Les provinces du Sud au centre de la séance de politique générale à la Chambre des représentants    La Royal Air Maroc annonce quatre nouvelles lignes    Rabat: nouvelles nominations à de hautes fonctions    Au-delà des bonnes intentions, Biden confronté à des défis internationaux complexes    Le Mexique veut en finir avec le " machisme qui tue "    Le Bahreïn décide d'ouvrir un Consulat Général à Laâyoune    Diego Maradona Icône du football et de tous les excès    Football féminin national : Le Français Pedros Reynald pourrait remplacer l'Américaine Kelly Lindsey    Finale de la Ligue des Champions à huis clos : Les vraies raisons n'ont aucun lien avec la Covid-19 !    Evolution du coronavirus au Maroc : 4178 nouveaux cas, 340.684 au total, jeudi 26 novembre à 18 heures    La coronavirus n 'est pas une excuse, il faut bouger, somme l'OMS    Jamal Belkhadir : « Le risque de pénurie des médicaments antidiabètiques sera réel si l'épidémie se prolonge »    Le chanteur Mahmoud El Idrissi décède du Covid-19    « Fonds Mohammed VI pour l'Investissement »: Le Conseil de gouvernement adopte le projet de loi    Mahmoud El Idrissi a succombé à la Covid-19: Le chanteur de «Saâ Saida» n'est plus    Soutien constant et fort à la cause marocaine    UM6P : Lancement d'une grande école d'ingénieurs dans le numérique    Violence à l'encontre des femmes. Un coût énorme pour la société    Covid-19, le vaccin est là !    Maradona. Les buts que l'Angleterre n'a jamais gobés !    Plusieurs eurodéputés soutiennent du Maroc    Culture : Un Show solo de Mohamed Abouelouakar à L'Atelier 21    Surfacturation covid, trois cliniques privées sanctionnées    France: le gouvernement détaille sa stratégie d'allègement progressif du confinement    Affaire «Hamza mon bb»: Dounia Batma réagit à la condamnation de Madimi (PHOTO)    Holmarcom & A.P. Moller Capital s'allient pour l'Afrique    CIH Bank améliore son PNB de 13,2% à fin septembre    Nikol Pachinian, un héros devenu traître    «La septième porte»: un certain regard sur l'histoire du cinéma au Maroc de 1907à 1986    La beauté intérieure et l'essence de l'existence    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    SM le Roi se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Le CIO disqualifie trois haltérophiles roumains, dont deux médaillés    NBA: Indianapolis renonce au All-Star Game 2021    Le Maroc appelle à l'Union africaine au respect de la légalité et l'impératif du développement de l'Afrique    MAROC-MAURITANIE : L'AXE CONSTRUCTIF    Alerte météo : Pluie, neige et grand froid    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc au chevet des fédérations interprofessionnelles    Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d'Arval Maroc    Guergarate : Le Maroc dit tout au Conseil de sécurité    Le Roi, Amir Al Mouminine, se recueille sur la tombe de Feu le Roi Hassan II    La Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain saisit l'ONU et le HCDH pour condamner les actions du «polisario»    Al-Ahly – Zamalek, une finale 100% endiablée    Un nouveau shooting de Samira Saïd enflamme la Toile (PHOTO)    Neta Elkayam revisite avec brio les chansons judéo-marocaines    Ahmed Noureddine : «L'offensive de Guerguerat représente un tournant diplomatique de taille dans ce long combat que mène le Maroc»    L'actrice Manal Seddiki endeuillée (PHOTO)    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Neymar attend le verdict de la Commission de discipline!
Publié dans Albayane le 30 - 09 - 2020


Accusations de racisme et d'homophobie
Neymar risque gros: la superstar parisienne et le défenseur marseillais Alvaro Gonzalez, accusés d'avoir échangé des propos homophobes ou racistes lors du PSG-OM du 13 septembre, passent en commission de discipline de la Ligue mercredi (17h00), avec peut-être de lourdes sanctions en vue.
Alvaro a-t-il traité Neymar de «singe», comme le Brésilien l'assure ? Celui-ci a-t-il répliqué par des propos injurieux à caractère homophobe à l'encontre de l'Espagnol, comme le clame une chaîne espagnole ? A-t-il par ailleurs proféré une insulte raciste envers le Japonais Hiroki Sakai, ce qu'une source proche de l'OM croit savoir?
Ces accusations sont sur la table de la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), qui a instruit le dossier depuis deux semaines et doit, sauf improbable report, rendre son verdict mercredi soir après sa réunion par visioconférence, épilogue de l'intense feuilleton médiatique animé par les deux clubs rivaux de la Ligue 1.
L'OM et le PSG sont en effet montés au créneau pour protéger leurs joueurs respectifs, depuis le «Classique» du championnat de France, remporté par les Marseillais au Parc des Princes (1-0) au terme d'une rencontre terminée entre bagarres, insultes et exclusions.
Le but sera d'établir «ce qui s'est effectivement dit, ce qui a effectivement été entendu», a expliqué mi-septembre Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline. Tout en insistant sur le fait que sa commission ne se prononçait que «sur des éléments objectifs, tangibles».
Si le règlement disciplinaire de la Fédération française prévoit dix matches de suspension pour un «comportement raciste ou discriminatoire», ces sanctions peuvent être «diminuées», «augmentées», ou «assorties en tout ou partie du sursis» selon les «circonstances», indique ce même règlement.
Cela rend la délibération plutôt imprévisible, d'autant que la jurisprudence est quasiment inexistante. Les cas impliquant directement des joueurs restent en effet assez rares dans l'histoire récente de la Ligue 1.
En 2007, l'attaquant de Lyon Milan Baros avait été sanctionné de trois matches de suspension pour s'être pincé le nez en agitant une main devant, comme pour éventer une mauvaise odeur, en s'adressant au joueur camerounais de Rennes Stéphane Mbia.
Et plus récemment, en 2013, l'Anglais de Marseille Joey Barton avait écopé de deux matches de suspension avec sursis de la part du Conseil national de l'éthique (CNE) après avoir traité le Parisien Thiago Silva de «gros» et de «transsexuel», notamment, sur les réseaux sociaux.
Depuis le 13 septembre, les accusations croisées entre Paris et Marseille se sont multipliées, tout comme les expertises en lecture labiale commandées par différents médias pour tenter de décrypter les mots employés par les deux joueurs sur la pelouse.
Mais l'animosité est peu à peu retombée en attendant l'audience décisive de mercredi.
Pour Alvaro, «c'est très fort émotionnellement, très compliqué», a expliqué le milieu marseillais Morgan Sanson, alors que l'Espagnol a porté plainte après avoir reçu des menaces de mort par milliers après la rencontre.
Côté parisien, l'entraîneur Thomas Tuchel s'est dit «inquiet» en vue du verdict, jugeant «pas équilibrées» les sanctions déjà prises par la commission de discipline.
Deux salves de sanctions ont en effet déjà été prononcées: la première a concerné les Marseillais Jordan Amavi (3 matches) et Dario Benedetto (1 match), et les Parisiens Layvin Kurzawa (6 matches), Leandro Paredes (2 matches ferme plus un avec sursis) ainsi que Neymar, déjà (2 matches ferme plus un avec sursis).
La seconde a épinglé Angel Di Maria (4 matches) pour un crachat en direction d'Alvaro Gonzalez. Ce qui promet au PSG un effectif encore décimé ces prochaines semaines, si Neymar venait à être suspendu pour plusieurs matches…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.