Maroc-Allemagne: L'inévitable rupture    Africa Motors : la marque DFSK chouchoute ses clients    Collectivités territoriales: La légalisation des signatures toujours en vigueur, mais pour le privé    Micro-crédit : ce que prévoit le projet de loi adopté en Conseil de gouvernement    Bourita dénonce le soutien de l'Iran au Polisario    L'insécurité alimentaire aiguë touche 155 millions de personnes en 2020, selon l'ONU    L'Inter Milan prêt à se séparer d'Achraf Hakimi ?    Aid Al Fitr : Les paniers destinés aux détenus autorisés selon un calendrier défini    Aéroport Mohammed V: les vols internationaux transférés au Terminal 1    Algérie : le gouvernement avertit contre des actes « subversifs »    Des garde-côtes marocains formés par Frontex pour le sauvetage des migrants en haute mer    Nos vœux    Culture de pastèque: l'ONSSA rassure les Marocains    La politique nationale de l'environnement des affaires 2021-2025 adoptée    Divertissement: Mounia LEMKIMEL fait le show chez Rachid ALLALI, ce soir à 22h50    Le ministère de l'Intérieur rappelle la nécessité de se limiter à 10 personnes lors des enterrements    Ramadan 1442: voici le montant de Zakat Al-Fitr au Maroc    Chambres professionnelles: l'inscription sur les listes électorales du 10 au 30 mai    Secousses telluriques à Driouch: les explications d'un expert    L'ASADEH demande à nouveau «l'arrestation immédiate» du chef du «Polisario» (médias espagnols)    Japon : état d'urgence prolongé à l'approche des Jeux de Tokyo    Achraf Bencharki de nouveau buteur et passeur    L'épouse de Rachid Ghribi Laroussi à Mohamed Hajib : «Ne parlez pas en notre nom!»    Affaire du dénommé Brahim Ghali : Une ONG espagnole dénonce « le silence et l'ambiguïté » de l'exécutif ibérique    Elections 2021: le choix des candidats, entre renouvellement et reproduction des élites    Meknès: Deux individus interpellés pour vol à l'intérieur d'agences de transfert de fonds et de change    Les dernières secousses telluriques à Driouch, des répliques à l'activité séismique de 2016    La commercialisation du Mall du Carrousel confiée à AMS AFRICA    Cinéma : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    11ème conférence internationale sur le tabac : Les produits alternatifs moins nocifs comme solution    Le prince Moulay El Hassan fête son 18ème anniversaire    Arganier : Célébration en grande pompe de la première journée internationale    "Tlata Del Ferhate", le bonheur est le plus grand des trésors ! Dimanche à 23h00    Nigeria : fin de calvaire pour des étudiants enlevés    CIMR/Maroc: Hausse du nombre des affiliés de 4,89% en 2020    Maroc/Météo: Ciel voilé et mercure en légère hausse ce vendredi 7 mai    Ligue des Champions : La date du match WAC-MCA désormais connue    Sahara: la Zambie toujours aux côtés du Maroc    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Climat : selon l'ONU, des mesures simples pourraient réduire le réchauffement dû au méthane    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    WAC et ASFAR Deux grosses cylindrées toujours en course    Ligue des champions de la CAF : Mouloudia Club d'Alger recevra le WAC le 14 mai    Cyclisme-Mondiaux 2025 : le Maroc favori pour accueillir l'événement    Le calligraphe Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Création d' un réseau d' acteurs pour la promotion des droits de l'Homme    Qualifs Mondial 2022/Afrique: les 1ère et 2e journées reportées à septembre    Le Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes dédié à la mémoire de feu Salaheddine Ghomari (Interview)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour une alimentation saine et équilibrée
Publié dans Albayane le 21 - 04 - 2021


Ouardirhi Abdelaziz
Le mois sacré du Ramadan est le 4ème des cinq piliers de l'islam et le neuvième mois du calendrier lunaire. C'est le mois du jeûne, des prières, de la dévotion, de la charité, de la bonté, du recueillement. Un moment très attendu car il représente une occasion de se rapprocher un peu plus du très Haut. Tout au long du mois de Ramadan, les croyants vont jeûner le jour et manger le soir. Ils voient leurs habitudes alimentaires changer complètement. Ces changements alimentaires sont aussi bien quantitatifs que qualitatifs. Au moment du Ftour, on se perd et on se met à manger de tout, nos apports alimentaires augmentent de façon spectaculaire dans un laps de temps. Que devons-nous manger et boire durant cette période exceptionnelle? A cette interrogation, nous donnons quelques explications.
Le mois de Ramadan a débuté ce mercredi 14 avril 202 1. Ce dernier semble se distinguer des autres mois de l'année. C'est un évènement très attendu par l'ensemble des citoyens : hommes comme femmes, adultes, personnes âgées et même les jeunes enfants. En temps normal, le mois de Ramadan est celui des retrouvailles entre familles, des longues veillées, des prières à la mosquée, du partage des repas et friandises, le tout dans la gaité, la joie de vivre. Mais pour la deuxième année consécutive, le jeûne de ce moment spirituel a lieu dans un contexte particulier lié à la pandémie de la Covid-19. Nous nous adaptons à cet égard, au couvre-feu, aux restrictions et protocoles sanitaires mis en place par les autorités compétentes.
