Bank Of Africa-BMCE Group : Un produit net bancaire consolidé de 13,9 MM DH en 2019    Coronavirus : le CCM propose 25 films marocains en streaming gratuit    Marché national et coronavirus : l'approvisionnement est normal et les prix sont stables    Covid-19: Employeurs affiliés à la CNSS, ceci vous concerne    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    Covid-19 au Maroc: le bilan grimpe à 534 cas, 33 décès    Coronavirus : Crédit Agricole du Maroc décide du report des échéances de crédits    La planète se claquemure et guette le pic de l'épidémie    La Plateforme «Allo 300» enregistre près de 38.000 appels    En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Fake news: arrestation d'un conseiller communal à Errachidia    Proche d'un retour, Xavi veut révolutionner l'effectif du Barça    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Opération de soutien provisoire: la mise au point de l'Intérieur    Covid-19 : Le Conseil provincial de Tiznit au chevet de la population locale    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Levinas, le visage, l'humanité    Coronavirus: la valeur de transfert des footballeurs a baissé    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja se murent    Enseignement : Report des vacances du printemps    Temps stable dans tout le Maroc, ce lundi 30 mars    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    L'examen cyclique de l'humanité!    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Les aides du Fonds spécial face à un dilemme de ciblage    Les effets du COVID-19 sur l'alimentation et l'agriculture à l'échelle mondiale    ADM maintient ses services sur le réseau autoroutier au standard de sécurité et de qualité    La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Abderrahim Nouri : Ça se passe bien avec Appie    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    "Les artistes luttent contre le déplaisir du confinement    Bob Dylan sort une chanson taillée pour cette période    Le Bolchoï diffuse ses meilleurs spectacles sur YouTube    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le business juteux du sport!
Publié dans Albayane le 12 - 11 - 2019

Clubs sportifs cotés en bourse, marques d'équipements et vêtements sportifs, entreprises de sponsoring sportif, coaching sportif en ligne, conseil en image de sportifs… le sport n'est plus une simple passion comme jadis.
C'est désormais un véritable business, à très forte valeur ajoutée et estimé à 800 milliards d'euros. En perpétuelle croissance, il est l'un des secteurs les plus résilients de l'économie mondiale et un vecteur de croissance pour de nombreux pays. Au Maroc, s'il existe de nombreuses opportunités d'affaires dans ce domaine, le Royaume a encore besoin de restructurer et professionnaliser son sport pour tirer pleinement profit de la manne financière qu'il offre.
«L'avenir du sport c'est le business», a déclaré en substance Hamza El Hajoui, vice-président de la Fédération marocaine de football (FRMF). Le président du FUS-section football, qui intervenait au cours d'une conférence de presse organisée au Complexe Mohamed V de Casablanca par la Sport Management School (SMS) jeudi dernier, a souligné que le sport est un véritable catalyseur et une chance pour l'économie.
Certains Etats, qui ont fait montre de compétences dans l'organisation de manifestations sportives, en ont d'ailleurs tiré profit pour booster leurs économies. De même, a renchéri Zaki Lhababi, Directeur général de Transatlas sport management, le sport est un véritable créateur d'emplois. Surtout qu'avec l'ère du digital, ce secteur a été témoin de l'émergence de nouveaux métiers qui sont venus étoffer davantage le portefeuille d'emplois qu'il offrait déjà.
Aujourd'hui, le secteur du sport a un taux de croissance deux fois supérieur à celui du PIB mondial. D'ailleurs, en France, ce secteur recruterait 3 fois plus que les secteurs traditionnels.
Si le sport offre de nombreuses opportunités économiques, il exige du professionnalisme, des cadres et managers bien formés pour être un levier de croissance et de développement, a confié Michael Tapiro, fondateur et directeur de la Sports management school de Paris. Même son de cloche chez le vice-président de la FRMF pour qui, «ce sont les acteurs du sport qui font que la sauce prenne». Pour faire tourner la roue au Maroc, Hajoui estime que «l'argent n'est pas une fin, mais un moyen à contrôler».
Pour lui, la gouvernance, la confiance et la transparence sont les conditions majeures pour faire décoller la machine du sport au Maroc. Puisque c'est le manque de crédibilité de plusieurs dirigeants et de nombreux clubs qui empêche souvent les investisseurs de se lancer dans l'univers du sport, a indiqué Zaki Lhababi, qui dirige une agence de marketing sportif.
Selon le fondateur de la Sports management school, il est nécessaire de professionnaliser et industrialiser le sport au Maroc. Pour lui, cela ne passera que par la formation de cadres et managers bien aguerris aux spécificités du secteur sportif. En plus de la formation, le vice-président de la FRMF estime que la loi 30.09, par laquelle les clubs marocains passeront du statut d'associations à celui de sociétés anonymes, dès janvier 2020, permettra d'assainir le secteur et d'ériger le principe de la reddition des comptes. «L'institutionnalisation du sport implique que les dirigeants auront une responsabilité pénale.
Avec les sociétés anonymes, ils devront mettre fin à l'opacité et garantir la confiance des parties prenantes pour créer plus de valeur», a-t-il souligné. Ce statut permettra en outre aux clubs d'ouvrir leur capital aux investisseurs à hauteur de 66%. Mais par-dessus-tout, le royaume devra inventer un modèle de développement de l'industrie de sport adapté à ses besoins et spécificités pour développer son business sportif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.