Marché de capitaux : Près de 77 MMDH de levées en 2020    En-Nesyri buteur de la Liga grâce à un nouveau triplé    CHAN : La Guinée rattrapée par la Zambie sur le fil !    CHAN / Namibie-Tanzanie : Une première... les 3 arbitres étaient des femmes !    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Africa Investment Conference : Le Royaume-Uni post-Brexit cible des marchés clés en Afrique    Précisions sur les conditions de détention de Maâti Mounjib    Orange Maroc se prépare à la 5G    Compteur coronavirus : 925 cas testés positifs et 23 décès en 24 heures    MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    ICESCO : Technologies intelligentes et agriculture en Afrique    Hamid Bouchikhi classé parmi les théoriciens du management les plus influents    C'est parti pour la campagne de vaccination    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    Le Crédit Agricole du Maroc à l'écoute des professionnels de la filière céréalière    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La CGEM et l'IFC font cause commune
Publié dans Albayane le 30 - 11 - 2020


Employabilité des femmes au Maroc
La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et la Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, ont lancé, mercredi dernier, une plateforme commune visant à encourager les entreprises à promouvoir davantage l'employabilité et l'évolution professionnelle des femmes en entreprise.
A travers une série de rencontres abordant différents aspects relatifs à l'emploi des femmes, la plateforme CGEM-IFC entend faire émerger un groupe d'employeurs « champions » au Maroc, pour mettre en lumière les avantages de la diversité des genres au sein des entreprises et proposer des pistes concrètes favorisant l'emploi des femmes dans le secteur privé, indique-t-on dans un communiqué conjoint.
Au Maroc, l'écart hommes-femmes sur le marché du travail est encore important. En effet, si 70 % des hommes occupent des postes dans le secteur formel, le taux d'activité des femmes a, quant à lui, constamment diminué au cours de ces dernières années. Ainsi, de nos jours, seules 21% des femmes occupent des emplois formels contre 26% en 2004, selon les estimations modélisées de l'Organisation internationale du travail (OIT).
« Le secteur privé joue un rôle crucial dans l'accès des femmes à de meilleures opportunités d'emploi. Malgré les avancées enregistrées à l'échelle mondiale, la question de la parité et de l'égalité des chances reste un sujet d'actualité », a souligné Saadia Slaoui Bennani, Présidente de la Commission entreprise responsable et citoyenne de la CGEM.
« Par ailleurs, il a été démontré que la participation des femmes au marché du travail et à des activités rémunératrices a un impact positif, en termes de développement humain, sur la société dans son ensemble. Ainsi, l'égalité homme-femme n'est pas seulement une question sociale mais elle est aussi une vraie question économique et de développement en faveur d'une société plus durable, égalitaire et inclusive », a-t-elle précisé.
De son côté, le Directeur d'IFC au Maroc, en Tunisie et en Algérie, Xavier Reille, a fait savoir que 42 % des étudiants universitaires sont des femmes, et pourtant, seule la moitié d'entre elles est officiellement active, notant que cette déperdition des talents féminins sur le marché du travail a un impact négatif sur la performance des entreprises marocaines.
« Alors que les entreprises marocaines ajustent leurs activités pour s'adapter à la pandémie du Covid-19, la promotion des talents féminins dans l'entreprise est un levier de relance pour une croissance durable et équitable. Les outils d'IFC comme le diagnostic EDGE ou les plateformes d'échange d'expériences inter-entreprises peuvent accélérer ce mouvement », a-t-il ajouté.
La CGEM et l'IFC sont des partenaires de longue date, collaborant sur un large éventail de domaines en vue de renforcer le développement du secteur privé au Maroc. Leur dernier partenariat entre dans le cadre du programme d'emploi des femmes d'IFC, une initiative menée sur trois ans et dont l'objectif est d'accroître la participation des femmes au marché du travail. Ce programme est mis en œuvre en partenariat avec le gouvernement des Pays-Bas.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.