Des entreprises portugaises en mission d'affaires au Maroc    Arabie saoudite: Femmes et hommes peuvent entrer de la même porte dorénavant    Jeux olympiques: La Russie exclue pendant 4 ans    Dopage: Les sanctions de l'AMA témoignent d'une « hystérie antirusse », estime le Premier ministre russe    Lutte contre la corruption. Le plan d'action de 2020 finalisé    Fès: Arrestation d'un élève pour fausse alerte à la bombe    Mariages des enfants : L'appel à mobilisation de l'UNICEF    18ème Festival international du film de Marrakech : L'Etoile d'or est colombienne        Kamal Hachkar: Il n'y a pas de fatalité à la grande Histoire    FIFM : Les membres du jury semblent attachés l'un à l'autre    FIFM : Les Ateliers de l'Atlas dotent des films de 640.000 dirhams    CAN de futsal 2020 : Le Maroc dans le groupe A    Oued Chbika: Samih Sawiris fait de nouveau son show…    PPS: Emouvante cérémonie commémorative à la mémoire de Kacem El Ghazoui    Le bébé retrouvé en bonne santé : Deux personnes arrêtées suite à l'enlèvement d'un nourrisson à Casablanca    FIFM : 250 bénéficiaires de l'opération «Cataracte»    Feu Badreddine Senoussi : Le Maroc perd un grand commis de l'Etat    ONEE. Un deal de 55,5 millions d'euros avec la Kfw    Promos de fin d'année : La Dacia Sandero vendue en quelques clics sur Jumia    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad rate le coche à domicile, le Raja se ressaisit à Kinshasa    Italie : La Juventus tombe, la Serie A relancée    La Miss Univers 2019 est africaine    Oum pose le drapeau marocain par terre... La polémique explose (vidéo)    Le PPS mobilise des structures et appelle ses militants à une forte implication    Mohsin Attaf décroche la médaille d'or du "Borneo open judo championship"    COP 25 : Le Maroc actualise sa Contribution déterminée au niveau national    Téléphonie: Realme 5, nouveau champion de l'entrée de gamme    Aourir, une commune mutilée!    La Commission Benmoussa, unique et bénévole !    Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Rabat: Gnawa diffusion se produiront à guichet fermé !    COP25: En RDC, le charbon de bois vital pour les foyers, mortel pour les forêts    Incendie à Arribat Center : Aucun dégât n'est à signaler    La famille de Joe Biden ne fera pas d'affaires à l'étranger s'il est élu président    Les jeunes de Morocco l'Ghedd : M'hebba !    Le RNI fustige le comportement inexpliqué et ambigu du groupe du PJD à la deuxième Chambre    Dialogues méditerranéens : Mohcine Jazouli plaide pour des partenariats durables au Mena    Edito : La chance de choisir    Dernière ligne droite avant des élections britanniques décisives pour le Brexit    Destitution de Trump: Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé    Commissions parlementaires. Les députés en mode soldats de l'ombre    Rabat : Un incendie s'est déclenché à Arribat Center    Alerte rouge à Mayotte avant le passage du cyclone Belna    Participation du Maroc à la conférence ministérielle des pays voisins de la Libye    Ligue des champions : Le WAC se contente du nul et le Raja rectifie le tir    Rapports du GIEC : contrubution active du Maroc    Ligue des Champions : le Wac sort avec un nul face à Mamelodi Sundowns    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommages et rayonnement
Publié dans Albayane le 13 - 11 - 2019

Il n'est guère aisé d'animer culturellement une métropole. Cela relève d'un défi de taille.Mais quand ça arrive, il faut saluer les efforts de ceux qui ont pu le faire et le réussir.
C'est le cas de l'association Zaoui pour le théâtre et l'animation culturelle et artistique qui ne cesse depuis quelques années de concocter régulièrement un programme de célébrations, d'hommages et de présentions des œuvres littéraires et artistiques et la célébration de ceux qui les créent. Et en cela, cette manifestation marque un point. Elle ne se contente pas de proposer des œuvres, mais aussi de reconnaître et de faire connaître ceux qui les font, dans la mesure du possible. Dans presque tous les genres et domaines d'expression connus : littérature, arts plastiques, théâtre et cinéma.
Ainsi la présente édition qui s'est tenue durant trois jours du 25 octobre au 27, a permis de suivre des soirées consacrées à la poésie et à la narration. Ces deux pans de la création par la plume, socles édifiants de toute création digne de ce mot. Donc, la soirée dédiée à la littérature a vu défiler des noms connus sur le scène littéraire nationale,qui ont charmé l'assistance du complexe culturel Sidi Belyout, en déclamant ou en lisant leurs récents textes qui étaient emprunts d'une grande maîtrise langagière et formelle et d'une sensibilité que seules les rimes et la prose bien ficelée peuvent prodiguer.
La partie consacrée à la nouvelle s'est tenue sous le solgan «La nouvelle, cette face narrative de notre parcours de vie» fut animée par le critique et traducteur Lahcen Hmama qui a présenté et analysé les derniers opus de Essaid Hamouli «Intérieur, extérieur» et Abdelhak Selmouti, «Caputchino».
Pour la partie dédiée à la poésie, l'assistance a pu apprécié les œuvres de Mohammed Farah, Mohammed Boujbiri et Noureddine Dirar. Un moment tout en rimes suggestives et profondes. Ils furent présentés par l'écrivain et critique Saïd Benferhi.
De même et tout au long de ces activités, les visiteurs ont pu admiré une exposition individuelle de l'artiste plasticien Mustapha Elomari, «lemjdoub», dont les œuvres affiliées au courant naïf ont pu charmé les regards par leur spontanéité et par la fête colorée qu'elles dégagent et font sentir à tout un chacun.
Le cinéma quant à elle s'est visualisé par la projection de deux courts-métrages, «Noir et blanc à mort» de Hassan Hajouji et «Chaussures blanches» de Abdel Ourradi. Comme quoi, l'image mouvante rejoint ainsi la création plastique et l'écriture pour offrir un dénouement tout en couleurs et en mouvement à cette manifestation culturelle très ambitieuse.
Un évènement organisé cette année sous le signe évocateur de «la culture et l'art, industrie et création», et par l'association dirigée par l'actrice et animatrice associative Nadia Zaoui qui, c'est le cas de le dire, s'emploie à déployer son énergie et son temps afin de faire propager le culturel et la créatif et les rendre visibles et rayonnants en cette ville qui en manque tant.
Modestement mais sûrement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.