350 bénéficiaires de tablettes numériques : La Fondation Banque Populaire soutient les élèves des quartiers défavorisés    Commerce et industrie : Renault Maroc consolide son leadership    ONDA : Le trafic aérien en baisse de plus de 71% en 2020    Interdiction de fumer : Le niet gouvernemental !    BMCE Capital Research analyse les pistes de reprise : La relance économique tributaire de l'éradication de la Covid-19    Economie du web : l'effet Covid se fait ressentir    Le Maroc classé 53ème en 2021 dans le rapport sur les effectifs militaires    Liga : Mardi face à Alaves, En-Nesyri et Bounou étaient décisifs    CHAN : La Zambie et la Guinée vainqueurs de la Tanzanie et de la Namibie    Lutte contre la corruption dans le secteur financier : 2021, une année de renforcement des capacités    Campagne de vaccination : Plus de 25.000 cadres de santé mobilisés    Covid-19 : Le taux de reproduction du virus se stabilise à 0,88    Vaccination : le gouvernement envisage aussi d'autres mesures pour éviter les rechutes    Evolution du coronavirus au Maroc : 1246 nouveaux cas, 461.390 au total, mardi 19 janvier 2021 à 18 heures    Pedro Sanchez : Le Maroc revêt une «importance capitale» pour les intérêts de l'Espagne    Edito: Le maire doit partir    Retard de vaccination : El Othmani pointe du doigt les fournisseurs des vaccins    David Fisher: Nous soutenons fortement le plan d'autonomie    Secousse tellurique de magnitude 3,4 dans la province d'Azilal    Badr Hari refait surface sur Instagram    L'épouse d'El Ghomari se confie sur 2M    La promotion des provinces du Sud dans l'agenda du Réseau Maroco-Américain    Ammouta : Victoire d'une importance capitale    Le Maroc éliminé après 3 défaites successives    Maroc-USA:Fischer rassure quant à la position de l'administration Biden sur le Sahara    Un Casque bleu marocain parmi les victimes en République centrafricaine    Visas: Le plaidoyer du député franco-marocain M'jid El Guerrab pour l'Afrique    Pays-Bas: Démission du gouvernement de Mark Rutte    Nexans : nouvelle usine à Nouaceur    Un MoU pour renforcer les relations économiques et commerciales    Couvre-feu et semi-confinement : prolongation jusqu'au 3 février    Président à part, sera-t-il aussi un ex-président à part ?    Le Maroc réussit son entrée vers la défense de son titre    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    Stud'IFO : Concert virtuel entre Cheikh Brahmi et Snitra    Les USA n'ont fait que dire tout haut ce que pensent les autres Etats et le Conseil de sécurité    Coronavirus : voici les variants les plus compliqués à maîtriser par le système immunitaire [Etude]    L'envoyé US pour la lutte contre l'antisémitisme salue la «vision de paix» de SM le Roi    Profitant du nul entre la Libye et le Niger : La RDC prend seule la tête du groupe B    Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie !    Ben Abdelkader pose les conditions de modernisation du système judiciaire    Meknès retrouve la culture à l'air libre    Une nouvelle émission rendant hommage à la diversité culturelle    «Le discours de la folie dans le patrimoine arabe et occidental»    La BAD compte sur le Maroc pour développer son indice    Euromed : Quel avenir ?    Le Maroc et les Etats-Unis s'engagent contre le trafic illicite    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'impact climatique à l'origine l'appauvrissement des populations»
Publié dans Albayane le 05 - 12 - 2019

Al Bayane : Le Maroc abrite pour la 4e fois l'Africa Security Forum 2019. Qu'est-ce qui justifie votre engouement d'y participer?
Philippe Van Gils : Nous avons des partenaires et nous travaillons avec eux depuis plusieurs années. Dans ce cadre, nous avons été invités aux Forums précédents sur la sécurité. Et vu l'impact de ces derniers sur l'ensemble de l'Afrique, nous avons trouvé que c'est une opportunité extraordinaire d'y prendre part et de soutenir l'évènement. C'est vraiment une rencontre de qualité dans la mesure où elle regroupe plusieurs acteurs importants sur différentes problématiques de sécurité.
Votre avis sur ce forum?
Pour nous, ce qui est intéressant, c'est que cette édition présente un angle assez innovateur. Puisqu'elle associe le changement climatique au problème de sécurité. C'est vrai que si nous regardons de notre point de vue, nous voyons une corrélation très forte entre les zones qui souffrent particulièrement des effets climatiques: le Sahel pour ne prendre que cet exemple, avec les problèmes de sécurité liés à la migration, mais aussi aux activités criminelles.
Le commerce illicite du tabac est utilisé pour financer toutes sortes d'activités criminelles, dont justement les flux migratoires et le phénomène du terrorisme. Récemment, nous avons enregistré des éléments en ce sens, avec les activités de l'Etat Islamique dans différentes régions. Pas plus tard que la semaine dernière, nous avons encore vu les mêmes faits au Mali et au Burkina Faso. Nous voyons bien que ces organisations criminelles très actives posent beaucoup d'activités dommageables et sont également impliquées dans le commerce illicite.
Nous pensons que c'est un véritable problème, et qu'il est important de poser des actions fortes en vue d'y remédier. Certes ces multiples activités touchent l'aspect commercial, mais au-delà de ce constat dévalorisant, nous pensons quand même que ces organisations ont un impact très dommageable pour le développement du continent africain. Souvent, elles utilisent des poches du continent où justement, l'impact climatique a été tel qu'il y a une désorganisation, un appauvrissement des populations, un manque d'eau. Elles ont de fait une opportunité de s'établir pour mener des activités criminelles. Elles utilisent l'appauvrissement de la population pour les embarquer dans des activités qui sont illicites.
Quid de ces puissances internationales qui profitent de ces failles climatiques?
Particulièrement, dans ce domaine, nous savons qu'une grande partie du tabac est produite en Afrique : le Mozambique, Zimbabwe et le Malawi sont les gros producteurs. De ce fait, on a un rôle direct dans la chaine de valeur de notre produit. Nous devons essayer d'offrir à nos consommateurs des alternatives qui peuvent réduire les risques liés à la santé. Pour la plupart des fumeurs qui ont fait le choix de continuer à fumer malgré les avertissements, nous disons qu'il est mieux c'est d'arrêter. Mais pour ceux qui continuent, nous leur recommandons au moins de changer les produits en vue de réduire considérablement les risques…
Par rapport aux problèmes liés au climat, il s'agit de mieux gérer l'eau, mais surtout d'éviter que les enfants puissent travailler dans des champs. Donc, leur offrir un support au niveau de l'éducation scolaire. Ces éléments sont autant d'initiatives concrètes que l'on peut entreprendre en Afrique pour favoriser son développement durable.
Je crois qu'à ce niveau, nous sommes l'un des acteurs. Mais bien évidemment, on ne peut rien résoudre tout seul. Ce qui est important, et le message qu'on veut essayer de faire passer est le suivant : pour arriver à des changements fondamentaux, il est important qu'il y ait un partenariat public-privé décomplexé. Il est nécessaire que toutes les parties puissent réunir leurs efforts par rapport au développement durable qui est primordial.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.