Bank Of Africa-BMCE Group : Un produit net bancaire consolidé de 13,9 MM DH en 2019    Coronavirus : le CCM propose 25 films marocains en streaming gratuit    Marché national et coronavirus : l'approvisionnement est normal et les prix sont stables    Covid-19: Employeurs affiliés à la CNSS, ceci vous concerne    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    Covid-19 au Maroc: le bilan grimpe à 534 cas, 33 décès    Coronavirus : Crédit Agricole du Maroc décide du report des échéances de crédits    La planète se claquemure et guette le pic de l'épidémie    La Plateforme «Allo 300» enregistre près de 38.000 appels    En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Fake news: arrestation d'un conseiller communal à Errachidia    Proche d'un retour, Xavi veut révolutionner l'effectif du Barça    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Opération de soutien provisoire: la mise au point de l'Intérieur    Covid-19 : Le Conseil provincial de Tiznit au chevet de la population locale    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Levinas, le visage, l'humanité    Coronavirus: la valeur de transfert des footballeurs a baissé    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja se murent    Enseignement : Report des vacances du printemps    Temps stable dans tout le Maroc, ce lundi 30 mars    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    L'examen cyclique de l'humanité!    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Les aides du Fonds spécial face à un dilemme de ciblage    Les effets du COVID-19 sur l'alimentation et l'agriculture à l'échelle mondiale    ADM maintient ses services sur le réseau autoroutier au standard de sécurité et de qualité    La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Abderrahim Nouri : Ça se passe bien avec Appie    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    "Les artistes luttent contre le déplaisir du confinement    Bob Dylan sort une chanson taillée pour cette période    Le Bolchoï diffuse ses meilleurs spectacles sur YouTube    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rentrée scolaire: certains manuels absents des rayons des librairies
Publié dans Albayane le 04 - 09 - 2019

C'est ce jeudi 5 septembre, que les élèves reprennent le chemin de l'école dans le public et le privé. Mais à JJ-1 de la rentrée scolaire, la question des manuels et fournitures scolaires se pose avec acuité. En cause : certains manuels scolaires ne figurent toujours pas dans les rayons des librairies. Une situation que dénoncent les parents d'élèves, alors que leurs progénitures reprennent la route de l'école ce jeudi.
Jusqu'à ce mercredi, plusieurs manuels scolaires étaient toujours aux abonnés absents dans les librairies. Il s'agit principalement des manuels des 3e et 4e années primaire ayant été changés cette année par le ministère de l'éducation et à l'origine d'une bisbille entre les libraires du royaume et le ministère de tutelle, relève Mohamed Berni, président de l'Association marocaine des libraires (AML). Selon le président du Conseil national des libraires au Maroc, Mustapha Fathi, il s'agirait de plus de 20 manuels. A en croire le président de l'AML, il faudra attendre 15 jours après la rentrée, pour voir ces manuels figurer dans les rayons des librairies.
A l'origine de cette indisponibilité des manuels scolaires dans les librairies, l'ire des libraires à la suite de la décision du ministère de tutelle de changer les manuels des 3e et 4e années primaires cette année. Un changement qui n'avait pas été du goût des libraires, qui tiraient à boulet rouge sur une décision qu'il jugeait avoir été prise à la hâte, sans concertation et sans tenir compte des libraires et qui appelaient le ministère à repousser les changements dans les manuels scolaires pour l'année scolaire prochaine. Le temps pour eux d'écouler leurs stocks et limiter les dégâts. Après leurs revendications et grèves en juin dernier et le silence du ministère de tutelle, ils auraient été plongés dans l'incertitude, ne sachant pas s'ils devaient passer ou pas les commandes de ces manuels scolaires. Ce n'est qu'à la dernière minute, que le ministère aurait confirmé lesdits changements.
Si aujourd'hui, les librairies ne peuvent satisfaire la demande en certains manuels scolaires, la solution se trouverait u côté de certains établissements scolaires privés qui sont depuis des années, de véritables concurrents pour les libraires. Plusieurs établissements disposeraient desdits manuels dont peuvent se procurer les élèves, rapportent certains libraires.
D'ailleurs, certains libraires dénoncent une entente secrète entre les imprimeurs et maisons d'édition et les écoles autour de la vente de ces nouveaux manuels pour faire envoler les prix. Les grands perdants de cette situation ne sont autres que les parents. Face à cette rareté des manuels scolaires, les libraires qui parviennent à s'en procurer doublent eux aussi les prix allant jusqu'à 350 dirhams. Pour l'heure, les libraires, qui se sentent lésés, craignent que les établissements privés ne s'accaparent l'approvisionnement de ces manuels. Ils appellent le ministère de tutelle à faire pression sur les imprimeurs et maisons d'édition pour disposer desdits manuels.
En plus des manuels scolaires, les parents se retrouvent souvent confrontés à l'indisponibilité de certaines fournitures scolaires dans les librairies, comme le souligne un père de 3 enfants. «Parfois à l'école, dans la liste des fournitures scolaires, on demande par exemple un cahier de 150 pages et pourtant, sur le marché il n'y en a pas. Il n'y a que des cahiers de 100 et 200 pages», explique-t-il. Face à cette situation, explique-t-il, on assiste de plus en plus à la mutualisation des parents d'élèves. «Parfois, plusieurs parents d'élèves d'une même classe se rassemblent et contactent tous un même fournisseur qui peut leur donner les fournitures dont ils ont besoin pour leurs enfants», ajoute-t-il.
Aujourd'hui, le marché des fournitures scolaires n'est plus l'apanage des librairies. Désormais, les grandes surfaces, les épiceries, les vendeurs ambulants… sont dans la course et se livrent une bataille acharnée pour satisfaire la demande en fournitures et manuels scolaires, au grand désarroi des libraires dont 80% du chiffre d'affaires était réalisé en cette période.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.