ces objectifs ont pour objet le relèvement de l'attractivité et de la compétitivité de la cité, en tant que capitale de la province et la consolidation des activités économiques.
A cet égard, il définit les trois axes d'intervention qui représentent un pilier principal de l'activité de développement urbain et appuie le tourisme et les services. Ces fondements permettent d'augmenter la densité démographique au centre de la ville et le reste des quartiers, tout en élargissant le réseau routier, en renforçant les routes nationales, en restructurant les ksours abandonnés tout en freinant l'élargissement urbanistique au détriment des terres agricoles. D'autre part, l'intervenant a mis en exergue les problèmes dont souffre la population de Tinghir relatifs à la gestion du foncier qui renferme des agglomérations d'habitat anarchique et qui influe négativement sur la cohésion urbanistique et sur l'avenir de la ville.
Cette situation est traitée dans le cadre de l'exécution des dispositions du plan d'aménagement en optant pour une approche globalisante de la problématique foncière, à travers la mise en place de lotissements qui permettent de créer des espaces sociaux, économiques et écologiques, en vue de dépasser nombre de contraintes et réaliser l'équilibre entre les composantes en termes d'infrastructures de base et des équipements et des espaces publics, en ce qui concerne les rives de Toufghz et les quartiers marginalisés de la ville et le nouveau pôle urbain.
Après quoi, l'audience a eu droit à des interventions des présidents des communes et des élus présents, ainsi que les membres du bureau national de l'association qui ont éclairci un certain nombre de point et de questionnement. En fin, l'assistance à élu à l'unanimité, le camarade Mohamed Kacha, président de la commune urbaine de Boumalne Dades, en tant que coordinateur de l'association démocratique des élus progressistes qui dans une brève communication, a considéré que sa mission était délicate du fait que la province renferme plus de 75 conseillères et conseillers PPS et a promis de faire de son mieux pour fortifier les capacités de gestion et de communication, en parfaite coordination avec le bureau national et en rapport avec les principes et les positions du parti.
Saoudi El Amalki


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.