Addoha : Forte baisse du CA à fin septembre    Coopération au Développement maroco-allemande: Le Maroc bénéficie d'une enveloppe de 1,387 milliard d'euros    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    L'américain BayBridgeDigital à la recherche de 150 profils en CDI au Maroc    Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Covid-19 : soins à domicile, bonne alternative ou danger ?    Evolution du coronavirus au Maroc : 3508 nouveaux cas, 359.844 au total, mardi 1er décembre à 18 heures    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Loi sur le blanchiment d'argent : les députés se penchent sur la réforme proposée par le gouvernement    Emploi. Le handicap n'est pas une fatalité    Jennifer Lopez complètement nue    La réalisatrice Sofia Alaoui sélectionnée aux César 2021    « Qendil ». Le nouveau single rock de Ayoub Hattab    Ikken: World Ptx Summit, un véritable carrefour pour la communauté des hydrogènes verts    L'Opinion : Maquiller l'échec par l'intox    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Une association appelle à la gratuité du vaccin anti-Covid    Phase II : Lancement de l'accompagnement psychiatrique pour les enfants bénéficiaires de la Grâce Royale    Nouveau revers pour Donald Trump    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    El Otmani met en évidence l'élan de développement    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Mission française au Maroc: le masque désormais obligatoire dès le CP    Les outils d'échanges et la passion de la lecture    2è festival Al-Mahsar pour la culture et le patrimoine hassanis    «Mohamed Choukri... Tanger et les écrivains étrangers»    Le FUS s'appuiera sur la jeunesse    Le Youssoufia Berrechid, les prémices d'une saison prometteuse    Ouaddar, Boukaa, Ahrach et Colman représenteront le Maroc    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Les objectifs (très ambitieux) d'Ait Taleb pour 2021    BAM: vers une nouvelle baisse du taux directeur ?    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Juventus-Dynamo Kiev: Stéphanie Frappart première arbitre femme en Ligue des Champions masculine !    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    Supercoupe de la CAF : La RSB cherche à jouer au Qatar !    Wafasalaf: Recul du PNB à fin septembre    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    Covid-19: l'OMS a fait une promesse    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    Visé par une enquête, le médecin de Maradona évoque un patient "ingérable"    Anouar Dbira : Nous tenterons de gagner la Coupe duTrône    Coup d' envoi du Salon du Maroc des arts plastiques à Fès    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Déclaration finale
Publié dans Albayane le 17 - 05 - 2020

Le comité central du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), réuni à distance en session extraordinaire Samedi 16 mai 2020, pour délibérer sur les répercussions de la pandémie du Corona; après audition du rapport présenté au nom du bureau politique par le secrétaire général du parti, le camarade Mohammed Nabil Benabdallah, dans lequel il a exposé les principales caractéristiques de la situation actuelle dans notre pays et ses perspectives d'avenir, en rapport avec la situation internationale inédite résultant de cette pandémie; après discussion et adoption de ce rapport et après s'être recueilli sur les mémoires des victimes de la pandémie :
Se félicite des mesures prises par notre pays sous la conduite audacieuse et sage de Sa Majesté le Roi
Se félicite des mesures sanitaires préventives et proactives courageuses prises par notre pays, sous la conduite audacieuse et sage de Sa Majesté le Roi, pour faire face à l‘épidémie et à ses répercussions, en particulier la décision royale clairvoyante relative à la création d'un fonds spécial dédié.
Salue les larges contributions de solidarité à ce fonds, qui ont permis à l'Etat de prendre plusieurs mesures économiques et sociales de soutien tant à ceux qui ont perdu leurs emplois et aux couches sociales précaires et pauvres, qu'au profit de l'entreprise nationale, ainsi que l'ensemble des initiatives de solidarité, organisées par les conseils élus, les fondations, les associations et les individus.
Salue tous les soldats au front dans la bataille contre la pandémie
Salue hautement l'ensemble des soldats au front dans la bataille nationale contre la pandémie, et à leur tête les femmes et les hommes de la santé, de la sécurité, de l'enseignement et de l'ensemble des services indispensables.
Adresse salut et considération à toutes les citoyennes et à tous les citoyens pour avoir supporté les contraintes du confinement sanitaire et invite à davantage d'abnégation et de discipline pour assurer notre délivrance de la pandémie.
Apprécie les aspects reluisants et les valeurs positives que la pandémie a mis en exergue dans notre société, à l'instar de la culture solidaire, de l'esprit créatif, de l'utilisation innovante des capacités industrielles nationales, du regain de confiance entre le citoyen et l'Etat et de la réhabilitation du service public à travers le rôle avant-gardiste qu'il a joué dans la lutte contre la pandémie.
Considère que la situation requiert de s'appuyer sur ces valeurs positives et prometteuses pour dessiner les contours du Maroc de demain et pour donner un élan nouveau au projet national de développement.
Prend note de certaines carences de gestion qui entachent notre bataille nationale contre la pandémie
Prend note de certaines carences de gestion qui entachent notre bataille nationale contre la pandémie, dont, en particulier, les insuffisances ayant marqué la distribution du soutien financier au profit de certains ménages, notamment dans les périphéries des villes, les campagnes et les régions reculées, ce qui requiert d'élargir le cercle de ce soutien pour combler ce déficit.
Exprime son inquiétude à l'égard de la faiblesse du rôle politique du gouvernement, de la confusion dans son action et du manque d'homogénéité entre ses composantes ayant fortement ébranlé le contexte d'unanimité nationale, du fait de l'agitation suscitée par le regrettable projet de loi 22.20 au sujet duquel le PPS réitère la nécessité du retrait immédiat.
