Industrie pharmaceutique : bientôt un institut dédié à la formation professionnelle    BAM: Le dirham quasi stable face à l'euro du 8 au 14 avril    AMIC : Les levées de fonds pourraient atteindre 2,9 MMDH en 2021    Programmes d'appui social: le système de ciblage des bénéficiaires examiné au Conseil de gouvernement prochain    Acheminement des aides alimentaires : l'armée libanaise remercie SM le Roi    OCS-RCOZ (2-1) : Les Messfiouis maîtres chez eux !    Botola Pro D1 « Inwi » (12è journée): Classement    Coupe d'Espagne : Le FC Barcelone remporte son 31e sacre après 2 ans sans titre    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    La réforme du système national de santé abordée en en conseil de gouvernement    Maroc: L'indice de production des industries manufacturières en baisse de 6,3% en 2020    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce dimanche 18 avril    Hakim Ziyech : "Encore beaucoup à faire, mais je vais dans la bonne direction"    Covid-19 : Le Canada recevra 8 millions de vaccins Pfizer supplémentaires mais moins de Moderna    DHJ : Le comité directeur reste confiant et prône le maintien de la stabilité !    Tunisie : Durcissement des mesures sanitaires après la flambée des contaminations    Tennis: Coupe Davis : Pleins feux sur Madrid, Turin et Innsbruck    Arrestation de cinq manifestants à Alger lors du 113e vendredi du Hirak    Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    La directrice du FMI a félicité le Maroc    Coupe d'Angleterre: Ziyech envoie Chelsea en finale ! (VIDEO)    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Taounate: une femme âgée et deux enfants tués par un malade mental    SCRT : hausse du déficit budgétaire à fin mars    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 avril 2021 à 16H00    Botola Pro : Le Raja et la RSB assurent l'essentiel    Marrakech: un frère et une sœur placés en garde à vue    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires dans le monde a doublé les deux derniers mois    Naufrage d'une embarcation de migrants subsahariens au large de la Tunisie : 41 morts, 3 secourus    Pêche: Un début d'année marqué par la hausse de la valeur des produits    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Dar Bouazza : découvrez Vert Marine 3 (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce samedi 17 avril    Miloudi Moukharik: L'UMT va participer activement au chantier de la généralisation de la protection sociale (vidéo)    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    La résolution de la crise du barrage de la Renaissance permettra de renforcer l'intégration économique régionale    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Tisser le temps politique au Maroc»
Publié dans Albayane le 07 - 03 - 2021


Débat littéraire en ligne autour d'un livre
La chaire Fatéma Mernissi et le site «Ribatalkoutoub» ont organisé, samedi, un Café littéraire en ligne sous le thème «Un nouveau regard sur le politique au Maroc», à l'occasion de la parution du livre «Tisser le temps politique au Maroc : Imaginaire de l'Etat à l'âge néolibéral» (Ed. Karthala, 2020), coécrit par Béatrice Hibou et Mohamed Tozy.
Ce rendez-vous littéraire a été l'occasion de débattre du fond de l'ouvrage à travers plusieurs interventions, notamment de l'historien Abdelahad Sebti, du sociologue Mohamed Oubenal, des politologues Fadma Aït Mous et Abdelhay Moudden et de l'écrivain-chercheur Driss Ksikes.
Dans son intervention, Mme Aït Mous, modératrice du Café littéraire, a indiqué que cet ouvrage revêt une «approche distanciationnelle» sur l'analyse du régime politique au Maroc et est une réflexion sur les manières de gouverner aux temps néolibéraux. «C'est un travail fait d'observations et d'entretiens historiques et historiographiques très pertinents… C'est aussi le fruit d'un long travail à deux, tissant une collaboration faite de partage de questions fondamentales du terrain», a-t-elle analysé.
Pour sa part, M. Sebti, tout en saluant la tenue de cette importante rencontre, a fait observer que les co-auteurs de l'ouvrage ont eu la réflexion de développer des écritures économico-politiques et sur le champ politico-religieux, basées sur plusieurs recherches avec des études de cas. «Parfaitement élaboré, le livre, fort des entretiens menés, a su résumer au niveau du titre la problématique qu'il expose, afin de faciliter l'entrée des lecteurs dans le champ néolibéral au Maroc, avec des approches anthropologiques et une subjectivation des systèmes politiques», a-t-il ajouté. Pour le sociologue Mohamed Oubenal, l'ouvrage «Tisser le temps politique au Maroc : Imaginaire de l'Etat à l'âge néolibéral» offre l'occasion de comprendre les grilles des lectures sur le fondement politico-économique du Maroc, tout en s'intéressant à la sociologie économique.
«C'est un livre interdisciplinaire, qui prend comme base le travail des historiens et croise un certain nombre de disciplines intellectuelles», a-t-il indiqué, relevant que c'est aussi un «appel à engager une réflexion sur l'art de gouverner, s'inscrivant dans une logique comparative pour comprendre les formes étatiques».
Cet ouvrage est enrichi de «monographies et de projets économiques importants, notamment le Port de Tanger-Med, outre l'évolution et la normalisation des grands projets, traversés de logiques néolibérales», a-t-il dit.
De son côté, le politologue Abdelhay Moudden a noté que l'ouvrage est une analyse politique caractérisée par une force d'ambition qui propose de nouvelles approches pour appréhender la compréhension de la politique au Maroc, tout en dépassant les unités d'analyse et de classification des systèmes politiques. L'écrivain-chercheur Driss Ksikes a, quant à lui, qualifié l'ouvrage de texte dense et incontournable pour comprendre la politique au Maroc et d'une expérience inventant un nouveau style, née de deux manières d'expression différente.
«Avec l'ingéniosité des co-auteurs, le livre révèle un phénomène latent, sensé mettre en avant le réel comme l'imaginaire au Maroc, pour enfin désigner l'ordre apparent des choses», a-t-il souligné.
Attentif aux transformations modernes, le livre révèle aussi les continuités profondes et les adaptations insoupçonnées, dans une cohabitation renouvelée, avec une pluralité des discours, a relevé M. Ksikes, ajoutant que ce produit implique une écriture hybride, structurée et systémique.
Rebondissant sur les réflexions des différents intervenants, la co-auteure du livre, Béatrice Hibou, a indiqué que l'ouvrage met l'accent sur un univers mental qui fait le lien et permet d'associer des logiques et des réalités très différentes, avec une temporalité plurielle qui renvoie à s'inscrire dans le présent de la logique sociale, mais qui s'interpénètrent pour donner lieu à des réinterprétations mutuelles.
L'autre co-auteur, Mohamed Tozy a, pour sa part, fortement salué le travail de quelques historiens marocains, relevant que l'ingénierie épistolaire est une piste pour une nouvelle lecture des échanges épistolaires, alors que le concept «d'empire», traité dans le livre, est caractérisé par un certain nombre de propriétés et de performances pouvant être retrouvées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.