Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs employés au S2-2020    Lancement de «Tatwir croissance verte» pour l'appui à la décarbonation des TPME industrielles    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    10 M€ pour soutenir l'activité de microcrédit    Commerce extérieur : nouveau partenariat pour BMCE Group    L'UNESCO met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Décès de Mohieddine Chekrouni    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    USA-Israël : Etroite collaboration sur les questions de sécurité régionale    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    «La passion de la lecture et l'amour de l'écriture»    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Mobilisation des moyens appropriés pour réussir la campagne de vaccination    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Cyber-sécurité : le dispositif de Maroc Telecom    AfricaPay ambitionne de devenir la première néo-banque du continent    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Vaccins au Maroc: ce qu'il faut savoir (photos)    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    Marocains, faites attention au pain que vous consommez    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Législation : Un bilan maigre se profile    Partage de connaissances : HEM lance la 24ème édition de l'Université Citoyenne 2021    Pétitions : Enième tentative de réanimation    Maroc-Ouganda, un match couperet    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    CHAN : Bien que décimée par la Covid-19, la RDC bat le Niger (2-1)    RDC. L'ancien chef du renseignement poursuivi pour tortures    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    Le rock maghrébin en concert à Meknès    La Ligue arabe salue les accords auxquels les parties libyennes sont parvenues à Bouznika    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Allemagne: le sort de Joachim Löw se jouera le 4 décembre
Publié dans Albayane le 24 - 11 - 2020

Bientôt la fin de l'ère Joachim Löw sur le banc de la Mannschaft? Le présidium de la Fédération allemande de football (DFB) débattra le 4 décembre de l'avenir du sélectionneur, après la défaite historique 6-0 en Espagne la semaine dernière.
Les dirigeants de la DFB laissent au coach, en poste depuis plus de 14 ans, quelques jours pour préparer une argumentation, mais plusieurs commentateurs voyaient lundi dans cette manoeuvre une perche tendue pour qu'il démissionne, afin d'éviter un limogeage brutal et humiliant.
La presse spécule depuis plusieurs jours sur son possible successeur pour préparer l'Euro-2020, reprogrammé en 2021, où la Mannschaft évoluera dans le groupe le plus relevé avec la France, championne du monde, le Portugal, champion d'Europe, et la Hongrie.
Les noms les plus souvent cités sont ceux de Jürgen Klopp (Liverpool), Hansi Flick (Bayern Munich), Thomas Tuchel (Paris SG), Ralf Rangnick, l'architecte du projet RB Leipzig, ou Stefan Kuntz, l'actuel coach de la sélection espoirs.
Lundi, la DFB a publié un communiqué affirmant qu'elle voulait laisser quelques jours à Joachim Löw, pour «prendre émotionnellement de la distance avec le 6-0» de Séville en Ligue des Nations, et «mettre à plat la situation actuelle de l'équipe nationale».
Le sélectionneur champion du monde 2014 ne sera pas lui-même présent à la réunion du 4 décembre, mais son argumentation devrait être présentée par Oliver Bierhoff, directeur de la DFB et toujours fidèle soutien de Löw.
L'analyse portera non seulement sur le match du 17 novembre, mais aussi «sur le développement global de l'équipe ces deux dernières années».
Après l'élimination historique de la Mannschaft au premier tour du Mondial-2018 en Russie, Löw avait réussi à convaincre ses dirigeants qu'il était l'homme idéal pour amorcer la «rupture» et relancer l'équipe sur de nouvelles bases.
Il a d'abord essayé de remettre en piste le noyau dur des champions du monde 2014, mais une suite de mauvais résultats l'a amené à changer complètement son fusil d'épaule début 2019. Il a alors évincé tous ses vieux grognards, à l'exception de Manuel Neuer et de Toni Kroos, pour donner les responsabilités à une nouvelle génération.
Malgré des prestations parfois inquiétantes cet automne, il a refusé contre vents et marées de réintégrer Thomas Müller, Jérôme Boateng (Bayern Munich) et Mats Hummels (Dortmund), jeunes trentenaires qui brillent toujours avec leurs clubs.
Le monde du football allemand lui accordait encore un peu de crédit jusqu'à la catastrophe de Séville, où l'Allemagne a subi sa pire défaite depuis 1931, et où l'équipe a surtout complètement baissé les bras en deuxième période, laissant les Espagnols jouer seuls.
Certains observateurs ont cru voir dans cette déroute un abandon du sélectionneur orchestré par les joueurs: «La +performance+ de l'équipe nationale à Séville était à la fois un refus de travail et un appel à l'aide», avait ainsi commenté l'Express, quotidien de la région de Cologne.
Depuis, les appels à sa démission de Löw se multiplient, ses opposants estimant nécessaire d'avoir un nouveau sélectionneur suffisamment tôt pour donner un nouveau souffle avant l'Euro.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.