Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    La forte participation à la conférence de soutien à l'initiative d' autonomie confirme le réalisme de la vision marocaine    L'appui US au plan d' autonomie s 'inscrit dans une logique de rupture par rapport au statu quo qui entretenait la tension dans la région    L'IRES publie un glossaire de la question du Sahara marocain    Tel-Aviv accueille le premier incubateur israélo-marocain    Nouvelle distinction pour Dakhla Attitude    La CCIS de Dakhla-Oued Eddahab et Attijariwafa Bank scellent un partenariat pour soutenir les commerçants et lesTPE    Mobilité propre : Volvo capitalisera désormais sur l'électrique cette année    Le Maroc et Israël signent un accord pour des vols directs entre les deux pays    SM le Roi reçoit le ministre émirati des affaires étrangères et de la coopération internationale    Joe Biden marque la rupture avec Trump à son arrivée à la Maison Blanche    Matteo Renzi, le ténor toscan devenu inaudible    Rallye Aïcha des Gazelles : la 30ème édition de nouveau reportée    Belhanda, buteur et passeur avec Galatasaray    Botola Pro D2: Le RAC et le TAS se neutralisent    La Juventus s ' adjuge la Supercoupe d'Italie    Evolution du coronavirus au Maroc : 1164 nouveaux cas, 4 63. 706 au total, jeudi 21 janvier 2021 à 18 heures    "Le secret de la lettre " , nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le premier club de tolérance et de coexistence voit le jour à Essaouira    Ecrivain le plus lu de France, Guillaume Musso a écrasé ses concurrents en 2020    Lutte contre la corruption : des experts internationaux plaident pour une approche solide et coordonnée    L'Opinion : Distorsions espagnoles    Faculté de droit de Rabat : Des partenariats pour l'inclusion professionnelle    Radios privées, une «mue» bienfaitrice!    SM le Roi félicite M. Faustin-Archange Touadéra    Les détenus d'Al-Hoceima transférés suite à des comportements contraires aux lois    Abdelghani Siffeddine : Un grand Rajaoui s'éteint    Les écrans menacent-ils la vie de nos enfants ?    Stimuler vos défenses immunitaires    Comment fonctionnera le nouveau bachelor marocain    Dédiée à l'actualité lifestyle et la promotion des talents marocains : «Wejeune» fête ses 2 ans au Maroc    Mondial des clubs : Le Bayern affrontera Al Duhail ou Al Ahly en demi-finale    L'ONU condamne le meurtre de deux Casques bleus, dont un Marocain, en République centrafricaine    Coupe du Roi : le Real éliminé par un club de D3 espagnole    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    «Livre de chevet : les effets positif de la pandémie»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Rencontre-débat avec Zainab Fasiki à l'IF de Fès    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    France. Contre l'extrémisme turc, le remède marocain et émirati    Activité portuaire : une croissance honorable malgré la crise    Digitalisation, Marjane holding met le turbo    Renault Maroc maintient son leadership    Gestion de la Covid-19 : le Maroc, modèle en Afrique et dans la région Mena    Vaccins contre le Covid-19 : victoire du « chacun pour soi »    CHAN 2020 / Groupe A: Une journée à l'avantage du Burkina Faso    Le poison de « la vérité alternative »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bolivie: La présidente par intérim se retire de la course à la présidence
Publié dans Albayane le 21 - 09 - 2020

La Bolivie traverse une sérieuse crise depuis la proclamation des résultats controversés du scrutin présidentiel d'Octobre 2019 au terme duquel Evo Morales, sorti vainqueur, devait rempiler pour un quatrième mandat après avoir remporté les trois élections consécutives qui lui avaient permis de présider aux destinées de la Bolivie de 2006 à 2019.
Mais ce résultat avait été vivement dénoncé par une opposition qui était descendu dans la rue manifester sa colère et crier à la fraude si bien qu'après avoir été lâché par sa police et par son armée, le président Evo Morales avait été acculé à la démission. Ayant pris le chemin de l'exil celui-ci cherchera refuge, dans un premier temps au Mexique avant de s'installer en Argentine. S'étant proclamée présidente par intérim après avoir obtenu le soutien de ses pairs, la Sénatrice Jeanine Anez qui prit ses nouvelles fonctions le 12 Novembre 2019 s'était engagée à diriger un gouvernement de transition jusqu'à la tenue d'élections présidentielles en 2020.
Aussi, l'annonce de sa candidature au scrutin présidentiel du 18 Octobre prochain alors même qu'au moment de sa prestation de serment, elle s'était donné pour mission d'assurer une transition et d'organiser une nouvelle élection présidentielle transparente tout en promettant «de ne pas influer sur le processus ni d'essayer de se maintenir au pouvoir», est venue brouiller les cartes ; ce qui a été vivement critiquée aussi bien par ses adversaires que par certains de ses alliés.
En conséquence, ce jeudi 17 Septembre, aux premiers jours de la campagne et un mois avant le scrutin, Jeanine Anez, la présidente par intérim de la Bolivie, soucieuse de «veiller à la démocratie» et craignant « de voir le vote démocratique divisé entre plusieurs candidats» et un retour du MAS – le «Mouvement pour le socialisme» de l'ancien président Morales – a annoncé son retrait de la course à la magistrature suprême. Accompagnée de l'homme d'affaire Samuel Doria Medina, son candidat à la vice-présidence, et d'autres alliés politiques, Jeanine Anez, a déclaré sur les ondes de la télévision nationale : «aujourd'hui, au nom de la démocratie, je mets de côté ma candidature à la présidence de la Bolivie». Sans dévoiler le nom du candidat qu'elle compte soutenir, la présidente par intérim a exhorté ses compatriotes à l'unité car, leur a-t-elle dit, «Si nous ne nous unissons pas, Morales revient ; si nous ne nous unissons pas, la démocratie perd ; si nous ne nous unissons pas, la dictature l'emporte !».
Or, il convient de préciser, toutefois, que ce repli de dernière minute de la présidente par intérim de Bolivie n'est pas fortuit puisqu'il est intervenu au lendemain de la publication, par la Jubilee Catholic Foundation, d'un sondage qui, en lui attribuant 7% des intentions de vote, lui a conféré la 4ème place derrière Luis Arce (29,2%) le candidat du MAS et dauphin d'Evo Morales suivi de Carlos Mesa, l'ancien président (19%) puis de Luis Fernando Camacho, un responsable régional qui pourrait recueillir 10,4% des suffrages.
Si donc ce n'est qu'après avoir été convaincue que son combat pour la présidence du pays est perdu d'avance que Jeanine Anez s'est retirée de la course à la magistrature suprême de Bolivie, le retrait de cette dernière va-t-il pousser les boliviens à s'unir autour de l'ancien président Carlos Mesa pour barrer la voie au «Mouvement pour le socialisme» d'Evo Morales ? Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.