Football: La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Officiel : Wail Sadaoui rejoint le Raja    Belhanda sur les pas d'Amrabat?    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Alsa Al Baida suspend les lignes de bus Casa-Mohammedia    Biélorussie: Svetlana Tsikhanovskaia en passe de détrôner Loukachenko    Vaccin anti covid-19 : L'OMS tente de freiner les ardeurs de la Russie    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Covid-19 : le Vietnam attaqué par une souche plus virulente    Cash Plus dématérialisée l'ouverture d'un compte de paiement    La «pandémie routière» fait 12 morts au nord d'Agadir    Troubles de l'érection. La solution existe    Alerte du ministère de l'intérieur: Attention aux FAKE NEWS    Notre e-mag Challenge revient en début septembre    Cyber-sécurité : Une transaction en ligne sur 50 était frauduleuse dans le secteur financier    La Covid-19 impacte les comptes de Lydec    Finances locales : 3,7 milliards DH d'excédents générés par les collectivités territoriales à fin juin    Interconnexion électrique Maroc-Espagne : L'ONEE rassure sur une fuite d'huile    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Cours de change: les devises étrangères contre le Dirham marocain    Message d'Antonio Guterres au roi Mohammed VI    Casablanca: violent incendie au quartier Beauséjour    Covid-19 au Maroc: l'Istiqlal déplore « l'improvisation du gouvernement »    Météo Maroc: le mercure va grimper jusqu'à 45 degrés ce mardi    L'application TikTok sera bannie aux Etats-Unis si...    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    Luxe : une grande chaine américaine met la clef sous la porte    Hypertension artérielle : Faites de l'exercice !    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    C1, C3, C1 dames, L1... Top départ d'un mois d'août fou de foot    Le Raja met la pression sur le WAC    Le surf à l'ère du coronavirus    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, est sorti de l'hôpital    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    SM le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommages et rayonnement
Publié dans Albayane le 13 - 11 - 2019

Il n'est guère aisé d'animer culturellement une métropole. Cela relève d'un défi de taille.Mais quand ça arrive, il faut saluer les efforts de ceux qui ont pu le faire et le réussir.
C'est le cas de l'association Zaoui pour le théâtre et l'animation culturelle et artistique qui ne cesse depuis quelques années de concocter régulièrement un programme de célébrations, d'hommages et de présentions des œuvres littéraires et artistiques et la célébration de ceux qui les créent. Et en cela, cette manifestation marque un point. Elle ne se contente pas de proposer des œuvres, mais aussi de reconnaître et de faire connaître ceux qui les font, dans la mesure du possible. Dans presque tous les genres et domaines d'expression connus : littérature, arts plastiques, théâtre et cinéma.
Ainsi la présente édition qui s'est tenue durant trois jours du 25 octobre au 27, a permis de suivre des soirées consacrées à la poésie et à la narration. Ces deux pans de la création par la plume, socles édifiants de toute création digne de ce mot. Donc, la soirée dédiée à la littérature a vu défiler des noms connus sur le scène littéraire nationale,qui ont charmé l'assistance du complexe culturel Sidi Belyout, en déclamant ou en lisant leurs récents textes qui étaient emprunts d'une grande maîtrise langagière et formelle et d'une sensibilité que seules les rimes et la prose bien ficelée peuvent prodiguer.
La partie consacrée à la nouvelle s'est tenue sous le solgan «La nouvelle, cette face narrative de notre parcours de vie» fut animée par le critique et traducteur Lahcen Hmama qui a présenté et analysé les derniers opus de Essaid Hamouli «Intérieur, extérieur» et Abdelhak Selmouti, «Caputchino».
Pour la partie dédiée à la poésie, l'assistance a pu apprécié les œuvres de Mohammed Farah, Mohammed Boujbiri et Noureddine Dirar. Un moment tout en rimes suggestives et profondes. Ils furent présentés par l'écrivain et critique Saïd Benferhi.
De même et tout au long de ces activités, les visiteurs ont pu admiré une exposition individuelle de l'artiste plasticien Mustapha Elomari, «lemjdoub», dont les œuvres affiliées au courant naïf ont pu charmé les regards par leur spontanéité et par la fête colorée qu'elles dégagent et font sentir à tout un chacun.
Le cinéma quant à elle s'est visualisé par la projection de deux courts-métrages, «Noir et blanc à mort» de Hassan Hajouji et «Chaussures blanches» de Abdel Ourradi. Comme quoi, l'image mouvante rejoint ainsi la création plastique et l'écriture pour offrir un dénouement tout en couleurs et en mouvement à cette manifestation culturelle très ambitieuse.
Un évènement organisé cette année sous le signe évocateur de «la culture et l'art, industrie et création», et par l'association dirigée par l'actrice et animatrice associative Nadia Zaoui qui, c'est le cas de le dire, s'emploie à déployer son énergie et son temps afin de faire propager le culturel et la créatif et les rendre visibles et rayonnants en cette ville qui en manque tant.
Modestement mais sûrement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.