Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    Nasser Bourita s'entretient avec Dmytro Kuleba et Olivier Varhelyi    Nouvelles solutions de Bank of Africa destinées aux étudiants    Décès de Mohamed Talal    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    En RDC, les fonctionnaires fictifs rattrapés par la justice    Voici quand débute le mois de Safar au Maroc    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    France: fermeture de 89 établissements scolaires    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Casablanca : La quarantaine prolongée deux semaines à partir de lundi prochain    Le Maroc signe avec les Russes une pré-commande d'un vaccin suédo-britannique    Casablanca: arrêté pour avoir menacé le directeur d'un média    Cybersécurité : La CGEM établit un guide pour les entreprises    Tramway. Un voyageur blessé    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Rabat: les professionnels de la Santé seront récompensés    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Ait Taleb: « la situation au Maroc est préoccupante, mais… »    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mostra de Venise. L'actrice marocaine Mila Suarez crée le buzz avec un baiser « hot »    Maître Gims membre d'une secte islamiste ?    L'Institut CDG organise une série de webinaires    Projet de loi sur la grève: Moukhariq fustige «un gouvernement au service du patronat»    Promotion immobilière : voici les trois principaux chantiers des opérateurs pour relancer l'activité    Rabat : fermeture temporaire des bureaux du siège de l'ONMT après la détection de huit cas asymptomatiques    Où sont passés les 1,9 MMDH alloués à la Santé ? Ait Taleb s'explique    Le gouvernement adopte un projet de décret relatif à la simplification des procédures et formalités administratives    Algérie : deux ans de réclusion pour un ancien policier devenu une figure du «Hirak»    Officiel: Gonzalo Higuain quitte la Juventus    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Chic Intemporel : La dimension humaine d'une marketplace solidaire    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Soudan du Sud : progrès très lents du processus de paix et nouveau risque de famine    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    Enfin, un carton plein du Wydad    Football féminin: la LNFF et la DTN ambitionnent la restructuration des clubs    Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule    Le BCIJ découvre à Témara un véhicule frigorifique contenant des substances explosives    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une difficile équation à résoudre en Afrique
Publié dans Albayane le 05 - 12 - 2019

Du 1er au 3 décembre, Rabat a abrité la 4e édition Africa Security Forum 2019 sous le thème «l'impact du changement climatique sur la sécurité en Afrique». Un évènement qui a offert aux différents panélistes une plateforme d'échanges en vue de trouver des palliatifs aux enjeux sécuritaires dans le monde et l'Afrique, en particulier. A l'occasion, plusieurs suggestions et solutions ont été proposées par les experts présents à cette rencontre.
Dans son allocution d'ouverture, Driss Benomar, président du Centre de Recherches et d'Etudes Géostratégiques (Atlantis), a souligné qu'il est important que l'Afrique face preuve non seulement d'engouement pour résoudre la question climatique, mais surtout, pour élaborer un nouveau modèle de coopération africaine. Ce qui permettrait à l'Afrique de faire face aux défis sécuritaires et environnementaux auxquels il fait face. «Les effets des changements climatiques sur le paysage politique mondial déstabilisent les régions vulnérables du continent et favorisent les tensions…», a-t-il fait savoir.
Dans le même ordre d'idées, Driss Benomar a fait un constat moins lugubre des effets du changement climatique sur le continent africain: « Le rythme actuel de changement, notamment en termes de hausse du niveau de la mer due à la fonte des glaciers, de l'extrême variabilité des précipitations et de la fréquence d'intensité accrue de tempêtes provoque une situation inédite à laquelle nous devons nous préparer. Avec plus de 2 milliards d'habitants d'ici 2025, l'Afrique est plus que jamais au centre de toutes les préoccupations en ce qui concerne la lutte contre les impacts du changement climatique, d'autant plus qu'elle représente l'un des continents les plus vulnérables…».
Il a également souligné que «ces dernières années, nonobstant un taux de croissance à 2 chiffres, le continent n'a pas réussi à relever certains défis majeurs: la lutte contre la pauvreté, la création d'emplois pour résorber la problématique du chômage des jeunes, la famine(…)». Ce dernier exhorte l'Afrique à admettre clairement son échec dans plusieurs domaines vitaux et appelle à une réelle prise de conscience de la part des élites africaines par rapport aux différentes problématiques évoquées pour y remédier.
D'après plusieurs études menées par les experts, l'Afrique aura besoin de 40 milliards de dollars à investir chaque année d'ici 2030 pour réussir à limiter les effets drastiques du changement climatique. La visée de ce Forum international est de pouvoir mobiliser l'intelligentsia africaine autour de cette problématique d‘envergure afin d'asseoir les bases d'une réflexion poussée et faire des proposions pour le bien-être du plus grand nombre.
Jean-Louis Borloo, ancien ministre français de l'écologie et président de la fondation Energie pour l'Afrique, n'a pas hésité à accentuer son argumentation sur l'importance de l'énergie qu'il considère, comme un élément fondamental du développement social et économique de l'Afrique. Cependant, il a fait un constat moins alléchant par rapport au dérèglement climatique observé en Afrique. Pour ce dernier, «le dérèglement climatique se combine malheureusement avec un problème d'énergie sur le continent africain». Et d'ajouter « qu'il est nécessaire de mettre en place des projets visant à assurer l'accès universel à l'énergie, la sécurité alimentaire et l'assainissement…».
Tanguy Gahouma Bekale, conseiller spécial du président gabonais Ali Bongo, à quant à lui exhorté les autres nations du continent africain à prendre le Maroc comme modèle « La question du changement climatique et la sécurité est une priorité en Afrique. Le rôle du changement climatique comme facteur aggravant des conflits en Afrique a trop souvent été négligé. Ce forum est donc une opportunité pour rehausser à son véritable niveau, le lien complexe qu'il y a entre ces fléaux. Ce forum nous donne l'occasion de réfléchir sur les solutions à mettre en œuvre pour prévenir au mieux les conséquences et aussi mieux comprendre les incidences du changement climatique. «Il faut apporter la technologie adéquate, former davantage les hommes pour renforcer les capacités, créer des plans et stratégies efficaces, encourager la coopération sud/sud», a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.