Cyclisme: La FRMC organise un stage de préparation à Benslimane    CAN U20: Les Lionceaux de l'Atlas visent le podium    Manifs anti-couvre-feu : La Hollande s'enflamme (vidéos)    Le gouvernement Netanyahou approuve l'accord de reprise des relations Maroc-Israël    L'Espagne doit privilégier la raison pour tirer profit des récents développements intervenus au Sahara marocain    El Mouloudi Benhammane, président de la FNBTP    L'Europe doit devenir une puissance climatique mondiale    Demi Lovato reviendra sur son overdose    Shakira vend son catalogue à un fonds d'investissement    Scolarité des enfants : les conséquences de la pandémie relevées par la Fondation IPSOS    Hassan Baraka réalise une nage de 1.600 mètres en eau glacée    Le silence, quels bénéfices pour la santé ?    Projection virtuelle du documentaire "Dans tes yeux, je vois mon pays "    Nasser Bourita : Le Maroc accompagnera les parties libyennes jusqu 'à résolution de la crise    Compteur coronavirus : 520 cas testés positifs et 22 décès en 24H    Une Marocaine tente de voyager avec un test falsifié    Calcio : L'AC Milan, championne d'hiver    Communication de marque : ce que cache le changement de logo des constructeurs    Mohamed Ayouch, le chanteur qui détricote les mensonges du Polisario    Maroc-Grande Bretagne: une amitié séculaire    Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida    L'AMMC dévoile ses actions prioritaires pour 2021    Le Maroc se contente du nul face au Rwanda    L'UFC vire Azaitar!    En Nesyri surclasse Messi et Suarez    Ovnis : la CIA lève le voile sur ses dossiers secrets désormais librement disponibles au téléchargement    Céréaculture: Le baromètre de la réussite de la saison agricole    Bir Gandouz et El Guerguarat auront bientôt des zones de distribution et de commerce    Confessions dominicales : Un Président inapte et retour en force du «chibanisme»    Maroc: une diplomate met à nu les allégations mensongères de certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux    Le dossier iranien au menu du premier contact entre l'Administration Biden avec Israël    Le Maroc reçoit une première livraison du vaccin anti-Covid 19    Vaccins Vs Nouveaux variants    Moncef Slaoui : « la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions de personnes dans le monde »    Accord pour la formation des équipes de travail pour prendre des mesures pratiques    USA : Deb Haaland, une amérindienne ministre de l'Intérieur    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Calligraphe: Rihani expose ses œuvres à Sidi Moumen    L'icône du jazz sud-africain Jonas Gwangwa n'est plus    La M.N.A entre vents et marées!    Déficit budgétaire de 82,4 MMDH à fin 2020    UNESCO et UE : Main dans la main pour lutter contre les contenus haineux sur Internet    Guerguarate – Sources autorisées : Situation calme et normale malgré de nouvelles vaines provocations du Polisario    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielles boliviennes: Evo Morales désigne son candidat…
Publié dans Albayane le 23 - 01 - 2020

Après que le gouvernement transitoire de Bolivie, emmenée par la sénatrice conservatrice Jeanine Anez, ait convoqué une élection présidentielle pour le 3 Mai 2020, Evo Morales, qui a présidé aux destinées du pays, durant quatorze années jusqu'à sa démission le 10 novembre dernier, sous la pression de l'armée après sa victoire contestée au scrutin du 20 Octobre mais qui a toujours dit qu'il «ne lâcherait pas son pays», a annoncé, depuis son exil argentin lors d'une conférence de presse donnée ce dimanche 19 janvier à Buenos Aires, qu'il désignait Luis Arce Catacora pour représenter le Mouvement pour le socialisme (MAS) à l'élection présidentielle.
Et si cette désignation est intervenue à l'issue de sept heures de débat «avec quelques soixante-dix dirigeants du parti» si l'on en croit le quotidien «Los Tiempos», il convient de préciser que les sondages effectués, dès la fixation de la date du scrutin, avaient crédité le parti d'Evo Morales de 20,7% des intentions de vote et attribué 13,8% à son premier poursuivant, l'ex-président centriste Carlos Mesa.
Ancien ministre de l'Economie et des Finances publiques, de 2006 à 2017 et de Janvier à Novembre 2019, Luis Arce, âgé de 56 ans et originaire de La Paz, restera toujours, aux yeux d'une grande partie de ses compatriotes, comme étant «le père du miracle économique bolivien fondé sur un modèle de développement social, communautaire et productif».
Pour rappel, après la nationalisation des hydrocarbures en 2006 et la flambée du prix du pétrole, l'économie bolivienne avait commencé à croître à un taux annuel de 4,9% ; ce qui, selon les chiffres officiels, avait contribué à faire chuter la pauvreté de 38,2% en 2005 à 17,1% en 2018.
Aussi, Luis Arce constitue-t-il, pour l'ancien président, « une garantie pour l'économie nationale (et) un pont entre la ville et la campagne pour poursuivre le processus de changement (sans) exclure ni rejeter personne». Il sera secondé, à la vice-présidence, par David Choquehuanca, l'ex-ministre des Relations extérieures (Affaires étrangères) de 2006 à 2017 et sera soutenu à la fois par le MAS, le parti de l'ancien président et par des syndicats.
Les deux hommes se sont rendus à Buenos-Aires où une cinquantaine de dirigeants du MAS, de certains syndicats et de diverses organisations étaient venus débattre de la prochaine élection présidentielle mais aucun d'entre eux n'a assisté à la conférence de presse de dimanche.
Or, l'annonce faite par l'ancien président Morales qui a choisi un tandem qui «fait le lien entre les intellectuels amérindiens et les ‘Blancs sains' des zones urbaines» c'est-à-dire ceux qui, pour l'ancien chef de l'Etat ont «joué le jeu de l'émancipation et de l'intégration des Amérindiens à la société et à l'économie du pays», n'a pas été du goût de tous les militants du MAS puisque les «cocaleros» (cultivateurs des feuilles de coca), qui représentent le «ciment historique du parti», aimeraient bien qu'Andronico Rodriguez, un des leurs, soit désigné comme candidat.
Enfin, si le tandem désigné, ce dimanche, par Evo Morales, pour montrer que même depuis son exil il garde la main sur les affaires du pays, diffère du binôme annoncé vendredi par des représentants du MAS à La Paz et comprenant l'ancien ministre des Relations extérieures David Choquehuanca et Andronico Rodriguez comme colistier, rien ne sera arrêté avant mercredi. Alors attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.