Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    L'encours des bons du Trésor devrait s'établir à 609,4 MMDH au 3 mars    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Mustapha Ramid démissionne du gouvernement pour « raisons de santé »    L'ONCF dévoile ses résultats    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Nouveauté Peugeot Landtrek : un pick-up qui sort ses griffes    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    HCR / JICA: Un projet de 275.000 $ pour soutenir les réfugiés au Maroc en contexte de Covid    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Immigration : un réseau qui faisait passer des migrants pour des sahraouis démantelé    DGAPR : les détenus impliqués dans les événements d'Al Hoceima sont en bonne santé    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    L'ONU demande la libération immédiate de tous les détenus du Hirak en Algérie    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    TPE : un nombre record de faillites en 2020    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ces migrants Français au Maroc
Publié dans Albayane le 19 - 12 - 2019

Le Maroc a célébré hier, 18 décembre, la journée internationale des migrants. L'occasion de revenir sur les chiffres du Haut-commissariat au Plan (HCP) sur les migrants au Maroc et dissiper les idées a priori sur la définition du «migrant».
Au cours de la dernière décennie, la présence des Subsahariens s'est accrue dans le royaume. Ce qui a laissé croire que les étrangers venus d'Afrique Subsaharienne constituait l'essentiel des étrangers dans le Royaume. Selon les Chiffres du HCP publiés en octobre dernier, dans son «Rapport national sur la population et le développement», il apparait que le nombre d'étrangers, (ndlr : migrants) au Maroc, s'élève à 84 001 personnes, soit à peine 0,25% de la population marocaine estimée pour sa part à 33,8 millions d'habitants. Un chiffre qui vient contrecarrer les idées selon lesquelles les étrangers sont en très grand nombre dans le royaume, même s'il démontre qu'en comparaison avec le recensement de 2004, l'effectif de la population migrante au Maroc s'est accru de 32566 personnes en 10 ans, soit de 63%.
La même enquête révèle que les ressortissants français sont les migrants les plus majoritaires au Maroc, soit 25,4% de l'ensemble des étrangers. Ils sont suivis par les Sénégalais qui représentent 7%, suivi des Algériens (6,8%), puis des Syriens (6,2%), des Espagnols (4,8%), des Guinéens (2,9%), des Ivoiriens (2,7%), des Libyens (2,4%, 2013) et enfin des Italiens (2,3%).
Si le terme «migrant» est généralement confiné aux étrangers d'Afrique subsaharienne ou de Syrie et d'autres pays du Moyen-Orient, les étrangers originaires d'Europe et qui résident dans le royaume sont communément qualifiés d'«expatriés». Une distinction qui joue sur l'euphémisme, tend à ancrer une inégalité entre Européens et Africains, quand il s'agit de mobilité et qui contribue également à dévaloriser le «migrant». Et pourtant, selon l'Organisation internationale de migration (OIM), le terme «migrant » «désigne toute personne qui quitte son lieu de résidence habituelle pour s'établir à titre temporaire ou permanent et pour diverses raisons, soit dans une autre région à l'intérieur d'un même pays, soit dans un autre pays, franchissant ainsi une frontière internationale».
Si au Maroc, les Européens ne sont pas souvent qualifiés de «migrants», il faut dire qu'il s'agit d'une tendance mondiale. Dans plusieurs pays, les Occidentaux portent l'étiquette d'«expats» pour sortir du lot et bénéficier d'avantages et se différencier de la population étrangère d'un pays. Si dans le fond, la définition sémantique d' «expat» ( personne vivant en dehors de son pays natal» et «migrant (personne venue vivre ou s'établir dans un pays» est presque la même, ils ont revêtu avec le temps différentes connotations. Ainsi, l'expat serait celui qui choisit la mobilité et le «migrant», celui qui subit la mobilité pour différentes raisons (financières, sécurité…).
Ainsi, dans la réalité, même si de nombreux étrangers français au Maroc sont en situation de précarité, en situation irrégulière…, en raison de leur statut d'«expat», ils ne sont pas refoulés, arrêtés…comme les autres migrants.
De telles différences ont contribué avec le temps à ternir l'image de l'acte d'immigration, non seulement au Maroc, mais partout ailleurs. Et pourtant, la migration est un facteur de développement à la fois pour les pays d'accueil et les pays d'origine. Et la percevoir ainsi serait la meilleure manière de célébrer la Journée internationale des migrants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.