Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    Une nouvelle agence ANAPEC à l'Université Hassan II de Casablanca    Compensation: La charge décroche de 12%    La CGEM propose la création d'un "Label santé"    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Covid-19-Cas suspects: des centres de santé dans les quartiers    Migration illégale: Interpellations à Tan-Tan    Transformation digitale : la CDG passe à la vitesse supérieure    Covid-19 : Pourquoi le vaccin russe a déclenché autant d'animosité en Occident ?    Ciments Modernes étend son voile en Cote d'Ivoire avec une nouvelle cimenterie    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Coronavirus: nouveau record au Maroc avec 1499 nouveaux cas    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.499 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 36.694 cas cumulés, mercredi 12 août à 18 heures    Ecoles privées et parents d'élèves : La confrontation reprend de plus belle    Champions League: heure, chaines...le programme des matchs (quarts de finale)    Un camion dérape, le chauffeur légèrement blessé    Situation épidémiologique au Maroc : Les indicateurs s'affolent !    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Coronavirus: l'artiste Abderrazak Baba est décédé à Marrakech    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Benchaâboun : 45 milliards de dirhams alloués au Fonds d'investissement stratégique    Absence de mesures de sécurité sanitaire    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Que vive le Liban des lumières !    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Le Bayern part favori face au Barça    Europa League : United et l'Inter au denier carré    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Entre Brad Pitt et Angelina Jolie, c'est à nouveau la guerre    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entretien de Adil Raïss, président CGEM région Tanger/Tetouan
Publié dans Albayane le 20 - 05 - 2020

La reprise de l'activité dépend des donneurs d'ordre à l'étranger et du rapatriement des ouvriersFairouz El Mouden
Fairouz El Mouden
Le président de la CGEM de la région Tanger/ Tetouan annonce dans cet entretien la reprise progressive de l'activité dans cette région. Il rappelle que l'activité était quasiment à l'arrêt hormis quelques qui ont tiré profit de la situation pour répondre favorablement à la demande nationale de certains produits fortement consommés pendant cette période de confinement sanitaire. Raiss explique que la reprise n'est pas fortuite cela exigé une série de mesures et d'autorisation pour reprendre le travail. Les propos.
Al Bayane : Comment se déroule la préparation de la relance industrielle dans la région de Tanger? Et quelles sont les principales pistes de sortie de cette crise sanitaire qui a secoué le monde?
Adil Raiss : La relance se déroule dans un cadre avant tout de sécurité sanitaire. L'ensemble des opérateurs économiques sont conscients que la préservation de la santé des employés et ouvriers passe avant tout autre objectif. Le redémarrage de l'activité n'est pas linéaire: des usines ont pu reprendre leur activité et d'autres sont toujours à l'arrêt. Cela dépend essentiellement des donneurs d'ordre à l'étranger et de la possibilité de rapatrier les ouvriers des différentes villes du Royaume.
Quel est l'état des lieux actuellement, et quels sont les secteurs d'activité qui ont été le plus touchés par cette crise du covid-19?
L'activité industrielle était pratiquement à l'arrêt à l'exception de quelques usines travaillant pour l'agro-industrie, la fabrication de masques ou l'industrie mécanique. Les pertes dans le secteur automobile, aviation ou textile/confection sont colossales.
Avez-vous des chiffres sur les pertes économiques et sur le manque à gagner qu'il faut rattraper pour reprendre l'activité?
Personne ne peut avancer de chiffres pour l'instant, mais nous pouvons affirmer qu'elles se chiffrent en milliards de dirhams.
Vous avez annoncé la reprise progressive de certaines unités de production dans la région quels sont les critères de choix et de sélection de telle ou telle entité?
Il n'y a pas de choix à proprement dit, l'entreprise qui est appelée par un donneur d'ordre à honorer ses engagements fait la demande aux autorités pour pouvoir démarrer l'activité. Toute unité industrielle qui respecte un cahier de charge stricte et qui remplie les conditions exigées par l'Autorité peut avoir une autorisation de reprise. Mais cette reprise ne peut être que progressive.
Quelles sont les principales mesures de sécurité mises en place pour éviter des contaminations en masse. Comment peut-on respecter la condition de distanciation dans certaines usines sachant parfois que dans certaines entités les conditions de travail ne le permettent pas ou n'existent pas ?
Ce n'est pas une mesure mais se sont plusieurs mesures exigées par la commission d'audit sanitaire. Tout est passé au crible : du transport de personnel, à la situation de distanciation à l'intérieur de l'usine , dans les réfectoires jusqu'au personnel.
Que pouvez-vous nous dire sur la check liste covid-19 et comment évaluez-vous son efficacité?
Il intègre tous les principes essentiels pour garantir une parfaite sécurité sanitaire. Tout demandeur est appelé à satisfaire toute et chacune des exigences.
Encadré
Des mesures exceptionnelles et complémentaires ont été mises en place par la Wilaya de Tanger dans quelques secteurs industriels tels que la confection, l'agro-alimentaire, le câblage et l'automobile..Il s'agit delLa réduction des 2/3 des effectifs des usines, ainsi que leur répartition à part égale sur trois shifts, du respect du ratio d'un ouvrier par 5 m2 dans les aires de travail. L'installation des caméras à infra-rouges pour relever la température à l'entrée des usines. Aussi et la présence permanente du médecin du travail sur les lieux de travail. D'autres mesures non des moindres portent sur la mise en place de mesures de distanciation dans les locaux sociaux et dans les véhicules de transport du personnel, la désinfection quotidienne des véhicules de transport et des lieux de travail et la mMise à la disposition du personnel de masques et de gel hydroalcoolique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.