Amine Benchaib évoluera au Sporting de Charleroi    Les partis interpellés par l'après-Covid-19    Justice: L'agenda de l'après- confinement    En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l'export    Le géant indien SMG s'installe à Tanger Automotive City    Article 1062390    Ne dissimulez pas des profits warning!    Emission obligataire pour Label Vie    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    La 2e vague sera celle des maladies chroniques    Marrakech: Cadi Ayyad aura son observatoire des épidémies    Covid19: La situation de ce lundi 25 mai (10h00)    Ricardo Rocha : « Adel est devenu un joueur très précieux »    La saison des best-sellers est ouverte    Sanaa Akroud: Dans "Myopia", j'ai donné la parole aux femmes    "Mon livre solidaire", une opération qui joint l'utile à l'agréable    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    Tourisme, un secteur au point mort : Les nationaux à la rescousse    Pour Sapress et Sochepress, les conditions d'une reprise de la publication des journaux en papier ne sont pas réunies    "El Mundo" salue les efforts du Maroc dans la lutte contre le Covid-19    Aide alimentaire aux nécessiteux de Béni Mellal    Levée du confinement des fonctionnaires de la DGAPR    Les administrations publiques prochainement ouvertes au public    Bundesliga : L'apprenti Haaland défie le maître Lewandowski    Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Coronavirus : 99 nouveaux cas lundi à 16 heures, 7532 cas cumulés    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parkings à Agadir: Une corvée entachée d'absurdité!
Publié dans Albayane le 19 - 02 - 2020

Une métropole qui ne cesse de grandir, comme Agadir, souffre du manque de parkings, un peu partout. C'est un déficit qui donne à la ville cet aspect archaïque déconcertant.
En été, la situation est de plus en plus, contraignante, surtout aux heures de pointe et dans des artères, tel l'avenue Hassan II, considéré comme le poumon de la cité ou encore la corniche qui constitue, sans conteste, le point de mire des estivants en nocturne. Pour remédier à cette affluence accrue des conducteurs, on a plutôt tendance à sacrifier la place Al Amal qui devient un vaste parking.
Une roue de secours des plus déplorables, puisque elle massacre un lieu patrimonial de divertissement qui se dégrade au fil du temps. Il n'y a plus les fontaines d'antan qui ornait ce site de rêve. De surcroît, il tient lieu à présent, d'endroit d'expositions pour événementiels ou de rencontres de haut standing, faute de palais des congrès dont la métropole manquait de belle lurette.
Pire encore, aujourd'hui, on prend d'assaut la prestigieuse place Bijaouane sise du côté de la promenade où les flux sont gigantesques plus spécialement en période estivale. Il est vraiment insensé de condamner une telle place au renvoi historique pour y monter un parking. En toute sincérité, les décideurs de la ville sont en cours d'imagination afin de faire bien mieux.
On aurait peut-être, pensé à fonder un sous-sol à trois ou quatre niveaux pour recevoir plus des milliers de véhicules par jours, surtout pendant les vacances. Et préserver la surface de la place pour y érigersites d'attraction ou encore de loisirs, en corrélation avec les distractions avoisinantes.
Il y aurait, sans doute, des preneurs qui seraient tentés par ce package dont profiteraient aussi bien la commune, à travers des revenus que les visiteurs de ce lieu animé et sécurisé. Mais, quand on a la matière grisebornée, on ne cherche pas à sortir de la redondance.
Certes Agadir n'a pas encore l'envergure des villes mégalopoles tels Casablanca, Rabat ou encore Marrakech et Tanger. Mais, elle est désormais promue à un registre «central» tonifiant. Le hic des parkings peut paraître, aujourd'hui, peu stressant à l'instar de ses pareilles citées ci-dessus.
Cependant, il importe de s'y prendre dès maintenant, par le biais, des solutions inventives qui permettent la pérennisation et l'optimisation d'une ville renaissante et galopante. On ne peut indéfiniment avoir une vision du jour le jour, mais une perspective éprise d'anticipation et création. C'est avant le rôle des occupants de l'hôtel de ville à qui revient l'aménagement du territoire et la bien-être des citoyens!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.