Mise en place du cadre juridique idoine pour préparer les prochaines échéances électorales    La Jordanie ouvre un consulat général à Laâyoune    La souveraineté du Maroc sur le Sahara: Les Américains persistent et signent    Alerte météo: Chute de neige et fortes averses orageuses du vendredi au dimanche    La Suède étend le vaccin AstraZeneca aux plus de 65 ans    Le Maroc réitère au Caire sa ferme solidarité avec le peuple palestinien    Une coopération «exemplaire» entre la France et le Maroc    Blanchiment : des progrès à renforcer    Covid-19: l'Espagne dépasse le seuil de 70.000 morts    Grande exposition-hommage à Bert Flint    Clôture de la 1ère étape avec une participation marocaine    Sahel : le Maroc considère les djihadistes comme un aimant pour les cellules locales    Le pape plaide «la réconciliation»    Cambodge : Sam Rainsy condamné à 25 ans de prison    Le Real Madrid prépare une somme astronomique pour Haaland    Egypte : Les clubs menacent de jouer sans tests Covid-19 !    Ligue des champions : Les Wydadis sans virus après leur retour    Covid19- Ligue des champions : Clubs anglais et clubs sud-africains... c'est kif-kif !    Brusque coup de froid sur les relations entre Rabat et Berlin : le funambulisme allemand qui déplaît au Maroc    Startup : l'incubateur IsraMaroc opérationnel dans les prochains jours    Attijariwafa bank accepte les cartes JCB du réseau Japonais sur ses GAB    Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au 10 avril    Le HCP et ONU-Femmes déterminés à renforcer leur coopération    Un officier français à Assa    Addhoha: Le RCAR franchit à la baisse le seuil de participation de 5% dans le capital    Le bureau politique du MDS réagit à la chaîne de télévision Algérienne Echorouk    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    Programme des principaux matchs du jeudi 4 mars    La BVC démarre en baisse    Le président du Conseil mondial de l'eau se félicite des réalisations accomplies par le Maroc    Assilah : avortement d'une opération de trafic international de drogue    Barrage sur le Nil : Egypte et Soudan proposent une médiation dirigée par la RDC    La Chambre des représentants adopte un projet de réforme de la police    Une association d'amitié maroco- israélienne voit le jour aux Etats-Unis    Omar Zniber: Les allégations mensongères de l'Algérie, une tentative désespérée pour contrer la dynamique internationale d'appui à notre intégrité territoriale    Crise : 40 % des entreprises algériennes risquent de disparaître    Schneider Electric étend la gamme d'onduleurs 3-Phase Easy 3L de 250 kVA à 600 kVA    Biden retire une nomination à son cabinet face à l'opposition du Sénat    Fkih Ben Salah: adoption de l'enseignement à distance dans deux lycées    Barça: les buts de la remontada face à Séville (VIDEO)    Plus de deux milliards de revenus en moins en deux ans pour les clubs espagnols à cause de la Covid-19    Real Madrid: nouvelle offre pour Sergio Ramos    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    "Vision de la jeunesse pour le Maroc post-Covid-19 " , un ouvrage du gouvernement parallèle des jeunes    Jack Lang: L'arabe est la langue d' une civilisation d' une incroyable richesse et diversité    Cour pénale internationale : enquête sur des crimes potentiels durant la guerre de Gaza de 2014    Musique: le refrain classique des fins de mois !    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La face cachée de la lune
Publié dans Albayane le 27 - 01 - 2021

Tout le monde sait que la pleine lune que l'on admire possède une face cachée qui reste mystérieuse. Comme il est connu que l'iceberg, dans sa dérive, ne laisse apparaitre que sa partie émergée, alors que sa partie cachée constitue l'essentiel de son volume.
Les humains ont certes leur jardin secret; mais peuvent-ils avoir en plus une face cachée ? Certaines reprises critiques, sans concession à la célébrité, de la biographie de certains leaders ont montré que l'épopée vantée cachait une sorte d'homme pire que les ennemis contre lesquels il combattait.Cela n'empêchait pas la continuité de leur culte par des «fans» que rien ne détournerait de cette idolâtrie.
Tant que cela reste au niveau des relations entre personnes, cela relève du domaine privé ; mais quand cela entraîne un courant de pensée, un mouvement social dont la pérennité repose sur la référence objet de la passion et hissée au rang des bienfaiteurs de l'humanité, cela pose problème, non seulement aux individus mais à la société dans son ensemble.
Car comment corriger la distorsion acquise par fidélité à un leader disparu alors que les événements sont autres que ceux par lui présentés ? Comment pourrait-on se comporter si l'un des leaders reconnus dans notre société présente une face cachée dont la connaissance peut changer la gloire en aversion ?
Rien qu'à poser la question, on devine la diversité des réponses et leur contenu. Celles qui éluderont la question elle-même en faisant appel au complot perpétuel pour atteindre l'honneur du leader et jeter ainsi le discrédit sur l'ensemble du mouvement dont il était le porte-drapeau. C'est l'occasion aussi pour eux de renforcer «les points faibles» que présente la vie du leader par des affirmations imposantes. D'autres attaqueront directement celui ou celle qui a osé(e) mettre en doute la notoriété du leader alors qu'il (elle) n'arrive pas à ses chevilles.
Généralement ce genre de réponses est le fait de personnes qui ont un parti pris acquis par une transmission de plus en plus édulcorée des agissements du leader. Leur suivisme a transformé le personnage en mythe qui nourrit la conviction. La vérité des faits ne les intéresse aucunement. Ils s'en contrefoutent. L'important, c'est le totem et sa face rayonnante.
Les périodes de l'Histoire ne sont pas éclairées de la même façon. Certains faits sont cachés pour des raisons ou pour d'autres, alors qu'ils continuent de constituer la base de positions politiques qui s'expriment au quotidien. Les itinéraires des différents acteurs de l'Histoire ne sont pas entièrement mis à contribution pour comprendre le «qui, quoi, quand, comment et pourquoi» afin que l'interprétation ne soit pas instrumentalisée à l'encontre de l'intérêt national.
Notre beau pays est indépendant depuis six décennies et quelques années ; il est temps d'éclairer cette période du commencement du «grand jihad» afin de comprendre et de tirer les leçons nécessaires des événements vécus alors. Si des zones d'ombre ont été un peu dissipées par le rapport du cinquantenaire, «Cinquante ans de développement humain», et par celui de l'Instance Equité et Réconciliation par lesquels «la parole a été libérée», il reste à connaître objectivement notre passé non seulement dans un but d'écrire l'histoire mais beaucoup plus dans un but de libération et de renforcement de la cohésion sociale et de l'unité nationale par «une relation apaisée et informée à l'histoire et une vitalité du débat public sur l'avenir». Une synchronisation entre nous-mêmes, ce que nous voulons et le temps dans lequel nous sommes.
Au fait, la lune ne cache aucun mystère. Sa face cachée est le résultat de la synchronisation de sa période de rotation sur elle-même avec sa période de révolution autour de la Terre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.