Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Mustapha Ramid démissionne du gouvernement pour « raisons de santé »    L'ONCF dévoile ses résultats    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Nouveauté Peugeot Landtrek : un pick-up qui sort ses griffes    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    HCR / JICA: Un projet de 275.000 $ pour soutenir les réfugiés au Maroc en contexte de Covid    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Immigration : un réseau qui faisait passer des migrants pour des sahraouis démantelé    DGAPR : les détenus impliqués dans les événements d'Al Hoceima sont en bonne santé    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    L'ONU demande la libération immédiate de tous les détenus du Hirak en Algérie    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Réunion vendredi du Conseil de gouvernement    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    TPE : un nombre record de faillites en 2020    Transport touristique : un encours de crédits de plus de 5 MMDH    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    ALM en visite à El Guergarat    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Eau potable : Lydec annonce une perturbation du service dans certaines zones de Casablanca    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc: une diplomate met à nu les allégations mensongères de certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux
Publié dans Albayane le 24 - 01 - 2021

La consule générale du Royaume à Rennes, Najoua El Berrak, a mis à nu, dans un entretien avec la chaîne "Maghreb TV", les allégations mensongères et les contre-vérités véhiculées par certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux à l'égard du Maroc et de ses institutions.
Mme El Berrak a relevé qu'il s'agit de campagnes orchestrées par des individus qui surfent sur des questions personnelles pour servir des agendas connus de tous et en vue d'engranger des bénéfices matériels.
Les questions évoquées par ces personnes manipulées remontent à une époque révolue au Maroc ayant été réglées dans le cadre d'institutions officielles comme l'Instance Equité et réconciliation et à la faveur d'un processus de justice transitionnelle largement salué par la communauté internationale.
Selon la diplomate marocaine, ces personnes ne relatent que des mensonges, animées par un esprit de vengeance à l'égard du Royaume, faisant observer qu'au lieu de suivre les voies institutionnelles et officielles pour présenter leurs doléances, elles ont décidé de les étaler d'une manière ostentatoire et ridicule sur les réseaux sociaux dans le vil objectif de nuire à leur pays.
Avec leurs manœuvres, a dénoncé Mme El Berrak, ces individus cherchent à se placer au-dessus des lois et des institutions marocaines et quémander des avantages et des privilèges.
Etrangement, s'indigne la diplomate marocaine, ces personnes, qui se présentent comme victimes au Maroc, réclament indûment réparation, alors qu'elles sont connues par leurs agissements douteux dans les pays notamment européens qui les accueillent.
Comme en témoignent les violences perpétrées par des pro-polisario dernièrement à Paris contre une manifestation de soutien à la marocanité du Sahara, lorsque des membres de la diaspora marocaine, majoritairement des femmes accompagnées de leurs enfants et des personnes âgées, avaient été battues et violentées par les sbires du clan polisarien.
Ces voix provocatrices n'ont aucune influence sur l'opinion publique, a insisté la diplomate, faisant observer qu'à travers le mensonge et la calomnie, elles cherchent à semer la zizanie et à dénaturer la réalité au service d'agendas connus de tous.
"Ces manoeuvres n'entament en rien la volonté et la détermination du Maroc qui avance sereinement sur la voie du changement", a conclu la diplomate, en saluant le patriotisme et la mobilisation de la communauté marocaine notamment dans sa circonscription consulaire pour la défense des causes sacrées du Royaume.
***
Selon le site d'information français «Afrique intelligence».
Sahara: Affaibli à l'UA, Alger tente de mobiliser ses derniers «amis»
Affaibli à l'Union africaine (UA), Alger tente de mobiliser ses derniers «amis» dans l'espoir de retrouver des marges de manœuvre sur le dossier du Sahara, mais sa déception est grande, écrit le site d'information français «Afrique intelligence».
«Le ministre des Affaires étrangères algérien Sabri Boukadoum a visité les rares capitales encore pro-Polisario en Afrique dans l'espoir de retrouver des marges de manœuvre sur le dossier sahraoui. Sa déception est grande », relève le site.
Si le ministre algérien a réussi à avoir deux points faisant référence au Sahara dans un communiqué conjoint publié à la suite de sa visite le 12 janvier à Pretoria, il en était autrement dans d'autres capitales africaines, révèle «Afrique intelligence». Après son arrêt à Pretoria, explique le site, le ministre algérien a fait étape en Angola les 13 et 14 janvier, où il a rencontré son homologue Tete Antonio et le président João Lourenço, «mais le ton n'était clairement pas le même», note la publication, précisant qu'«aucune mention de la question du Sahara ne s'est retrouvée dans le communiqué final, alors que l'Angola était réputé pro-Polisario il y a encore quelques années».
Le site a relevé «la même absence d'évocation de ce dossier» lors de l'étape au Kenya de la tournée africaine du chef de la diplomatie algérienne.
Il explique également comment la diplomatie marocaine a réussi une percée ingénieuse auprès de certains pays qui étaient résolument pro-polisario et qui, aujourd'hui ont changé leur position.
C'est le cas du Nigeria, explique le site, qui s'est «doucement repositionné vers une sorte de neutralité» dans le dossier du Sahara, notamment à l'UA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.