Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    Une nouvelle agence ANAPEC à l'Université Hassan II de Casablanca    Compensation: La charge décroche de 12%    La CGEM propose la création d'un "Label santé"    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Covid-19-Cas suspects: des centres de santé dans les quartiers    Migration illégale: Interpellations à Tan-Tan    Transformation digitale : la CDG passe à la vitesse supérieure    Covid-19 : Pourquoi le vaccin russe a déclenché autant d'animosité en Occident ?    Ciments Modernes étend son voile en Cote d'Ivoire avec une nouvelle cimenterie    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Coronavirus: nouveau record au Maroc avec 1499 nouveaux cas    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.499 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 36.694 cas cumulés, mercredi 12 août à 18 heures    Ecoles privées et parents d'élèves : La confrontation reprend de plus belle    Champions League: heure, chaines...le programme des matchs (quarts de finale)    Un camion dérape, le chauffeur légèrement blessé    Situation épidémiologique au Maroc : Les indicateurs s'affolent !    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Coronavirus: l'artiste Abderrazak Baba est décédé à Marrakech    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Benchaâboun : 45 milliards de dirhams alloués au Fonds d'investissement stratégique    Absence de mesures de sécurité sanitaire    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Que vive le Liban des lumières !    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Le Bayern part favori face au Barça    Europa League : United et l'Inter au denier carré    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Entre Brad Pitt et Angelina Jolie, c'est à nouveau la guerre    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielles boliviennes: Evo Morales désigne son candidat…
Publié dans Albayane le 23 - 01 - 2020

Après que le gouvernement transitoire de Bolivie, emmenée par la sénatrice conservatrice Jeanine Anez, ait convoqué une élection présidentielle pour le 3 Mai 2020, Evo Morales, qui a présidé aux destinées du pays, durant quatorze années jusqu'à sa démission le 10 novembre dernier, sous la pression de l'armée après sa victoire contestée au scrutin du 20 Octobre mais qui a toujours dit qu'il «ne lâcherait pas son pays», a annoncé, depuis son exil argentin lors d'une conférence de presse donnée ce dimanche 19 janvier à Buenos Aires, qu'il désignait Luis Arce Catacora pour représenter le Mouvement pour le socialisme (MAS) à l'élection présidentielle.
Et si cette désignation est intervenue à l'issue de sept heures de débat «avec quelques soixante-dix dirigeants du parti» si l'on en croit le quotidien «Los Tiempos», il convient de préciser que les sondages effectués, dès la fixation de la date du scrutin, avaient crédité le parti d'Evo Morales de 20,7% des intentions de vote et attribué 13,8% à son premier poursuivant, l'ex-président centriste Carlos Mesa.
Ancien ministre de l'Economie et des Finances publiques, de 2006 à 2017 et de Janvier à Novembre 2019, Luis Arce, âgé de 56 ans et originaire de La Paz, restera toujours, aux yeux d'une grande partie de ses compatriotes, comme étant «le père du miracle économique bolivien fondé sur un modèle de développement social, communautaire et productif».
Pour rappel, après la nationalisation des hydrocarbures en 2006 et la flambée du prix du pétrole, l'économie bolivienne avait commencé à croître à un taux annuel de 4,9% ; ce qui, selon les chiffres officiels, avait contribué à faire chuter la pauvreté de 38,2% en 2005 à 17,1% en 2018.
Aussi, Luis Arce constitue-t-il, pour l'ancien président, « une garantie pour l'économie nationale (et) un pont entre la ville et la campagne pour poursuivre le processus de changement (sans) exclure ni rejeter personne». Il sera secondé, à la vice-présidence, par David Choquehuanca, l'ex-ministre des Relations extérieures (Affaires étrangères) de 2006 à 2017 et sera soutenu à la fois par le MAS, le parti de l'ancien président et par des syndicats.
Les deux hommes se sont rendus à Buenos-Aires où une cinquantaine de dirigeants du MAS, de certains syndicats et de diverses organisations étaient venus débattre de la prochaine élection présidentielle mais aucun d'entre eux n'a assisté à la conférence de presse de dimanche.
Or, l'annonce faite par l'ancien président Morales qui a choisi un tandem qui «fait le lien entre les intellectuels amérindiens et les ‘Blancs sains' des zones urbaines» c'est-à-dire ceux qui, pour l'ancien chef de l'Etat ont «joué le jeu de l'émancipation et de l'intégration des Amérindiens à la société et à l'économie du pays», n'a pas été du goût de tous les militants du MAS puisque les «cocaleros» (cultivateurs des feuilles de coca), qui représentent le «ciment historique du parti», aimeraient bien qu'Andronico Rodriguez, un des leurs, soit désigné comme candidat.
Enfin, si le tandem désigné, ce dimanche, par Evo Morales, pour montrer que même depuis son exil il garde la main sur les affaires du pays, diffère du binôme annoncé vendredi par des représentants du MAS à La Paz et comprenant l'ancien ministre des Relations extérieures David Choquehuanca et Andronico Rodriguez comme colistier, rien ne sera arrêté avant mercredi. Alors attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.