Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bolivie: le parlement approuve la tenue de nouvelles élections…
Publié dans Albayane le 26 - 11 - 2019

Bien que le MAS (Mouvement vers le socialisme) de l'ancien président bolivien Evo Morales dispose de la majorité au Parlement, les députés boliviens ont approuvé, ce samedi, à la majorité, un projet de loi prévoyant la tenue de nouvelles élections présidentielles et législatives.
L'approbation de ce texte de «sortie de crise» dit «Régime exceptionnel et transitoire pour la réalisation d'élections générales» est, en soi, une victoire politique pour le pays qui vit l'une des pires crises de son histoire contemporaine puisqu'il permettra de mettre fin à la situation de ni guerre-ni paix dans laquelle se débat la Bolivie tout en fermant la porte à une nouvelle candidature de l'ancien chef de l'Etat qui a déjà exercé trois mandats sans, toutefois, interdire à son parti, très populaire dans le pays, de présenter un nouveau candidat.
Ce résultat met en évidence les divisions que connait la formation politique de l'ancien chef de l'Etat qui s'est exilé au Mexique le 10 novembre dernier après avoir été lâché par son armée et sa police même si les partisans d'Evo Morales manifestent encore quasi-quotidiennement pour le départ de Jeanine Anez, l'ancienne sénatrice de droite qui s'est autoproclamée présidente par intérim. Ces derniers bloquent les routes reliant la capitale, qui souffre de graves pénuries alimentaires, aux régions agricoles du centre de la Bolivie si bien que les habitants de Santa Cruz, le grenier de la Bolivie, situé dans les plaines du centre, se dirigent en masse vers l'aéroport pour envoyer des vivres à leurs proches à La Paz.
En attendant la promulgation par Jeanine Anez, de ce projet de loi qui vise l'annulation du scrutin du 20 Octobre dernier ayant donné lieu à des violences au cours desquelles 32 personnes sont mortes, Arturo Murillon, le ministre de l'intérieur a annoncé avoir déposé, ce vendredi, une plainte contre Evo Morales pour «sédition et terrorisme». Le gouvernement provisoire de Bolivie accuse l'ancien président d'attiser le conflit depuis le Mexique en appelant ses partisans à «encercler» les villes pour accentuer le blocage. Le parquet aurait même ouvert une enquête.
Réagissant immédiatement, les partisans de l'ancien chef de l'Etat ont présenté un projet de loi visant à exonérer ce dernier de poursuites judiciaires mais la présidente par intérim lui a opposé une fin de non recevoir au motif qu'elle n'est pas prête à accorder «une amnistie» à ceux qui ont «commis des crimes, se sont moqué de la loi et ont commis des abus».
Le lendemain, Yerko Nunez, le ministre des Travaux Publics, a déclaré que le gouvernement provisoire colombien a ouvert un dialogue avec les protestataires à La Paz et qu'il escompte même arriver à avoir «un pays 100% libre de blocages». Un peu plus tard dans la journée – en début d'après-midi – les deux enfants du président déchu Evaliz Morales Alvarado et Alvaro Morales Peredo sont arrivés à Buenos-Aires après avoir obtenu l'autorisation de quitter le territoire de la part des nouvelles autorités boliviennes.
La Bolivie va-t-elle connaître, enfin, la paix après cette crise qui – même si elle n'est là que depuis un peu plus d'un mois – reste la plus terrible de son histoire contemporaine ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.