Regrette la non-association par le gouvernement des institutions, des différents acteurs nationaux et sociaux et des partis politiques dans la discussion et l'élaboration des solutions et des perspectives d'avenir, comme il se doit, afin de consolider l'unité nationale, d'approfondir l'option démocratique et de contribuer au renforcement de la confiance des Marocains dans l'ensemble de leurs institutions, car l'état d'urgence sanitaire ne peut signifier en aucun cas le glissement vers un état d'urgence portant atteinte à la démocratie.
Relève les carences de certaines composantes du secteur privé, en particulier le secteur bancaire, dans l'effort de solidarité nationale et appelle à rattraper cette insuffisance et à tenir compte de l'aspect critique de la situation, qui requiert la contribution de tous pour supporter les contraintes de la crise et ses conséquences présentes et à venir.
Demande au gouvernement de trouver une solution rapide à la question des Marocains retenus à l'étranger, bien que conscient des difficultés que cela comporte, et exprime sa solidarité avec les Marocains du monde, du fait des conditions difficiles qu'ils traversent en raison de cette pandémie
Considère que la crise a confirmé l'échec du capitalisme à apporter les réponses appropriées
Enregistre la faiblesse de la coopération internationale, à l'exception des initiatives de solidarité de certains pays, le repli du rôle des organisations internationales, le trébuchement de grands Etats, des blocs et des puissances économiques dans la lutte contre la pandémie, confirmant ainsi l'échec des orientations capitalistes et néolibérales à apporter les réponses appropriées aux problématiques de la vie, de la nature et de l'être humain.
Estime que ces orientations assument une responsabilité directe dans la pollution de la terre, la succession des catastrophes naturelles, l'exploitation abusive des ressources hydriques, végétales et animales ainsi que dans l'incapacité de faire face avec succès aux épidémies, devenues une menace constante de l'humanité.
Considère que la pandémie du Corona n'a pas uniquement approfondi la crise du capitalisme et de la mondialisation qu'il a engendrée et dont les peuples paient le prix, mais a également mis à nu la faiblesse et le caractère erroné des orientations fondées sur le populisme et le chauvinisme ainsi que sur l'extrémisme de droite et le fanatisme religieux.
Estime que cette situation interpelle la gauche mondiale et nationale quant à la nécessité d'œuvrer pour davantage d'efforts théoriques et pratiques, pour qu'elle retrouve sa place requise dans la conduite du processus du changement et la concrétisation des alternatives répondant aux attentes des peuples.
Considère que la lutte contre les répercussions négatives de la pandémie dans notre pays requiert un contrat politique nouveau
Partant du référentiel patriotique, démocratique et socialiste du PPS, son comité central estime que le défi national urgent consiste à assurer une sortie victorieuse et saine de notre pays de la pandémie et la transformation des difficultés annoncées en opportunités de progrès.
Exprime la disposition du parti à poursuivre sa contribution pionnière à un débat public clair, sérieux et responsable au sujet du Maroc de demain qui rompt définitivement avec la précarité sociale répandue et dévoilée au grand jour par cette pandémie, un Maroc capable de construire une économie forte dans laquelle l'Etat joue un rôle axial et stratégique et au sein de laquelle le secteur public occupe une position de premier plan à côté d'un secteur privé national, productif et responsable socialement et écologiquement.
Appelle, afin de renforcer l'homogénéité nationale dans le cadre d'un modèle de développement alternatif, à un contrat politique nouveau qui se fonde sur un pacte social, l'approfondissement de la démocratie, des libertés et de l'égalité totale entre les sexes, la mise en œuvre d'une approche territoriale performante, ayant pour fondement la décentralisation et la régionalisation véritable, et à l'élaboration d'un plan économique, social et écologique ambitieux.
Estime que cette orientation requiert une révision des priorités nationales, l'adoption d'approches financières, budgétaires et fiscales rénovées, le renforcement de la place et du rôle de l'investissement public et du secteur public dans la relance de l'économie nationale et la promotion de la commande publique, en parfaite complémentarité avec l'appui nécessaire à apporter au secteur privé et à l'entreprise, dans un souci permanent de préservation des richesses naturelles de notre pays.
Exprime, dans ce cadre, la nécessité de procéder à des réformes fondamentales, à travers l'appui à la production nationale et à la préférence nationale, la recherche de l'autosuffisance industrielle et agricole, la révision des accords de libre-échange en faveur de notre intérêt national, outre le soutien des secteurs économiques fondamentaux générateurs de revenus financiers consistants et créateurs d'un nombre important d'emplois.
Souligne que pour garantir une justice sociale et spatiale véritable fondée sur la répartition équitable des richesses du pays, il convient de mettre l'Homme au cœur du processus de développement, de l'habiliter, de le promouvoir et de lui assurer la dignité matérielle et morale, à travers notamment la mise en œuvre de la couverture sociale universelle, la mise en place d'un revenu minimum de dignité pour ceux qui n'en ont pas et la promotion au rang de priorités majeures dans l'investissement des secteurs de l'emploi, de l'enseignement, de la santé, de la culture et de la recherche scientifique.
Considère que, sur la base de ce contrat politique nouveau, il est possible de créer un climat de mobilisation nationale basé sur la confiance et la réconciliation avec la chose publique, afin d'associer de manière efficace les différentes couches de notre peuple, femmes et hommes, et à leur tête la jeunesse, dans l'effort de développement national.
Pour atteindre ces nobles objectifs de développement, le PPS œuvrera inlassablement, avec l'ensemble de ses militantes et militants, pour la consolidation de l'action conjointe des composantes du mouvement national et démocratique et le renforcement du rôle de la gauche marocaine ainsi que pour l'émergence d'un mouvement social citoyen fédérateur des efforts de l'ensemble des forces vives, démocratiques et progressistes et de tous les partisans de la justice sociale, de la liberté et de l'égalité dans notre pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.