Bras de fer autour de Mellilia    La HACA sévit contre les dérapages : Carton rouge pour Radio Mars    Projet de loi organique sur la grève. L'impasse !    Procédure pénale. Aujjar livre sa copie    Sacré Maroc (12)    Habib El Malki invité à participer à la réunion de l'Assemblée parlementaire du Commonwealth    Le premier vice-président de la Chambre des conseillers décoré    Le Maroc primé à Libreville pour ses efforts en faveur de l'autonomisation de la femme    Maroc : 74% des ménages équipés en accès internet    Compact II : La CGEM et le MCA-Morocco main dans la main    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: Les chiffres montrent une nouvelle piste pour l'inclusion    Trésor: 4,6 milliards de DH de dividendes à fin juin    Al Omrane et le CNRST s'allient pour promouvoir la recherche en matière d'habitat    Commission des investissements : 9 projets à l'étude pour 5 MMDH    Hausse historique de 26,54% :Transport aérien : Plus de deux millions de passagers en juin    Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert    Trump se défend de tout racisme, silence des leaders républicains    Ursula von der Leyen verdit son discours pour convaincre le Parlement européen    La géopolitique du Maroc dans un nouvel ordre mondial en crise    L'Egypte expulse des supporters algériens après la demi-finale de la CAN    Au moins 180 morts de la mousson en Asie du Sud    Une délégation d'éminents hommes d'affaires africains en visite au Maroc    PSA augmente de 4,7% sa part de marché au Maroc    France. 282 personnes interpellées après la victoire de l'Algérie    L'organisation des Jeux Africains est un défi pour le Maroc, dixit Talbi Alami    Achraf Bencherki rejoint le Zamalek    La décision du TAS avant la fin du mois en cours    La FRMF dément la démission de Hervé Renard    Karaté. Le Maroc champion d'Afrique    L'Algérie mobilise 28 avions pour la finale    Un ancien footballeur sud-africain tué par balles    Football marocain : Les vraies questions à poser sur ce sport-passion    La loi-cadre de l'enseignement adoptée en commission parlementaire    Des braqueurs de camions sous les verrous    La plage Ba Kassem à Tanger hisse le Pavillon bleu pour la septième année consécutive    Lutte contre le sida en 2018: Ombres et lumière    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: A 33 contre 28, les jeux arrivent devant les espaces verts    Résultats du Bac: Nouveau record!    Le Groupe scolaire Jacques Chirac homologué    Rendez-vous, ce soir, avec l'éclipse lunaire    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    Il était une fois Hassan Megri    L'actrice Lashana Lynch va devenir l'agent 007 mais James Bond reste un homme    De l'urgence d'un plan «Maroc Culture»    The «Morocco Corner» s'invite chez les Vikings    Vers la création d'une Caisse sociale pour les auteurs    Farid Chamekh : "Il faut s'inspirer de tout, sans plagier bien sûr"    Le Maroc, invité d'honneur de la Foire internationale du livre de Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gouvernance spatiale et développement
Publié dans Albayane le 24 - 06 - 2019

Sous le thème: «la gouvernance spatiale et les enjeux du développement», la section provinciale du PPS à Tinghir, en collaboration avec le bureau national de l'association démocratique des élus progressistes (ADEP), a organisé, samedi dernier, un atelier de formation auquel ont pris part plus de 160 conseillers de la province et de la région Draa Tafilalet, en présence de Karim Tej, secrétaire général de l'association et membre du bureau politique et d'une importante délégation de la direction du parti.
A cette occasion, le premier secrétaire provincial de Tinghir, Mohamed Mekdad a souhaité la bienvenue à l'assistance et a mis l'accent dans son mot introductif sur la nature et la finalité de cette activité interne qui s'inscrit dans les efforts entrepris pour consolider l'outil partisan du PPS et fortifier la prestation de ses conseillers communaux.
Dans ce sens, Karim Tej, SG de l'ADEP et membre du BP a fait savoir que cette rencontre s'inscrit dans le programme national de l'association qui sera suivi par d'autres rencontres, à travers toutes les régions du royaume. L'importance de la communication entre conseillers et conseillères est de nature à mettre l'éclairage et l'éclaircissement sur la situation politique dans le pays et ses développements actuels. En liaison avec ces événements, il est aussi nécessaire de mettre le point sur les tâches du parti et des élus, tout en estimant, précise-t-il que la formation politique permet le renforcement des connaissances académiques ayant trait notamment aux lois de l'action communale au niveau des attributions et les prérogatives des élus.
De ce fait, l'association a donc décidé de travailler sur les volets pratiques relatifs à l'urbanisme et le foncier. Tout en espérant que cette rencontre se soldera par des conclusions qui traceraient les pistes à suivre, l'intervenant à indiqué que cette réunion aura à élire un coordinateur provincial et un bureau dirigeant, après l'achèvement de toutes les phases de la constitution de coordinations régionales, sachant que cette organisation provinciale s'attèlera à accompagner l'action des élus, à répondre aux besoins des populations et à toutes les questions sociales et économiques du vécu quotidien des citoyens.
