«Géopolitique d'un Roi»: Les liaisons incestueuses entre le Polisario et le terrorisme    Tourisme: Tanger consolide sa croissance grâce au TGV    Volkswagen offre 830 millions d'euros au profit de 400.000 clients    Bourse de Casa: la performance hebdomadaire (10-14 janvier) dans le vert    Botola Pro : classement et résultats de la 16ème journée    Fédération royale marocaine de basket-ball : une étape cruciale du plan d'urgence    La Tunisie dévoile son nouveau gouvernement    France: la ministre de la Santé a démissionné    Voici les prévisions météo pour la journée du lundi 17 février 2020    Coupe Mohammed VI : Al Ismaily bat le Raja    Safi : 12 individus arrêtés pour hooliganisme en marge du match OCS-Ittihad Jeddah    Les Tangérois Next Kids remportent la compétition nationale de robotique "First Lego League"    SIEL 2020 : le CNDH discute de la situation carcérale au Maroc    Le RCA affronte l'égyptien Al Ismaïli pour la demi-finale de la Coupe arabe Mohammed VI    Mohammed VI félicite le président lituanien    Le Roi Mohammed VI félicite le président lituanien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Japon : le nombre de cas atteints de coronavirus sur le paquebot Diamond Princess grimpe à 355    Des roquettes s'abattent près de l'ambassade américaine à Bagdad    De rupture en échec    On n'arrête plus Youssef El Arabi (vidéo)    Marché des changes (février): le dirham s'apprécie face à l'euro    Raviver le potentiel du Souss Massa!    Pourquoi Ziyech est parfait pour Chelsea?    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'Olympic de Safi quitte la compétition    Investissements : une mission d'affaires de Valence en prospection au Maroc, du 16 au 19 février    SM le Roi lance la nouvelle stratégie de développement agricole et forestier    Italie: le Sénat autorise le renvoi de Salvini devant la justice…    Algérie : une mobilisation populaire massive se prépare avant le 1er anniversaire du « Hirak »    Faiblesse du taux de la production éditoriale marocaine en langue amazighe!    Météo: les températures prévues au Maroc ce dimanche (villes)    Rabat nommée capitale africaine de la culture    Le Maroc isole le polisario sur les scènes africaine et internationale    Tunisie: Ennahdha a pris une décision    Afrique : Rabat désignée capitale africaine de la culture    Coronavirus: premier décès en France    Le Lac des Cygnes, un monument de danse classique à Rabat    La Cour européenne des droits de l'Homme disculpe Madrid    Fès intègre le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida    Divers    Mohamed Benabdelkader : La communication publique, une exigence démocratique et un impératif de bonne gestion    Driss Lachguar en visite au SIEL    Jennifer Lopez: La renaissance d'une icône    Sharon Stone évoque son expérience avec les sites de rencontres    Britney Spears en danger ?    Dans son nouveau recueil : La nouvelle, tout un art chez Abdellah Baïda    L'IRCAM et l'Académie de la langue arabe absorbée par le CNLCM    SIEL 2020 : Le CESE présente son rapport sur la promotion de la lecture au Maroc    Salvini, le chef de l'extrême droite italienne, touché mais pas coulé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





USA-Iran: Washington sanctionne le Guide suprême
Publié dans Albayane le 27 - 06 - 2019

Voulant, par tous moyens, empêcher la République islamique iranienne, qu'il érige en «parrain du terrorisme», de se doter de l'arme nucléaire, Donald Trump a signé, ce lundi, un décret empêchant «le Guide suprême, son équipe et d'autres qui lui sont étroitement liés d'avoir accès à des ressources financières essentielles».
Les personnes visées, dont les avoirs sont estimés à «des milliards de dollars d'actifs» selon Steven Mnuchin, le Secrétaire au Trésor, sont Ali Khamenei, le Guide Suprême de la République islamique, huit généraux relevant du Commandement des Gardiens de la Révolution ainsi que Mohammad Javad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères alors même que ce dernier, réputé «modéré», a toujours cherché la détente avec l'Occident.
Ces sanctions ont été annoncées quatre jours après que l'Iran ait affirmé avoir détruit un drone américain qui se trouvait dans son espace aérien et juste après que Donald Trump ait déclaré avoir annulé, au dernier moment, les frappes qu'il entendait effectuer en direction de cibles iraniennes à titre de représailles. Or, si l'on en croit certains médias américains, le président US aurait ordonné, en revanche, l'exécution de cyber-attaques contre des systèmes de lancement de missiles; ce que Téhéran dément formellement en assurant n'avoir subi aucun dégât.
A l'emportement intempestif du locataire de la Maison Blanche, Abbas Moussavi, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a répondu qu'«imposer des sanctions stériles contre le guide suprême de l'Iran et le chef de la diplomatie iranienne, c'est fermer de façon permanente la voie de la diplomatie».
Intervenant à l'occasion du lancement, ce mardi à Téhéran, des travaux d'un colloque médical, le président Hassan Rohani a pointé du doigt les «mensonges» et l'ambigüité de la position de Washington qui, tout en appelant à «des négociations» avec l'Iran, cherche «à sanctionner (son) ministre des Affaires étrangères».
Désireux de mettre un terme aux tensions qui pourraient plonger la région sous un déluge de feu, le Conseil de Sécurité qui devait tenir ce mercredi une réunion portant sur l'application de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien duquel les Etats-Unis se sont retirés, a appelé ce lundi au cours d'une réunion tenue à huis-clos, les deux parties «au dialogue» et à la retenue.
A l'issue de cette séance de travail, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, signataires dudit accord, «gravement préoccupés par les tensions croissantes dans le Golfe» ont réaffirmé «leur engagement à (sa) mise en œuvre intégrale» et appelé «à la désescalade» alors que, de son côté, l'ambassadeur iranien auprès des Nations-Unies a déclaré que «pour atténuer les tensions dans l'ensemble de la région du Golfe, les Etats-Unis doivent arrêter leur aventurisme militaire, comme leur guerre économique et le terrorisme contre le peuple iranien».
Enfin, lors d'une conférence de presse donnée par un porte-parole de son ministère des Affaires étrangères, la Chine, autre signataire de l'accord de Vienne, estimant que le fait de «persister à appliquer une pression maximale (contre l'Iran) n'aide(ra) pas à résoudre le problème», a appelé Washington à faire preuve de «sang-froid» et de «retenue».
Le bon sens et la modération finiront-ils par l'emporter ? Osons l'espérer et attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.