Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Je suis en cours d'essai avec le Wydad Athletic Club»    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    Pass vaccinal: Le gouvernement affiche sa satisfaction    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU    Infrastructures : Casablanca se dote de nouvelles toilettes publiques    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Armement : Le 1er porte-avions indien poursuit ses essais en mer    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 octobre 2021 à 16H00    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Course folle au vaccin    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Union Européenne s'empare de la question Ouïghour
Publié dans Albayane le 24 - 03 - 2021

C'est une première depuis les malheureux évènements de la place Tien An Men de 1989. Ce lundi 22 mars, l'Union Européenne a sanctionné la Chine pour la persécution des musulmans Ouïghours dans la région du Xinjiang, au nord-ouest du pays. Au cours de cette séance de travail, les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont approuvé l'inscription de quatre dirigeants chinois et d'une entité de la région du Xinjiang – le Bureau de la sécurité publique du corps de production et de construction du Xinjiang – sur la liste des sanctions pour violation des droits humains créé en décembre 2020.
Ce nouveau cadre dont s'est dotée l'UE et qui s'inspire de la loi « Magnitski » a été utilisé, pour la première fois, début-mars, au titre des sanctions qui furent imposées à des hauts fonctionnaires impliquées dans l'arrestation et l'emprisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny.
Les quatre personnalités chinoises concernées qui ne pourront plus fouler le sol européen et dont les avoirs détenus dans l'UE seront, désormais, gelés sont Chen Mingguo, le directeur du Bureau de la sécurité publique du Xinjiang, Zhu Hailun, l'ancien responsable de cette province ainsi que Wang Mingshan et Wang Junzheng. Ils sont tous accusés de « graves atteintes aux droits de l'homme », de « détentions arbitraires et traitements dégradants » et, enfin, « d'atteintes systématiques à la liberté religieuse » d'Ouïghours et de membres d'autres minorités ethniques musulmanes.
Mais si l'Union européenne a pris ces sanctions en concertation avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni et que ces derniers ont immédiatement annoncé avoir pris des mesures similaires à l'encontre de l'empire du milieu, il y a lieu de préciser qu'outre la Chine, les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont également sanctionné, ce lundi, la Corée du Nord, la Libye, la Russie, l'Erythrée et le Soudan du Sud mais, également, onze personnalités birmanes dont le chef de la junte militaire au pouvoir, le Général Min Aung Hlaing, le président de la commission électorale et neuf des plus hauts gradés de la Tatmadaw, armée birmane.
Pour rappel, selon les rapports élaborés par diverses organisations internationales de défense des droits humains, plus d'un million d'Ouïghours et plusieurs milliers de membres d'autres minorités majoritairement musulmanes sont passés ou croupissent encore, à ce jour, dans des camps d'internement au Xinjiang où des travaux forcés sont imposés à tous les « pensionnaires » et où les femmes sont soumises à une stérilisation forcée.
La réponse chinoise ne s'est pas fait attendre. Considérant que « cette décision qui ne repose sur rien d'autre que des mensonges et de la désinformation, ignore et déforme les faits » et ne constitue qu'une ingérence « grossière » dans ses affaires, le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré, ce lundi, « s'y opposer fermement et la condamner vivement ».
Aussi, à titre de représailles, Pékin a immédiatement sanctionné dix personnalités européennes parmi lesquelles plusieurs membres du Parlement européen au motif qu'ils auraient « gravement porté atteinte à la souveraineté et aux intérêts de la Chine et propagé des mensonges et de la désinformation ». Les autorité »s chinoises ont donc interdit aux intéressés ainsi qu'aux membres de leurs familles de séjourner en Chine, à Hong Kong et à Macao. Faisant partie des personnes visées par cette interdiction, l'eurodéputé français Raphaël Glucksmann, qui a fait de la défense des Ouïghours son cheval de bataille, s'est déclaré honoré de faire l'objet d'une telle sanction allant même jusqu'à l'assimiler à une « légion d'honneur » qu'il aurait obtenu pour s'être rangé du côté du peuple Ouïghour.
Au vu de tout cela, la Chine va-t-elle être finir par mettre de l'eau dans son vin pour éviter de se mettre à dos aussi bien l'Union européenne que ses alliés d'outre atlantique qui semblent être prêts à dégainer en sa direction ? Difficile tant le dossier Ouïghour est lourd et épineux mais attendons pour voir...
Nabil EL BOUSAADI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.