De son côté, Hamid Rais, membre du comité central du parti a fait un important exposé sur les enjeux du développement entre les attributions de l'administration et les tâches des élus, au niveau de l'immobilier et de l'urbanisme, à partir de nombre de documents de l'aménagement et de l'urbanisme. A ce propos, l'intervenant a considéré que le planning national de l'aménagement du territoire constituait un document d'orientation qui permet une vision cohérente du développement territorial, à long terme et un cadre référentiel pouvant outiller les responsables des secteurs sur la réflexion et l'action par rapport à l'insertion des projets dans une conception globalisée au niveau national. Ce document traduit bien en discours et en image les lignes de la politique nationale de l'aménagement territorial qui ne peut être que la traduction spatiale des grands choix du pays et d'un véritable projet de société.
Concernant le plan régional d'aménagement du territoire, l'intervenant estime qu'il concerne les domaines locaux et leur intégration dans les politiques et les choix de l'aménagement du territoire, en tant que document qui constitue une interaction entre le local et le national. De même, il est considéré comme un cadre de référence pour assurer une homogénéité d'actions entre les différents acteurs au niveau régional. Dans le même ordre d'idées, il souligne que ce document est aussi un outil souple qui aide à prendre des décisions pour les collectivités territoriales, les acteurs politiques et administratifs et les autres décideurs, en rapport avec les grandes orientations du plan national de l'aménagement du territoire. De même, ce plan est destiné aux acteurs privés et la société civile.
L'intervenant a signalé également que le plan d'orientation de l'aménagement urbanistique constituait un outil de la planification urbaine qui détermine, à l'horizon de 25 ans, les grandes orientations de l'expansion intégrée des agglomérations urbaines et des zones d'influence directe. Et ce, à travers le développement intégré qu'il propose et met en œuvre par la mise en place d'un plan global pour l'usage de la terre et le système de mobilité. Par conséquent, il est permis de programmer les grands équipements et les travaux de l'aménagement qui définissent le profil des perspectives de l'agglomération urbaine.
Par ailleurs, Rais considère que le plan d'aménagement est un important document urbanistique d'organisation qui détermine les structures de base de l'utilisation du foncier à l'intérieur de l'espace territorial qu'il couvre et traduit les orientations du plan de l'aménagement urbanistique conformément aux dispositions juridiques en vigueur.
En ce sens, l'intervenant a expliqué que les objectifs stratégiques des choix du plan de l'aménagement de la ville de Tinghir tiennent compte des spécificités géographiques pour l'amélioration du tissu urbanistique, l'espace oasien et le développement durable de la ville. Ces objectifs ont pour objet le relèvement de l'attractivité et de la compétitivité de la cité, en tant que capitale de la province et la consolidation des activités économiques.
A cet égard, il définit les trois axes d'intervention qui représentent un pilier principal de l'activité de développement urbain et appuie le tourisme et les services. Ces fondements permettent d'augmenter la densité démographique au centre de la ville et le reste des quartiers, tout en élargissant le réseau routier, en renforçant les routes nationales, en restructurant les ksours abandonnés tout en freinant l'élargissement urbanistique au détriment des terres agricoles. D'autre part, l'intervenant a mis en exergue les problèmes dont souffre la population de Tinghir relatifs à la gestion du foncier qui renferme des agglomérations d'habitat anarchique et qui influe négativement sur la cohésion urbanistique et sur l'avenir de la ville.
Cette situation est traitée dans le cadre de l'exécution des dispositions du plan d'aménagement en optant pour une approche globalisante de la problématique foncière, à travers la mise en place de lotissements qui permettent de créer des espaces sociaux, économiques et écologiques, en vue de dépasser nombre de contraintes et réaliser l'équilibre entre les composantes en termes d'infrastructures de base et des équipements et des espaces publics, en ce qui concerne les rives de Toufghz et les quartiers marginalisés de la ville et le nouveau pôle urbain.
Après quoi, l'audience a eu droit à des interventions des présidents des communes et des élus présents, ainsi que les membres du bureau national de l'association qui ont éclairci un certain nombre de point et de questionnement. En fin, l'assistance à élu à l'unanimité, le camarade Mohamed Kacha, président de la commune urbaine de Boumalne Dades, en tant que coordinateur de l'association démocratique des élus progressistes qui dans une brève communication, a considéré que sa mission était délicate du fait que la province renferme plus de 75 conseillères et conseillers PPS et a promis de faire de son mieux pour fortifier les capacités de gestion et de communication, en parfaite coordination avec le bureau national et en rapport avec les principes et les positions du parti.
Saoudi El Amalki


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.