Plusieurs ambassadeurs accrédités au Maroc visitent le siège du BCIJ    Comme aujourd'hui dans l'Histoire... Le 5 août    La Commission d'accréditation donne son aval à 15 instances supplémentaires    La mosquée oui, mais...    Quel intérêt pour le Maroc ?    370 millions de dollars promis par la communauté internationale    Liban : les négociations pour former un nouveau gouvernement progressent lentement (PM)    Fouzi Lekjaâ défend le projet FIFA : « Une coupe du monde tous les deux ans »    Leo Messi ne jouera plus au FC Barcelone    Nouveau record de cas de Covid-19 à Tokyo    Les Ultras de Paris se mobilisent pour défendre Hakimi !    Ouverture d'une enquête judiciaire contre trois individus    Vaccination anti-Covid-19 : le Maroc passe à une vitesse supérieure    Covid-19 : en Algérie, la spéculation sur les prix de l'oxygène aggrave la crise sanitaire    France/Covid-19 : Une 3e dose "pour les plus âgés et les plus fragiles" en septembre (E. Macron)    Le CSPJ et les associations professionnelles arrêtent une charte déontologique    Du 5 au 7 août 1907, le bombardement colonial de Casablanca    Partenariat entre la FNM et le ministère de la Justice    Le 9ème Festival international cinéma et immigration    Agriculture : 104 milliards de DH investis entre 2008 et 2018    Covid-19: La vaccination ouverte aux allergiques, allaitantes et enceintes à partir du 4ème mois    Samir Goudar nommé directeur général de la campagne électorale du PAM    Laâyoune-Boujdour : Emigration clandestine    Nouaceur : Inauguration du premier smart vaccinodrome    Azemmour : La broderie, patrimoine national menacé !    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 5 août 2021 à 16H00    Motifs impérieux : les parents de bacheliers mineurs des lycées français dans le désarroi    Baratelli : Les accusateurs du Maroc n'ont fourni aucune preuve    SPECIAL MRE. Banques: concurrence acharnée sur le segment MRE    JO 2020. Abdellatif Sadiki éliminé en demi-finale du 1 500 m    Radhi Jaidi nouvel entraïneur de l'Espérance de Tunis    Migrants : nouveau record quotidien de traversées de la Manche    Asif lance son nouveau single «Balbala»    Généralisation de la couverture médicale : L'UE accompagne le Maroc    MHE : «Nous sommes le premier producteur automobile du continent africain»    Voici la date et l'heure du match Raja-AS Rome    [ Interview avec Aziz El Fekkaki, président de l'Association des Jeunes du 21ème siècle ] L'application du NMD tributaire des mentalités des responsables    Corruption : Extradition des Emirats Arabes Unis vers l'Algérie d'un ancien PDG de Sonatrach    BAM : Le patrimoine financier des ménages s'apprécie de 43 MMDH en 2020    Europa Oil & Gas : "de ressources potentielles et non de réserves prouvées" tempère ONHYM    Maroc-Algérie : l'eurodéputé Andrea Cozzolino prend fait et cause pour le discours d'apaisement du roi Mohammed VI    HCP. Radioscopie de l'emploi au second trimestre 2021    La France promet 100 millions d'euros d'aide en faveur du Liban    Afghanistan : Les attaques se multiplient à Kaboul, les Talibans revendiquent    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'OTAN vole au secours de l'Ukraine
Publié dans Albayane le 15 - 04 - 2021

Craignant que le déploiement, par la Russie, de milliers de soldats le long de sa frontière avec l'Ukraine ne soit un prélude à un nouveau conflit entre les deux pays, Anthony Blinken, le chef de la diplomatie américaine et Lloyd Austin, le secrétaire d'Etat américain à la Défense, se sont rendus, ce mardi, à Bruxelles afin de prendre contact avec leurs alliés de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) et de décider, ensemble, des « mesures appropriées » qu'il conviendrait de prendre pour « contrer » Moscou.
La première annonce qui a été faite par les représentants de l'administration américaine a eu trait à l'envoi en Allemagne, dès cet automne, de 500 militaires supplémentaires.
Ce même jour, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kulebale, qui a été reçu par le Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a appelé les alliés à ne pas se « laisser prendre au dépourvu » et à apporter à l'Ukraine un « soutien très concret » pour éviter de refaire la même erreur que celle qu'ils avaient faite en 2014 « lorsque la Russie avait lancé une action rapide dans le Donbass et en Crimée » pendant que les occidentaux s'interrogeaient encore sur la réaction à prendre.
A l'issue de cet entretien, le dirigeant de l'Alliance atlantique a déclaré que « la Russie doit mettre fin à ce renforcement militaire en Ukraine et autour de l'Ukraine, arrêter ses provocations et cesser toute escalade immédiatement ». Il s'est, par la suite, rendu à la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis à Bruxelles pour la tenue d'une séance de travail avec le secrétaire d'Etat américain aux Affaires étrangères, pour une réunion qui, de l'avis de ce dernier, « vient à point nommé, compte-tenu de ce qui se passe le long de la frontière ukrainienne avec la Russie ».
Mais bien que, pour l'OTAN, le renforcement des troupes russes à la frontière ukrainienne soit « injustifié, inexplicable et profondément préoccupant », il ne s'agirait, pour la partie russe, que d'une manœuvre effectuée dans le cadre d'« exercices militaires » routiniers menée, par l'armée russe, pour tester le « degré de préparation de ses troupes et leur capacité à assurer la sécurité militaire du pays » face aux activités « menaçantes » de l'Alliance atlantique.
C'est ce qu'a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Choïgou, lors d'une conférence de presse tenue mardi, à Severomortsk, la principale base de la flotte russe au nord du pays. Il précisera, par ailleurs, qu' « en trois semaines », la Russie a transféré, « avec succès », à sa frontière occidentale, « deux armées et trois unités de troupes aéroportées ».
En outre, Moscou qui avait distribué des centaines de milliers de passeports aux habitants de l'est ukrainien, a annoncé, par le biais de son vice-ministre des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, son entière disposition à intervenir immédiatement pour défendre ses ressortissants si l'OTAN et les Etats-Unis s'obstinent à transformer l'Ukraine en une « poudrière » en apportant leur soutien au renforcement des capacités de défense de Kiev.
Y'a-t-il encore des chances de préserver la paix dans cette partie du monde ? Rien ne l'indique pour l'heure mais attendons pour voir...
Nabil EL BOUSAADI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.