Club Med et Madaëf investissent plus de 274 millions de dirhams en projets touristiques    Le PLF 2021 propose la création de près de 21.000 nouveaux postes    Météo: le temps prévu ce mardi au Maroc    Coopération sécuritaire: Rabat et Washington affichent leur volonté commune de renforcer leur partenariat stratégique    3ème session CAFRAD : Formation des élites de demain    Africa Security Forum : L'adéquation difficile entre climat, sécurité et population    Bilan quotidien: 2.117 nouveaux cas, dont 651 à Casa-Settat    PLF2021 : Voici l'intégralité des mesures approuvées en Conseil de gouvernement [Document]    Colonisation de Mars – Elon Musk a déjà la date    Luis Arce, vainqueur de la présidentielle en Bolivie    Un Raja à bout de souffle surpris par le Zamalek    Coup dur pour Liverpool    Stage des U20 à Maâmoura    L'Australie assène une claque au Polisario devant l'ONU    Installation des membres de la Commission régionale des droits de l'Homme dans l'Oriental    Interpellation de quatre individus à Dakhla    Agadir : Un premier groupe de touristes britanniques    Expulsion de 231 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste    El Otmani: « Des négociations en cours avec trois nouvelles sociétés pour un vaccin »    Examens de la 1ère année Bac: avis aux candidats qui s'étaient absentés    Usine de PSA au Maroc : Barid Al-Maghrib passe commande de 225 Citroën Ami    La Tunisienne des Arts et des Lettres    «Relégation logique, politique et sport ne vont pas de pair»    Casablanca: le Barcelo Anfa organise son premier Afterwork post-covid !    La campagne dans les Etats-clés se tend davantage    Kirghizistan: Démission du président Sooronbay Jeenbekov    Coronavirus : Badr Hari testé positif    El Arabi signe un magnifique hat-trick !    Couvre-feu, cafés, commerces…le gouvernement prolonge les mesures à Casablanca    Mettre en place une véritable culture du don    Tannane voit rouge !    Langages du Sud se penche sur le rôle du sport dans l'éducation et la citoyenneté    Amina Agueznay, Joana Choumali et Ghizlane Sahli explorent le Jardin en soi    Les artistes de la halqa: les oubliés!    Scandale. Adil Rami va-t-il balancer les sextapes tournées avec Pamela Anderson ?    Alerte météo: fortes rafales de vent attendues au Maroc    Pêche. Le Brexit rapproche le Maroc et l'UE    Le Financial Times accorde une place importante à Tanger-Med    Notre jeunesse s'entre-tue…    Privé de revenus importants, Maroc Telecom s'adapte à la crise (Résultat)    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    La chanteuse Najat Atabou surprend ses fans (PHOTO)    Saeb Erekat hospitalisé à Jérusalem    Festival d'El Gouna. « Mica » d'Ismail Ferroukhi sélectionné en compétition officielle    USFP. Le grand fleuve déborde à Marrakech    2021 l'année de tous les télescopages    Google célèbre le 110ème anniversaire de Farid Al Atrach    Demi-finale de la Ligue des Champions / Raja-Zamalek (0-1) : L'arbitrage injustement décisif !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé
Publié dans Albayane le 28 - 09 - 2020

Quatre mois après son habituelle programmation printanière, Roland-Garros a lancé dimanche, toit fermé, son édition 2020 exceptionnellement automnale, entre restrictions liées au Covid-19 et temps froid et maussade.
Toute la journée de dimanche, Roland-Garros a maintenu son court central recouvert de son tout nouveau toit – onze ailes à la structure en acier, habillées d'une toile claire – pour parer à des conditions météo pluvieuses, venteuses et carrément frisquettes.
Le premier à en avoir profité est le prometteur Italien Jannick Sinner (75e), qui s'est offert 7-5, 6-0, 6-3 en même pas deux heures le Belge David Goffin (12e) pour ses premiers pas sur la terre battue parisienne, à 19 ans.
Mais sous les yeux de quelques dizaines de spectateurs seulement. Car rattrapé par la réalité du Covid-19, le tournoi a vu sa jauge se réduire comme peau de chagrin depuis début septembre, d'abord à 11.500 maximum, puis 5.000, et finalement 1.000 spectateurs par jour sur l'ensemble du site.
