L'ONU lance la course contre la crise climatique    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    Tunisie : l'Egypte exprime son «plein soutien» au président Saïed    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Maroc / USA : La coopération militaire prend son rythme de croisière    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de l'actrice feue Fatima Regragui    Mobilité électrique : signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Covid-19 : Le pic attendu « dans les tout prochains jours »    Abderrahmane Benbouzid : euphémisme ministériel face aux victimes du Covid    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    SPECIAL MRE. Loin des yeux, près du cœur    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 3 août 2021 à 16H00    Covid-19: le Maroc reçoit 1 million de doses du vaccin Sinopharm    Une étude montre l'efficacité des vaccins contre les variants du Covid    Maroc-Algérie : Cette presse algérienne qui dédaigne la voie de l'apaisement !    JO 2020: le roi Mohammed VI félicite Soufiane El Bakkali    Performance mensuelle: la Bourse de Casablanca termine juillet en baisse    Pegasus : Ali Lmrabet, faux-monnayeur éhonté et fainéant complotiste    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    « Forte hausse » du chômage au Maroc, même pour les diplômés    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    Covid-19 : l'Espagne prolonge son dispositif social pour les plus vulnérables    France: recrudescence des cas de Covid-19 et pression sur le système hospitalier    JO-2020: Le programme du mercredi 4 août (en heures GMT):    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Politique : Chabat quitte l'Istiqlal    Mobilité électrique : un accord de transfert de technologie conclu entre le Maroc et le Brésil    Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie    Merci Soufiane    Niger : quinze militaires tués et six portés disparus après une attaque    Madagascar : nouvelles interpellations après un coup d'Etat déjoué    Des projets pilotes pour l'artisanat : Deux «Centres d'excellence» pour le Tapis et la Poterie    Inclusion financière : BAM met les bouchés doubles    Covid-19: le télétravail s'impose de nouveau    Chèques : Légère hausse des incidents de paiement en 2020    Le drapeau marocain illumine des édifices emblématiques du Monde    ONU : L'allaitement maternel est essentiel pour éliminer la malnutrition des enfants    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara marocain : le plan d'autonomie, seule option pour une solution définitive
Publié dans Albayane le 23 - 06 - 2021

Mme Nobre Cabral, ancienne ministre des AE de la Guinée-Bissau
Le plan d'autonomie proposé par le Maroc pour ses provinces du sud constitue la seule « option » pour une solution définitive à la question du Sahara, a affirmé l'ancienne ministre des Affaires étrangères de la Guinée-Bissau, Maria da Conceição Nobre Cabral.
« Sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, le plan d'autonomie proposé par le Maroc constitue la seule option nous menant vers une solution définitive à la question du Sahara », a-t-elle déclaré à la MAP, en marge d'un séminaire sous-régional organisé, mercredi dernier à Dakar, par l'Institut panafricain de stratégies (IPS), Think Tank sénégalais, sur le thème « Penser la Question du Sahara et promouvoir des solutions innovantes ».
Selon elle, la stratégie « pour finalement arriver à trouver la solution de ce problème consiste à contribuer massivement à l'appui du plan d'autonomie ».
« Je tiens particulièrement à féliciter SM le Roi Mohammed VI pour le leadership et le triomphe diplomatique majeur que le Maroc a réussi en 2020 et aussi son engagement indéfectible pour une dynamique d'ouverture, de progrès et de modernité pour un développement global de la région et même de l'Afrique », a ajouté l'ancienne cheffe de la diplomatie bissau-guinéenne.
D'après elle, « la mise en œuvre du plan proposé par le Maroc est souhaitable car mettant l'accent sur le développement multisectoriel de cette région au même titre que cette initiative incarne la sincérité des autorités marocaines ».
A ce jour donc, a poursuivi Mme Nobre Cabral, l'initiative du Maroc, jugée crédible, sérieuse et réaliste par l'ONU, est la seule proposition « véritablement crédible » sur la table.
La « pertinence » et la « grande portée » du plan marocain sont saluées par la communauté internationale dans sa majorité et considérées comme seule base pour une solution juste et durable à ce conflit régional, a-t-elle encore dit, soulignant l'importance de la décision des Etats-Unis de reconnaitre la souveraineté entière du Maroc sur son Sahara.
Elle a, par ailleurs, évoqué l'ouverture de consulats généraux de pays amis du Maroc à Laâyoune et à Dakhla, relevant que cela « relève d'une démarche souveraine exprimant dans son essence un soutien fort et une bonne mise en œuvre du processus de résolution de ce conflit ».
A dimension sous-régionale, le séminaire de Dakar a réuni une pléiade d'experts, de personnalités politiques et d'éminents membres de la société civile ouest-africaine du Sénégal, du Cap-Vert, de la Côte d'Ivoire, de la Guinée-Bissau, du Mali et la Mauritanie.
Les participants ont appelé à rectifier l'aberration juridique et l'anomalie historique qu'est l'admission de la « rasd » au sein de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) puis son maintien dans l'Union Africaine (UA), en engageant sa suspension effective, dans les plus brefs délais, des rangs de l'organisation continentale.
Ils ont également souligné la nécessité de mettre fin au différend régional autour du Sahara marocain qui constitue, selon eux, un obstacle à l'intégration socio-économique du continent et un blocage à la pacification de l'espace sahélo-saharien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.