Relance économique. Le Maroc sur la bonne voie selon le FMI    PLF-2022. 26 860 postes à créer au Maroc    Urgent. Le Maroc suspend ses vols vers l'Allemagne, les Pays-bas et le Royaume-Uni à compter de ce mercredi 20 Octobre    Chine. Quatre propositions pour assurer la protection de la biodiversité    Décès d'Ahmed Snoussi, ancien diplomate, 92 ans    Pass vaccinal: un choix stratégique pour les Marocains    PLF-2022: Voici le nombre de postes budgétaires prévus    Comment le Maroc se prépare pour exploiter son "or vert"    Santé: Akdital se mobilise dans la lutte contre le cancer du sein    Abdulrazak Gurnah, prix nobel de littérature 2021    Attentat à la bombe en Syrie: 13 morts à Damas    Botola Pro D1 / IRT-FAR (2-0) : Une victoire dopante des Militaires avant le décisif match « retour » de la Coupe de la CAF    LaLiga et le monde du football se préparent pour le premier ElClasico de la saison    CAN féminine 2022 : Ce mercredi, ouverture des qualifications    Latifa Akharbach: "La pandémie a rappelé la grande utilité sociale des médias"    L'ONU désigne Omar Hilale co-président d'un groupe sur les ODD    Le Maroc à l'expo 2020 dubai: Cap sur l'émergence    Budget de l'Etat: ce que dit la note de présentation PLF 2022    Urgent. Le Maroc suspend ses vols vers l'Allemagne, les Pays-bas et le Royaume-Uni à compter de ce mercredi 20 Octobre    EEP: Le montant des programmes d'investissement (PLF 2022)    Le Maroc suspend ses vols vers l'Allemagne, les Pays-bas et le Royaume-Uni    Covid-19 : Le pass vaccinal invalide sans la troisième dose    Impôt sur les sociétés: le PLF propose une nouvelle mesure    « La coopération migratoire avec le Maroc est très bonne », estime un ambassadeur suisse    Le gouvernement néerlandais réagit aux attaques contre les consulats marocains    Afghanistan: une grenade vise un véhicule de police    Allemagne : deux ex-soldats interpellés, soupçonnés d'avoir voulu créer un commando terroriste    Le nouvel ambassadeur d'Israël au Maroc accorde un entretien à la chaîne i24news [Vidéo]    Les vandales des Consulats du Maroc à Utrecht et Den Bosch condamnés par la Justice néerlandaise    Marrakech : La Mamounia s'apprête à abriter une grande vente aux enchères organisée par Artcurial Maroc    Le détail du Projet de loi de finances 2022 [Document]    ''Femmes écrites'', un nouveau recueil de Houda El Fchtali en kiosques au Maroc et dans plusieurs pays francophones    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Grâce Royale au profit de 510 personnes à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabawi    Les 100 ans de Georges Brassens.. Un souffle de poésie et de musicalité joyeuse parcourt la ville de Sète    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Projet de loi des Finances 2022 : 245 milliards d'investissement public, 3,2% de croissance anticipée    Examen des Orientations générales du PLF pour l'année budgétaire 2022    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    Le WAC domine et s'incline, le Raja s'impose face aux Libériens de LPRC Oilers    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Béni Mellal-Khénifra : Exposition collective... aux couleurs de l'automne    Daech et les Talibans : un casse-tête ou une menace ?    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Faux printemps arabes    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La mosquée, l'école, le dispensaire…
Publié dans Albayane le 10 - 12 - 2019

L'annonce de la construction d'un lieu de culte dont le budget s'élèverait à environ 55 millions de dirhams au quartier Salam, à la capitale du Souss vient d'enflammer des réactions, plus au moins virulentes, au sein des réseaux sociaux et différents milieux populaires de la ville.
«Avec cet argent, on pourrait édifier dix écoles ou autant de dispensaires dont les citoyens auraient besoin au lieu de construire de si onéreuses mosquées!», dirait-on, avec une connotation révoltante. Sans verser dans un discours mécréant ou tomber au bas du réflexe païen, cette attitude jugée d'irréfléchie dépasserait toute limite de religiosité, prônée par les préceptes de la théologie pieuse, elle-même.
Dans un pays où le système éducatif est au bas de l'échelle et l'offre sanitaire se débat dans des carences harassantes, en revanche, l'espace cultuel se propage à des cadences galopantes. En fait, dès que les premiers coups de pioche martèlent le sol d'une nouvelle agglomération, on accourt à mettre en place une mosquée, avant même de penser à bâtir une école où un dispensaire. Des mécènes versent de l'argent à des associations constituées dont les membres sillonnent les rues et harcèlent les terrasses, munis de sceaux et d'écriteaux, pour collecter des sous.
«On peut toujours faire la prière chez soi, en vue d'être à jour avec les prêches divins, sans recourir à des bâtisses pour le faire. Par contre, les enfants ont besoin de lieux pour étudier et se faire soigner, par des enseignants et des médecins !», dirait-on aussi non sans révolte, non plus.
Dans cette discordance hallucinante, on croit bien savoir que plus de cinquante mille mosquées pullulent sur l'ensemble du royaume. Rien que dans une localité comme Boumalne Dades, à titre indicatif, on peut compter une mosquée tous les cent mètres, le long de la route de plus de vingt cinq kilomètres, soit plus d'une centaine.
Alors que des établissements scolaires et sanitaires sont affreusement raréfiés ! De surcroît, il faut bien dire que cette panoplie pléthorique de mosquées ne constituerait, en fin de compte, que des refuges de propagation de messages obscurantistes, conservateurs dans une nation résolument tournée vers l'avenir épris d'épanouissement et d'éclosion.
Il est bien vrai que notre pays a procédé à la régulation de la chose religieuse, par sa centralisation à l'appréciation royale, en tant que commandeur des croyants. L'Etat s'attelle d'une manière ferme et sans répit, à la lutte contre le terrorisme religieux. Le démantèlement de nombre de cellules à des rythmes soutenus, en est une illustration notoire de la volonté de faire régner la stabilité et la sécurité. Toutefois, il ne fait de doute, non plus que la profusion anarchique de cette myriade de lieux de culte qui «infeste», chaque jour le pays, en plein chantier, devient, de plus en plus préoccupante, pour une société qui veut combattre de l'ignorance et de l'aliénation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.