Ces procédures sont plus ou moins bien perçues et viennent s'ajoutent aux bouleversements qu'induit le jeûne durant ce mois sacré sur nos comportements alimentaires. Nous jeûnons le jour du lever au coucher du soleil, et nous mangeons la nuit. Nous consommons trop, nous mélangeons beaucoup d'aliments. Les apports alimentaires augmentent de façon spectaculaire en un laps de temps. Ce n'est un secret pour personne, mais dans tous les foyers, les riches comme les pauvres, il y a une surconsommation des produits sucrés tels que «chebakia», «sellou», «briwatt» et les préparations trop grasses, beurre, fromage, poisson, en plus de la Harira ou soupe, dattes, figues. Le tout est vite avalé suivi du café au lait et du thé…
Il y a comme chaque année, un changement des habitudes alimentaires, et ces mutations alimentaires sont aussi bien quantitatifs que qualitatifs, qui fatalement vont entrainer des effets nocifs, indésirables sur notre organisme, et particulièrement le système digestif. Quand on prend son Ftour, on ne prend pas le temps de gouter aux aliments, de mâcher lentement. Tout va vite. On se remplit l'estomac à tel point que l'on éprouve souvent des difficultés pour se lever. On peut dans certains cas ressentir des ballonnements, sensation de pesanteur, douleur abdominale, nausées...
Structurer les prises alimentaires
Nous savons que le jeûne du mois de Ramadan a de nombreux effets positifs pour l'organisme, à condition de respecter une bonne hygiène de vie et d'éviter les excès. Le jeûne permet de donner du repos à notre corps et principalement à notre système digestif qui est le premier à souffrir de la mauvaise alimentation quotidienne.
Pour bénéficier pleinement des bienfaits de ce mois sacré, chacun de nous doit adopter une bonne hygiène de vie, qui doit être accompagnée d'une alimentation saine et équilibrée, structurée dans le temps, avec des quantités raisonnables. Il s'agit donc de structurer les prises alimentaires autour de trois repas. Ce qui correspond à un déjeuner à la rupture du jeûne Ftour, et un dîner dans la nuit, 3h après Ftour, et un petit déjeuner pris avant le lever du soleil, c'est le shor . Il s'agit donc de ne pas faire dans l'excès, de respecter le juste milieu des choses, ni trop, ni peu. Une alimentation saine donnera à votre corps la bonne quantité d'énergie, suffisamment de matières premières et tous les éléments nutritionnels dont vous avez besoin pour rester en bonne santé.
Conseils pratiques
Ftour
Pour la rupture du jeûne, il est recommandé d'avoir une alimentation facile à digérer, contenant des sucres rapides, comme le fructose, le glucose, le saccharose. Soit des dattes, des figues séchées ou un fruit avec un verre d'eau à température ambiante. Ensuite, il faut marquer une pause et prendre une soupe de légumes ou une soupe marocaine allégée, avec une portion de protéines, une portion de féculents et un produit laitier, tout en évitant les fritures, et en faisant attention à la qualité de gras ingérés. Il faut surtout s'hydrater en buvant environs 1.5 litres d'eau pendant toute la soirée.
Diner
Le diner, il doit se faire au minimum trois heures après le Ftour, pour laisser le temps à l'organisme d'assimiler les aliments ingérés. Normalement, il doit être constitué d'un féculent (semoule, riz, pâtes, Pomme de terre, blé..) qui permet de reconstituer les réserves énergétiques, d'une viande peu grasse ou d'un poisson, de légumes et fruits apportant les vitamines, les minéraux, et les fibres qui facilitent le transit intestinal, d'un produit laitier (lait, yaourts, lait fermenté, fromages...). Attention cependant, ce repas ne doit pas être trop conséquent, au risque de provoquer des inconforts digestifs (ballonnements, douleurs, flatulences).
Shour
Le shour est un repas essentiel, qui ne doit pas être ignoré. Il permet de faire le plein d'énergie pour la journée à venir. Il peut être salé ou sucré, constitué de restes de la veille, d'une boisson chaude, d'un laitage, et surtout du pain et de féculents. Les desserts types semoules au lait, riz au lait sont intéressants car ils apportent des féculents, et du lait. Eviter la consommation de thé pendant le shour est déconseillé car le thé stimule les urines et donc favorise la perte des sels minéraux précieux dont l'organisme a besoin au cours de la journée, et peut induire un état de déshydratation, surtout en période de chaleur. Eviter les boissons comme les sodas, car ils sont souvent riches en sucre, et donnent des gazs. Il est préférable de boire des jus de fruits naturels ou de l'eau plate. D'après l'OMS, le Shour est particulièrement important pour les personnes âgées, les adolescents, les femmes enceintes et les mères allaitantes, ainsi que les enfants qui choisissent de jeûner.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.