Ils ne sont forts que de nos faiblesses...    Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence    Textile : Les perspectives post-Covid décryptées par l'IMIS    Digitalisation de l'agro-industrie, une réponse agile à la crise sanitaire    Maroclear : Hausse de 6,5% de l'encours global des avoirs conservés en 2019    Conjoncture : hausse de 0,3% de l'IPC en septembre dernier    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Aérien : Oman Air rembourse les billets impactés par la Covid-19 au Maroc    Photo: Il y a 26 ans, la Jordanie et israël enterrent la hache de guerre    Islam de France. Erdogan se fait tirer les oreilles    Trump. L'Arabie saoudite va-t-elle signer la paix avec Israël?    Le roi Mohammed VI écrit au président autrichien    La CAF signe un accord de partenariat avec l'ICSS    Portugal : Adel Taarabt prolonge avec le Benfica Lisbonne    UFC 254: Le légendaire combattant Nurmagomedov prend sa retraite    L'humidité réduirait la contamination au coronavirus [Etude]    De nouvelles mesures restrictives à Taroudant    Intervention de la brigade antigang dans la banlieue de Casablanca    Vaccin contre la grippe au Maroc : de longues listes d'attente chez les pharmacies!    Boeing et l'Université d'Arizona mettent la main dans la main : Désinfection Covid-19    El Jadida : 20 ans de réclusion criminelle pour un officier de police    Marrakech : Pour une cigarette, il met fin à la vie de son ami    La Joconde débarque à Marrakech    Webinaire : La Fondation Attijariwafa bank débat de la protection des données personnelles    Injaz Al Maghrib. Sicom In remporte la compétition (vidéo)    Décès de Abderrazak Afilal Une icône du syndicalisme marocain s'en va    Le moment où les joueurs de Berkane ont soulevé le trophée (VIDEO)    Casablanca: grave collision entre une voiture et une grosse moto (VIDEO)    Sahara: Les consulats africains dépriment l'Algérie?    Covid-19: la situation épidémiologique à Casablanca-Settat au cœur du débat    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    Covid-19: décès d'un membre éminent de la Communauté juive marocaine    La Zambie se dote d' une ambassade au Maroc    Le Maroc condamne la poursuite de la publication des caricatures outrageuses à l'Islam et au Prophète Sidna Mohammed [Communiqué]    Le Real s'offre le Barça au Camp Nou    Ahmed Boukouss, recteur de l'Institut Royal de la culture amazighe    "Au détroit d'Averroès ". Une enquête ouverte sur le devenir d'une figure de la pensée    Hommage à Said Taghmaoui au Festival du film d'El Gouna    Abderrazak Afilal, fondateur de l'UGTM, n'est plus    Le blasphème dans le monde : droit ou délit ?    En Méditerranée, l'action du Maroc est guidée par une Vision Royale volontariste    La Place Jamaâ El Fna renoue avec le spectacle    L'idéal islamique marocain débattu à Pretoria    Pop philo, quand tu nous tiens!    Fouzia Nejjar ou le double défi    Adel Taarab va rester au Benfica    Samsung annonce le décès de son président, Lee Kun-hee    Covid-19: Mohamed Melihi admis en soins intensifs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une situation invivable mais l'espoir demeure
Publié dans Albayane le 29 - 09 - 2020


Le marché de «Koréa» sous le coup du Covid-19
Par Jaouad Touiouel
Carrefour des commerçants et des clients de toutes les régions du pays à la quête de bonnes affaires pour toutes sortes d'articles (vêtements, électroménager, meubles, alimentation, etc.), le marché de «Koréa» à Casablanca n'a pas échappé aux effets dévastateurs du Covid-19, avec une baisse notable du volume des transactions et du nombre des visiteurs.
Aux abords de ce haut lieu de la négoce, il est aisé de constater que la fréquentation et la frénésie ne sont plus pareilles, même un jour de samedi en milieu de journée, heure à laquelle l'activité atteint le paroxysme en temps normal. Entre mesures restrictives et appréhensions des potentiels clients, les commerçants, toutes tailles confondues, prennent leur mal en patience et prient pour la fin de cette calamité.
Le marché comprend quelque 2.500 commerces vendant produits nationaux ou importés. Devant leurs locaux, les propriétaires et leurs assistants, qui ne pouvaient même pas s'accorder une petite pause, espèrent attitrer une partie des rares clients qui visitent encore les lieux, qui doivent fermer à 18H00 en application des mesures destinées à enrayer la diffusion du virus.
Les commerçants sont accablés par une chute substantielle de leur chiffre d'affaires et des stock de marchandises importées n'ayant pas trouvé preneur, essentiellement les produits alimentaires dont la date de péremption s'approche à grande vitesse, a confié à la MAP un vendeur. Il a assuré que les trois mois de confinement décrétés au Maroc, quoique nécessaires dans le combat contre la pandémie, ont porté un coup dur aux commerçants, dont beaucoup se sont retrouvés avec de grandes quantités de marchandises importées entre les mains. «C'est une situation invivable mais la confiance en l'avenir nous pousse à espérer des jours meilleurs», s'est-il résigné.
Plusieurs commerçants croulent sous le poids des dettes et ne peuvent plus s'acquitter des frais du loyer, de la scolarisation de leurs enfants et de leurs impôts, a-t-il poursuivi, déplorant le fait que plusieurs d'entre eux ont décidé de fermer boutique dans l'attente de voir plus clair, tandis que d'autres peinent à récupérer leurs marchandises bloquées au port, étant dans l'incapacité de s'acquitter des taxes douanières.
Un autre commerçant se lamente de l'état actuel du souk, avec peu de clients et une offre abondante, soulignant que mêmes les vêtements du printemps rechignent à quitter les étagères, alors que la mode est en constante évolution. «Faut-il s'en débarrasser à n'importe quel prix et en importer les nouvelles collections de saison?», s'interroge-t-il, dans une sorte de cri de détresse.
Cependant, a-t-il fait observer, la majeure partie des magasins ont préféré ne pas importer de nouveaux produits, de crainte de ne pas pouvoir les écouler, surtout que d'importantes sommes d'argent en devises sont nécessaires pour les acheter à l'étranger, notamment de Chine, de Turquie et certains pays d'Europe, sans compter les frais de dédouanement.
A une époque pas lointaine, l'affluence était remarquable, notamment lors des vacances scolaires, des fêtes et même les week-ends, atteignant jusqu'à 100.000 clients les samedis et dimanches, et chacun trouvait chaussure à son pied à des prix compétitifs, s'est-il rappelé, relevant que la difficulté de la situation est accentuée par la consigne de fermeture à 18H00.
Il s'est, tout de même, dit favorable aux décisions des autorités compétentes et soucieux de respecter scrupuleusement les mesures préventives en vigueur, à savoir la mise à disposition de gel désinfectant à l'entrée du local, le port obligatoire du masque et le respect de la distanciation physique.
Le marché de «Koréa» est considéré comme la plus importante place commerçante au Maroc. Il a la réputation d'offrir aux clients un meilleur rapport qualité/prix et un spectre très large de produits, mêmes les plus improbables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.