Le Parti de l'Istiqlal en tête des élections du Conseil provincial de Khouribga    Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le PPS va continuer d'œuvrer pour servir l'intérêt supérieur de la Nation, à partir de sa position dans l'opposition nationale démocratique    Publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux    Transports urbains. Casablanca disposera d'un musée dédié    Macron et Biden tentent un « retour à la normale »    Somalie : Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine    Guatemala : Le volcan Fuego entre en éruption    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Qualification historique pour les Lions de l'Atlas !    MDJS lance « Nt7arko w Nktachfo »    Coronavirus. La pandémie prendra fin dans un an selon le PDG de Moderna    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    Le label New District présente son premier artiste, Hassa1    Tendance baissière du covid-19 au maroc depuis 5 semaines    Qui est Ali Ben Lmadani?    Partenariat Transdev-SIE pour promouvoir des solutions de performance énergétique    Lamiaa Amghar: "Des exonérations fiscales au profit des établissements d'animation touristique"    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Bientôt un test pour distinguer la grippe de la covid-19, fabriqué et commercialisé au Maroc    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Khammar Mrabit : « Il est important d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique »    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Equivalence du pass sanitaire marocain : Les clarifications de l'UE    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Le Soudan "reçoit" le Maroc au Caire en novembre prochain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    «Intelcia IT Solutions» lance deux business lines dédiées au opérateurs télécoms    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    Le CSPJ annonce l'arrêt de la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bruxelles / Face à la Russie et au chaos au Sud / L'Otan renforce son flanc Est
Publié dans L'opinion le 21 - 05 - 2016

Les chefs de la diplomatie de l'Otan se retrouvent à Bruxelles, à six semaines d'un sommet crucial à Varsovie, pour finaliser le renforcement militaire de l'Alliance sur son flanc est, sans précédent depuis la fin de la Guerre froide, face à une Russie jugée «agressive».
Lors d'un sommet à Varsovie début juillet, les dirigeants des 28 pays de l'Alliance atlantique doivent décider d'envoyer davantage de troupes dans les pays baltes et en Pologne afin de parachever «l'adaptation (militaire) la plus importante jamais entreprise depuis la fin de la Guerre froide», selon son secrétaire général Jens Stoltenberg.
Ce renforcement militaire de l'Otan, qui a multiplié depuis deux ans ses manoeuvres et patrouilles maritimes, terrestres et aériennes à l'Est, et entrepris une série de réformes pour augmenter la rapidité de déploiement et la flexibilité de ses forces, devrait culminer avec l'envoi --par rotations-- de plusieurs bataillons avec leurs équipements de combat dans des pays partageant une frontière avec la Russie
Sur le front politique, le Monténégro, petite république des Balkans, signe jeudi lors d'une cérémonie à Bruxelles son protocole d'adhésion à l'Otan, qui doit encore être ratifié par les parlements des 28. Moscou, qui y voit un empiètement sur sa sphère d'influence, s'est insurgé contre l'élargissement de l'Alliance dans cette zone stratégique à ses yeux.
«Notre approche face à la Russie allie une défense forte et la dissuasion au dialogue» avec Moscou, a souligné mercredi M. Stoltenberg, assurant que «l'Otan ne cherche pas la confrontation». «Il est dans l'intérêt de tous d'éviter une nouvelle course aux armements», a-t-il insisté.
Les tensions se sont récemment ravivées à propos du bouclier antimissiles américain en cours de déploiement en Roumanie et en Pologne, dont l'Otan va prendre le commandement.
Des incidents militaires, plus ou moins graves, ont lieu à intervalles réguliers. En novembre 2015, la Turquie a abattu un avion de chasse russe qui avait, selon elle, pénétré dans son espace aérien depuis la Syrie. Plus récemment, des avions russes ont survolé un destroyer américain en mer Baltique.
Après une première rencontre en 20 mois au siège de l'Otan le 20 avril, une nouvelle réunion entre les ambassadeurs alliés et leur homologue russe pourrait être organisée avant le sommet de Varsovie (8 et 9 juillet). Son objectif: éviter que des incidents ne dégénèrent et augmenter la «transparence» ainsi que la «prévisibilité» militaires.
La situation au sud de l'Europe sera elle aussi scrutée jeudi et vendredi par les ministres des Affaires étrangères de l'Otan, dont le secrétaire d'Etat américain John Kerry: conflit syrien, lutte conre l'Etat islamique (EI), instabilité en Libye et la crise migratoire.
Car, aux yeux des Alliés, le chaos qui s'étend au sud constitue une menace sécuritaire au moins aussi inquiétante que les menées russes en Ukraine, qui ont provoqué un refroidissement des relations entre Moscou et l'Otan.
«Si vous regardez la périphérie de l'Otan aujourd'hui, en particulier au sud-est avec la Syrie et l'Irak, mais aussi par delà la Méditerranée sur les rives septentrionales d'Afrique, vous voyez toute une série d'Etats affaiblis ou en faillite», a relevé l'ambassadeur américain à l'Otan, Douglas Lute.
A Bruxelles, où siègent à la fois l'Otan et l'Union européenne, la menace de l'EI s'est brutalement concrétisée lors d'attentats qui ont fait 32 morts le 22 mars, quatre mois après les attaques sanglantes de Paris (130 morts).
Dans ce contexte, l'Alliance a entamé un rapprochement sans précédent avec l'UE, que ce soit contre les techniques de guerre dite «hybride», celles-là mêmes qui ont permis à la Russie d'annexer la Crimée en mars 2014 sans verser une goutte de sang, mais aussi dans le cadre de la crise migratoire.
Depuis début mars, des navires de guerre de l'Otan croisent en mer Egée pour surveiller les réseaux de passeurs opérant depuis les côtes turques, afin de partager ces informations avec les garde-côtes grecs, turcs et l'UE.
Et au moment où les routes migratoires se déportent, l'Alliance envisage de transformer une autre de ses opérations navales en Méditerranée, «Active Endeavour» afin d'appuyer notamment la mission «Sophia» de l'UE de lutte contre les passeurs au large de la Libye.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.