Programme Intelaka : Des financements de 1,25 milliard DH alloués par Attijariwafa Bank    La proclamation américaine sur la marocanité du Sahara distribuée aux 193 Etats membres de l'ONU    Le Maroc dénonce le dévoiement des décisions du Sommet extraordinaire de l'UA par l'Afrique du Sud    Le portefeuille de BMCE Capital Research tire son épingle du jeu en 2020    Nexans inaugure une nouvelle usine à Nouaceur    Le poison de « la vérité alternative »    Etats-Unis : Donald Trump fait ses adieux    Giuseppe Conte, l'illustre inconnu de l'échiquier politique italien    Anasse Bari: Gagner les élections dans un monde propulsé par l'IA est un "jeu de chiffres" qui se déroule sur les médias sociaux    Téhéran se réjouit du départ de Trump    Distinction du tandem marocain du FC Séville    Mondial des clubs : Un adversaire arabe pour le Bayern au dernier carré    Réunion de la Fédération Royale marocaine de basketball: Le Cinq national et les préparatifs au lancement des championnats à l' ordre du jour    Cher vaccin, cesse de nous faire languir !    Abdelkrim Meziane Belfkih: Le taux de reproduction de la Covid-19 se stabilise à 0,88    Arrestation d' un pédophile français à Agadir    Evolution du coronavirus au Maroc : 1152 nouveaux cas, 4 62. 542 au total, mercredi 20 janvier 2021 à 18 heures    Top 10 des applications les plus téléchargées en 2020    Netflix dépasse les 200 millions d'abonnés payants dans le monde    El Guergueret : L'hommage du Groupe Sentissi    Casablanca : Une collecte de dons lancée en faveur des migrants sans-abri    Chauffe-eau : Le tueur silencieux a fait 9 morts    Le niveau de vie des ménages se dégrade    Groupe Renault. Un bilan 2020 positif malgré la crise    Coronavirus : le SIAM 2021 annulé    2020 : Année catastrophique pour le trafic aérien    Honorable distinction d'un militant amazigh    L'équipe nationale en stage de préparation à Maâmora    Communiqué du bureau politique du PPS    Les Etats-Unis ouvrent un nouveau chapitre    La pandémie a mis à nu les fragilités de l'OMS    Une démocratie, comme les auatres...     Nécessité d'approfondir la connaissance du risque    Les autorités publiques «rejettent catégoriquement» le chapitre consacré au Maroc    Transformation digitale : Marjane Holding passe à la vitesse supérieure    Mondial de handball: Le Maroc quitte la compétition    Il prend la tête du groupe C: Le Maroc débute par un petit succès sur le Togo    Angleterre: Leicester enfonce Chelsea, Lampard en danger    Marrakech : 1ère exposition de l'événement culturel «EX. Art contemporain»    «L'Homme qui a Vendu sa Peau» et l'acteur Sami Bouajila primés    Economie du web : l'effet Covid se fait ressentir    CHAN : La Zambie et la Guinée vainqueurs de la Tanzanie et de la Namibie    Edito: Le maire doit partir    Pedro Sanchez : Le Maroc revêt une «importance capitale» pour les intérêts de l'Espagne    L'épouse d'El Ghomari se confie sur 2M    La promotion des provinces du Sud dans l'agenda du Réseau Maroco-Américain    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    Stud'IFO : Concert virtuel entre Cheikh Brahmi et Snitra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Librairies et grandes surfaces prises d'assaut
Rentrée scolaire
Publié dans Albayane le 09 - 09 - 2013


Rentrée scolaire
Comme c'est le cas tous les ans, la rentrée scolaire est l'occasion inespérée pour les librairies et les grandes surfaces de faire le plein en mettant à la disposition du public les manuels scolaires, les cahiers, les cartables et autres fournitures scolaires nécessaires.
Durant les derniers jours, les librairies et les grandes surfaces sont prises d'assaut par les élèves et leurs parents pour s'approvisionner avant le jour J. Munis de longues listes de fournitures (manuels, cahiers et fournitures diverses), nombreux sont les parents qui préfèrent faire la queue pour régler sur le tas le problème. D'autres préfèrent confier au libraire la liste et revenir plus tard récupérer la commande et régler la facture, qui semble n'avoir pas beaucoup varié par rapport à l'année dernière, selon des libraires.
Contactés par Al Bayane, des libraires à Salé ont souligné que l'approvisionnement du marché en fournitures est satisfaisant et que les prix des produits (cahiers, accessoires, ardoises, cartables) varient selon la qualité requise.
Il y a par exemple des cartables à 100 dirhams qui ne résistent pas plus que deux mois et d'autres à 350 ou 400 dirhams. Idem pour les règles, les équerres, les ardoises, les cahiers, les feuilles doubles, etc.
Mieux encore, nombreux sont les prix de certains manuels adaptés du système français pour leur utilisation dans les écoles privées au Maroc qui ont été revus à la baisse cette année, alors que d'autres manuels ont vu leurs prix augmenter après le changement de leur édition.
En moyenne générale, les parents doivent consentir en ce début d'année scolaire des dépenses variant entre 3000 et 4000 dirhams par élève dans un établissement privé (frais de scolarité et fournitures) et entre 700 et 1500 dirhams dans le public. On imagine alors le douloureux sacrifice qui devrait être consenti par les parents appelés à assurer les frais de rentrée pour plus de deux enfants. Et surtout en cette conjoncture de crise. «Vraiment c'est difficile. Trop difficile. Il va falloir débourser plus de 2000 dirhams uniquement pour s'acquitter des frais des fournitures scolaires, sans oublier des tenues de sport et autres», martèle ce parent, rencontré dimanche par Al Bayane devant une librairie et qui devra assurer les frais de scolarité pour ces deux marmots au collège.
Pour les manuels inscrits au programme du ministère de l'Education nationale, ils sont disponibles en quantité suffisante aussi bien dans les librairies que chez les revendeurs et autres bouquinistes occasionnels qui étalent manuels et fournitures scolaires anciens à même le sol pour le plaisir des couches pauvres.
Et c'est dire, que tout le monde aura enfin de compte son cartable. Mais la grande question qui préoccupe désormais les parents et tous les responsables est de savoir comment améliorer le système d'enseignement au Maroc, jugé défaillant à tous les égards.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.