Ce toit, plus l'éclairage flambant neuf, a permis dans la soirée à Alexander Zverev (N.7 mondial), vainqueur 7-5, 6-2, 6-4 de l'Autrichien Dennis Novak (92e), d'éviter une éventuelle interruption.
Roland-Garros n'est plus la dernière des quatre levées du Grand Chelem à être complètement tributaire des aléas climatiques. Ca tombe à pic, puisque la quinzaine parisienne, exceptionnellement reprogrammée à l'automne en raison de la pandémie, s'annonce particulièrement froide et humide.
Depuis sa mésaventure new-yorkaise, et même depuis le déconfinement, Benoît Paire (25e) n'avait plus remporté le moindre match. C'est désormais chose faite, avec maîtrise, 7-5, 6-4, 6-4 aux dépens du Sud-Coréen Soonwoo Kwon (82e).
Après dix jours d'isolement à New York à cause d'un test positif au Covid-19 en amont de l'US Open, Paire avait traversé comme un fantôme son premier match à Rome et avait ensuite abandonné d'entrée à Hambourg, à cause de maux d'estomac. Tout en étant, en Allemagne, de nouveau testé positif. «Avec tout ce qui m'est arrivé, ce n'est pas facile mais j'essaie de m'accrocher», lâche-t-il.
Désillusion en revanche pour Jérémy Chardy, passé à un point de la victoire face au qualifié autrichien Jurij Rodionov mais battu en cinq sets au bout de plus de 4h30 de match (3-6, 4-6, 7-6, 6-4, 10-8).
Caroline Garcia (45e) a elle franchi avec conviction le premier obstacle sur son parcours, en l'occurrence l'Estonienne Anett Kontaveit (21e), contre laquelle elle venait de s'incliner à Rome. Cette fois, la N.2 française s'en est sortie en trois manches (6-4, 3-6, 6-4), après avoir comblé à deux reprises un break de retard dans le set décisif.
«A vrai dire, j'espère que j'aurai la chance de jouer tout le temps sur le Chatrier cette année, c'est un avantage. On n'a pas l'horrible vent» qui souffle dehors, a signalé Garcia, pourtant pas très à l'aise d'habitude sur le plus grand court de Roland-Garros.
Ce n'est pas Victoria Azarenka qui la démentira. «C'est une blague ? Vous ne voyez pas ce qui se passe ? Ca devient un peu ridicule».
Pas à l'abri des gouttes sur le court Suzanne-Lenglen, l'ex-1 mondiale, legging noir sous son short rose et veste de survêtement bariolée, n'a pas apprécié son premier tour entamé par 11°C. Au point qu'après trois jeux seulement, la récente finaliste de l'US Open a poussé l'arbitre à suspendre la partie.
«On ne peut pas tenir sa raquette tellement c'est humide», s'est plainte la Bélarusse. «Je ne vais pas attendre ici (sur sa chaise, ndlr). Il fait trop froid», s'est-elle agacée avant de filer aux vestiaires emmitoufflée dans une doudoune rose.
A son retour, Azarenka ne s'est pas éternisée: elle s'est imposée 6-2, 6-1 en à peine plus d'une heure.
Il y en a au moins une qui s'est plu sur le court en ce 27 septembre plus qu'automnal: il s'agit de Simona Halep, qui fêtait dimanche ses 29 ans.
«Il fait un peu froid mais c'est un moment unique de jouer à Roland-Garros le jour de mon anniversaire», a souri la Roumaine, N.2 mondiale mais prétendante N.1 au trophée en l'absence de la tenante du titre et reine du classement, Ashleigh Barty.
Menée 4-2, Halep a infligé dix jeux consécutifs à l'Espagnole Sara Sorribes Tormo (70e) pour s'imposer 6-4, 6-0 en moins d'une heure et demie.
Le choc du premier tour entre Stan Wawrinka et Andy Murray, deux triples vainqueurs en Grand Chelem, a fait pschitt: le Suisse a dévoré le Britannique (6-1, 6-3, 6-2) en à peine plus d'1h30.
Kei Nishikori, à la recherche de son meilleur niveau depuis une opération du coude il y a un an, a lui fait durer le plaisir – près de quatre heures – pour venir à bout (1-6, 6-1, 7-6 (7/3), 1-6, 6-4) du Britannique Dan Evans (34e).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.